Nathan Le Gohlisse, Author at Siècle Digital

Nathan Le Gohlisse

Fin janvier, AlphaStar mettait une véritable déculottée à des joueurs professionnels sur Starcraft II en l’emportant 10 à 1.  Six mois plus tard, Blizzard, éditeur et développeur du titre, annonce que les joueurs pourront bientôt tenter de se mesurer, eux aussi, à la redoutable intelligence artificielle des britanniques de DeepMind (filiale de Google depuis 2014). Considérée comme une véritable « recherche scientifique en cours sur l’intelligence artificielle », cette initiative a pour but de permettre à AlphaStar de se perfectionner. Attention toutefois, pour ne pas fausser les résultats de l’étude, et permettre à l’IA de « tester une expérience de jeu aussi proche que possible d’un match en 1 contre 1 normal », Blizzard indique que les joueurs ne seront pas prévenus lorsqu’ils affronteront AlphaStar.  L’impitoyable difficulté de la partie pourra néanmoins leur donner un indice sur l’éventuelle nature artificielle de leur adversaire. Des tests scientifiques réalisés de manière anonyme Les joueurs volontaires pourront s’inscrire…

L’édition 2019 du PegaWorld fut l’occasion de conférences très axées sur la valeur ajoutée par l’IA aux différentes solutions proposées par Pegasystems. Cette année, la marque américaine, spécialisée dans les logiciels CRM (conçus pour la gestion des relations client), introduisait ainsi en grande pompe son concept d’IA douée d’empathie. Cette nouveauté – centrale dans la communication de la firme durant l’événement -, nous aura amené à quelques menues réflexions quant à l’IA de la marque et à son passif en la matière. Peter van der Putten, Director Decisioning & AI solutions chez Pegasystems, a accepté de répondre à nos questions à l’occasion d’un entretien fixé quelques heures avant la fin de l’événement, tenu cette année encore à Las Vegas. Bonjour Peter, pouvez-vous vous présenter, quelles sont fonctions au sein de Pegasystems ? Je m’appelle Peter van der Putten, je suis Directeur IA et solutions pour Pegasystems. Je travaille pour Pega…

Apple a commencé à envoyer à la presse ses invitations pour l’édition 2019 de la WWDC, simplement désignée comme un « événement spécial » sur le carton reçu par ArsTechnica. La conférence annuelle de la marque à la pomme, dédiée avant tout aux développeurs, se tiendra le 3 juin prochain. Elle devrait cette année permettre à Apple de dévoiler trois nouvelles versions de ses principaux systèmes d’exploitation : iOS 13 (pour les iPhone, iPad et iPod Touch), macOS 10.15 (pour les Mac) et enfin WatchOS 6 (l’OS dévolu à l’Apple Watch), avec à la clé quelques nouveautés majeures que la firme laisse transparaître au moyen d’indices plus ou moins probants. Parmi les nouveautés attendues, l’ajout d’un thème sombre à iOS 13. Ce dernier devrait se calquer sur ce que propose macOS depuis le lancement de l’itération Mojave, l’année dernière. Tout aussi utile, iOS 13 devrait en outre permettre d’utiliser un iPad comme…

La semaine dernière, Apple et Qualcomm annonçaient avoir trouvé un accord à l’amiable après près de deux ans de batailles juridiques diverses. Les deux firmes, réconciliées, pouvaient de nouveau collaborer sur le secteur des puces 5G… Une nouvelle qui conduisait Intel à annoncer dans la foulée abandonner le marché des modems destinés aux smartphones, pour mieux se concentrer sur les technologies sans-fil intégrées aux PC et aux objets connectés. Cette semaine, Bob Swan, CEO d’Intel, a admis que cette décision était bien la résultante du rapprochement pour le moins inattendu de Qualcomm et Apple . Si Intel assure continuer à considérer la 5G comme une « priorité stratégique », son dirigeant s’est exprimé auprès du Wall Street Journal (via The Verge) sur les facteurs qui ont conduit le fondeur californien à se retirer du marché des puces cellulaires pour mobiles ; et ce malgré de longs mois consacrés au développement du XMM 8160,…

Apple pourrait profiter de la prochaine mise à jour majeure de macOS pour y intégrer deux nouvelles applications héritées de l’univers iOS : Music et Podcast, apprend-on d’Engadget (via 9to5mac). C’est du moins ce que croit avoir découvert le développeur Steve Troughton-Smith, connu, notamment sur Twitter, pour ses trouvailles dans le code source tantôt d’iOS, tantôt de macOS. Cette rumeur fait écho à l’arrivée potentielle d’une version repensée de l’application TV sur Mac. Une démarche toute stratégique pour Apple, alors que son service de SVoD (Apple TV+) doit arriver sur nos différents écrans au cours de l’automne. Le lancement potentiel des applications Music et Podcast pourrait amorcer un début de déclin pour iTunes sur Mac. Après des années de bons et loyaux services, la plateforme laisserait en effet les application Music et Podcast occuper le devant de la scène sur macOS. Engadget note toutefois qu’iTunes reste encore important pour Apple, et…

Sur macOS, le navigateur proposé par défaut chez Apple, Safari, permet à certains sites de vous envoyer des notifications push (ou Alertes) lors de la parution de nouveaux contenus. L’activation de ces notifications se fait en général lors de la première visite sur un site web. Une petite fenêtre indiquant que ce dernier « souhaiterait afficher des alertes dans le Centre de notifications » s’affiche alors. Il est possible d’autoriser ces alertes ou de les refuser sur le champ. Seulement voilà, il n’est pas rare de cliquer machinalement sur « autoriser » et de le regretter la seconde suivante sans forcément savoir comment faire machine arrière. Une solution toute simple est pourtant disponible depuis les paramètres de Safari. Nous vous expliquons aujourd’hui comment la trouver… et rectifier le tir en cas de besoin. Comment gérer les notifications push et les désactiver le cas échéant Le navigateur d’Apple dispose en effet d’un gestionnaire dédié aux notifications.…

Ce jeudi, devant la cour fédérale de Seattle (État de Washington), Huawei a plaidé non coupable. La firme est depuis plusieurs années accusée de vol de secrets commerciaux par l’opérateur américain T-Mobile, elle devra répondre d’un total de 10 chefs d’inculpation distincts devant cette même cour, en mars 2020, date à laquelle s’ouvrira pour de bon le procès. Huawei est par ailleurs accusé de fraude et d’obstruction à la justice. On apprend d’Associated Press (via Engadget) que le géant chinois des télécoms, numéro deux mondial sur le marché du smartphone, encoure une amende de 5 millions de dollars. Une somme trois fois supérieure à la valeur du secret commercial supposément dérobé à T-Mobile. Ce procès fait écho à la longue suite de démêlés judiciaires et politiques qui opposent Huawei aux États-Unis ainsi qu’à certaines entreprises américaines. Il s’inscrit par ailleurs dans la guerre économique engagée contre la Chine par Donald…