Nathan Le Gohlisse, Author at Siècle Digital

Nathan Le Gohlisse

Amazon cherche à améliorer les modalités de rémunération de ses livreurs « Flex Delivery » aux Etats-Unis. Profitant de conditions de travail similaires à celles des chauffeurs Uber, ces derniers ont désormais droit à un aperçu plus clair de ce que leur rapportera leurs prochaines livraisons. Plus intéressant, Engadget note que la firme de Jeff Bezos n’ira plus piocher dans les pourboires reçus par ces livreurs pour leur verser leur revenu garanti, oscillant entre 18 et 25 dollars de l’heure, d’après une enquête du LA Times publiée il y a peu. Les pourboires sont donc en passe de redevenir un moyen d’améliorer ce salaire de base. Comme l’indique le média américain, le fait est que les conditions de rémunération de ces livreurs détachés étaient jusqu’à présent opaques. Amazon ne détaillait pas le montant des pourboires reçus et n’informait pas les livreurs « Flex Delivery » que ces derniers étaient employés (du moins en partie)…

Accompagner les entreprises du Moyen-Orient dans leur transformation digitale, c’est l’objectif affiché par AWS (Amazon Web Services). La branche d’Amazon dédiée aux serveurs vient de concrétiser un projet de longue date en s’implantant à Bahreïn, véritable porte sur le Moyen-Orient pour AWS, qui répartira son offre dans la région autour de trois zones de disponibilité, connectées les unes aux autres. Cette annonce suit celle de Microsoft qui évoquait le mois dernier l’ouverture de data centers Azure à Abu Dhabi et Dubai. Le Moyen-Orient se présente comme un levier de croissance important pour les grands acteurs du Cloud, qui investissent de plus en plus pour s’y faire une place alors que les marchés européen et américain sont d’ores et déjà matures. AWS assume pleinement son expansion à l’internationale Comme le rappelle le média américain TechCrunch, Andy Jassy (CEO d’AWS) expliquait l’année dernière – à l’occasion de l’événement re:Invent – que le…

Samsung devrait sauver les meubles sur le second trimestre de son année fiscale 2019, mais la situation du géant coréen reste délicate. La firme a notamment annoncé à ses actionnaires que son Q2 serait marqué par une nouvelle baisse de profit. Cette baisse est estimée à -56% d’une année sur l’autre, pour un peu moins de 5,6 milliards de dollars précise Engadget. Le manque à gagner est conséquent pour le groupe, mais son bilan aurait toutefois pu être plus maussade encore. Le paiement unique d’un client (dont l’identité n’a pas été dévoilée) semble avoir permis de limiter in-extremis les turbulences actuellement rencontrées par Samsung. La compagnie aurait par ailleurs cherché à obtenir une compensation d’Apple, dont les commandes d’écrans OLED n’ont pas atteint le seuil minimum promis. L’information n’a cependant pas été confirmée. Les affres d’une conjoncture peu favorable pour Samsung Si Samsung n’a pas détaillé les raisons de cette…

Ce 2 juin, à quelques encablures des machines à sous, tables de Blackjack et autres spectacles racoleurs, l’entreprise américaine Pegasystems donnait à Las Vegas le coup d’envoi de son très sérieux PegaWorld. L’événement, tenu tous les ans par la firme, occupait à lui seul une aile complète du titanesque MGM Grand Hotel & Casino. Un rendez-vous annuel d’importance pour l’entreprise, plus que jamais prépondérante sur le marché du logiciel CRM (c’est à dire dédié à la gestion des relations client) et de la transformation digitale. Concurrent du géant Salesforce, dont la majeure partie des activités est basée sur le même créneau, Pegasystems demeure pourtant largement méconnu du grand public, surtout en France. Le groupe n’en jouit pas moins d’une popularité croissante auprès des entreprises françaises, et ce malgré son implantation récente dans l’hexagone. A la liste des mastodontes tricolores ayant opté pour les solutions de Pegasystems : Air France ou…

Au travers d’un communiqué publié hier dans sa rubrique « Help Center », Twitter a révélé qu’un bug stockait et transmettait à un « partenaire de confiance » les données de géolocalisation des utilisateurs de son application iOS.  Le problème, qui depuis a été réglé confirme 9to5Mac, était notamment lié à la fonctionnalité de géolocalisation précise, proposée depuis longtemps par la plateforme. Ce bug concerne dans certains cas les utilisateurs qui n’avaient pas activé cette fonctionnalité, a-t-il été précisé. Dans ses explications, Twitter détaille en effet que les utilisateurs titulaires de plusieurs comptes accessibles depuis un même appareil pouvaient, dans certains cas et à leur insu, partager leurs données précises de géolocalisation sur l’ensemble de leurs comptes après n’avoir activé cette fonction que sur un seul d’entre eux. Les utilisateurs titulaires de plusieurs comptes concernés en particulier « Si vous avez utilisé plus d’un compte sur Twitter pour iOS et que vous avez choisi d’utiliser…

C’est officiel, Twitter a racheté l’application de partage de citations Highly. Confirmée à la fois sur Medium par Andrew Courter, CEO de Highly, et par Twitter auprès du site TechCrunch, cette acquisition marque le début de la fin pour l’application… mais s’avère aussi annonciatrice de nouveautés sur la plateforme de microblogging. En s’achetant les services des employés de Highly (but premier de Twitter dans cette transaction, évoquée au moyen de l’expression « acqui-hire » dans la presse américaine ), le réseau social pourrait notamment donner plus de relief à sa fonctionnalité « conversations », pour laquelle d’importants remaniements sont prévus depuis le début d’année. Comme le rappelle Engadget, Highly se décline à la fois en Plug-in installable sur Firefox, Chrome ou encore Safari, et en une application iOS. Cette application permet à ses utilisateurs de partager en deux clics, par mail, sur Slack ou en passant par les plateformes sociales, une citation trouvée en ligne.…

Sale temps pour les cancres. L’année dernière, plusieurs rapports relayés par The Telegraph suggéraient que la Chine utilisait une technologie de reconnaissance faciale pour surveiller le niveau d’attention des étudiants dans certaines universités. On apprend aujourd’hui que le concept s’étendrait désormais à l’équivalent chinois de nos écoles primaires… mais cette fois à l’aide de bandeaux « détecteurs d’attention », reposant sur une technologie inspirée de l’électroencéphalographie. Pour le moins cocasse, le cliché illustrant le présent article est issu d’une série de photos massivement relayée sur les réseaux sociaux chinois depuis quelques jours. Prises au sein d’une école « d’Élite » de la province de Zhejiang, ces images font en ce 5 avril l’objet d’un article du média indépendant SubChina, parvenu jusqu’à nous grâce au site américain TheNextWeb. On y voit les élèves d’une classe de primaire arborant le fameux bandeau détecteur d’attention. Un bandeau mis au point point par une Start-up américaine, et développé…