USA : toute l'actualité sur siecledigital.fr

USA

Une période de sursis de 90 jours avait déjà été accordée à Huawei par les États-Unis, le 19 mai dernier. Prenant fin le 19 août, cette période de 3 mois va être renouvelée par le ministère du commerce américain pour permettre à l’entreprise chinoise de maintenir ses réseaux de télécommunication et de fournir les mises à jour nécessaires sur les smartphones de ses clients. 90 jours supplémentaires Les propriétaires de téléphones Huawei aux États-Unis peuvent souffler. Leur appareil restera certainement à jour jusqu’à la fin de l’année 2019. Wilbur Ross, 14e secrétaire au Commerce des États-Unis, affirmait en mai dernier que cette licence temporaire « permettra la poursuite des opérations pour les utilisateurs de téléphones portables Huawei et les réseaux ruraux haut débit ». Suite à ce premier sursis, Ren Zhengfei, le CEO de Huawei, ne semblait pas satisfait. Il déclarait à l’époque, « les actions du gouvernement américain pour le moment sous-estiment…

Ce n’est pas encore aujourd’hui que les new-yorkais pourront dire au revoir à la 4G. Dans un communiqué officiel publié le 06 Août dernier, le leader américain de la téléphonie AT&T annonçait le lancement de la 5G à New York dans un rayon … limité. La Cité de La Liberté rejoint ainsi les 20 autres villes américaines dans le même cas. AT&T lance officiellement la 5G à New York Vitesse incroyable, latence quasi inexistante et une connexion qui pourrait répondre efficacement à l’impatience de la vie quotidienne ? Belles et nombreuses sont les promesses de la 5G qui, jusqu’à peu peinait à arriver dans les villes ou se répandre dans l’industrie des smartphones compatibles. Cependant, voilà qu’après des années d’attente et de débats, le nouveau réseau ultra-rapide montre le bout de son nez dans les grandes métropoles européennes, et américaines ou encore en Corée du Sud. C’est dans un tweet…

Des géants du numérique, des sociétés spécialisées dans le médical, mais aussi des administrations américaines vont participer à un test visant à mettre en place un nouveau standard dans la récolte et dans le traitement des données de santé. Ce standard a été baptisé CARIN Blue Button, et présenté le 30 juillet lors d’une conférence organisée par la Maison Blanche. Cette nouveauté suit le lancement en 2018 de Blue Button 2.0 par les Centers for Medicare & Medicaid Services (CMS). Il s’agit d’une agence fédérale des États-Unis qui travaille sur les différents systèmes d’assurance-maladie. Blue Button 2.0 a permis à 44 millions de bénéficiaires d’accéder à leur historique médical en numérique. Ceci à pavé la voie à ce fameux CARIN Blue Button qui lui, a été développé par des sociétés privées dont des organisations de consommateurs, des développeurs d’applications de santé, des assureurs, et d’autres. On retrouve parmi ces entreprises…

Au début du mois, Apple annonçait que son nouveau Mac Pro ne serait plus fabriqué sur le sol américain, mais bien en Chine. Pourtant, par le biais de l’instauration d’une nouvelle taxe, Donald Trump veut inciter les entreprises américaines à ne plus travailler sur le sol chinois. Le président américain précise dans un tweet qu’Apple n’obtiendra pas de dérogation pour les pièces du Mac Pro. + 25% sur les importations chinoises Depuis la fin du mois de juin, le gouvernement américain impose une nouvelle taxe de 25% sur les téléphones, les ordinateurs portables, les composants électroniques et les tablettes fabriqués en Chine, ce qui recouvre une grande partie des produits Apple. Pour pallier ce problème la société de Tim Cook disait qu’elle prévoyait de retirer entre 15 et 30% de sa production de Chine, pour la délocaliser vers d’autres pays asiatiques. Concernant la fabrication du Mac Pro, la firme de Cupertino devrait travailler…

Le sénateur Rick Scott, de Floride, est à l’origine de ce projet de loi. Concrètement, les e-commerçants et les applications présentes sur l’App Store ou le Google Play Store pourraient bientôt être obligés d’afficher le pays d’origine de leurs produits. L’objectif est très clair : le sénateur américain, membre du Parti républicain veut éloigner les consommateurs de certains produits provenant d’autres pays et notamment de la Chine. Dans le viseur du sénateur : la Chine Rick Scott a déclaré que : « des dizaines de pays à travers le monde tentent de concurrencer les États-Unis avec des produits de mauvaise qualité. La Chine, par exemple, tente de proposer des produits similaires aux nôtres. En achetant des produits fabriqués par nos adversaires politiques, nous leur envoyons de l’argent et ce n’est pas une bonne chose ». Dans cette logique de guerre commerciale sans fin entre les États-Unis et la Chine, le sénateur tente…

Le mois dernier, nous évoquions HongMeng, le système d’exploitation développé par Huawei. En pleine crise avec les États-Unis, la firme de Shenzen avait présenté HongMeng comme un potentiel remplaçant d’Android. Pourtant, il semblerait que Huawei commence à démentir cette information. Hier, lors d’une conférence de presse à Bruxelles, Catherine Chen, la vice-présidente de l’entreprise a déclaré que HongMeng n’était pas connu pour les smartphones, et que Huawei continuera d’utiliser Android. Liang Hua, le président de Huawei expliquait la semaine dernière : « Huawei n’a pas encore décidé si l’OS Hongmeng peut être développé comme système d’exploitation pour smartphone dans le futur ». HongMeng aurait été conçu initialement pour les dispositifs IoT. Catherine Chen l’a quant à elle décrit comme étant destiné à un usage industriel. Quoi qu’il en soit, HongMeng ne semble pas compatible dans l’immédiat avec les smartphones. Cette annonce va à l’inverse de ce que déclarait Andrew Williamson,…

Ce mercredi, le sénateur américain Chuck Schumer a envoyé une lettre à la Federal Trade Commission (FTC), chargée de protéger les consommateurs américains et de faire appliquer les lois commerciales, ainsi qu’au FBI. Cette lettre a pour but d’encourager une enquête afin de vérifier que l’application russe FaceApp ne représente pas un risque pour la sécurité nationale et la protection des données privées. Alors que l’application FaceApp fait le buzz sur les réseaux sociaux avec le FaceApp challenge, qui consiste à prendre un cliché de soi vieillissant et le poster sur les réseaux sociaux, elle est soudainement au centre de préoccupations beaucoup plus sérieuses, et inquiétantes. Nous vous expliquions déjà il y’a peu que l’application peut être potentiellement dangereuse pour la confidentialité de vos données, mais cette préoccupation atteint désormais des sommets. FaceApp peut obtenir un accès à vos photos (avec votre accord seulement) Le sénateur américain Chuck Schumer s’inquiète…