USA

Souvenez-vous, il y a un an et demi, Amazon annonçait être prêt à embaucher près de 2 000 personnes pour ses projets à New York. La société prévoyait de construire de nouveaux bureaux gigantesques à Long Island City. Le géant américain s’est depuis confié à TechCrunch et explique qu’il n’a pas l’intention de continuer le développement de ses locaux à New York, mais qu’il poursuit les travaux du côté de la Virginie du Nord et de Nashville. Voici une partie de la déclaration de la société de Jeff Bezos : « après mûre réflexion et délibération, nous avons décidé de ne pas continuer notre projet de construire son siège social pour Amazon à Long Island City, dans le Queens. Pour nous, le fait de construire un nouveau siège social exigeait des relations positives et collaboratives avec les élus locaux et les représentants de l’État qui auraient pu apporter leur soutien à long terme.…

Le président de la puissance qui a inventé l’intelligence artificielle s’est-il enfin réveillé ? Comme le remarque le MIT Technology Review, « la Chine, le Canada et la France ont pris, ces dernières années, des mesures plus énergiques que les USA pour que cette technologie leur soit utile. » Cet état de fait pourrait cependant changer bientôt. Executive order Donald Trump signera ce 10 février un « executive order » qui lancera officiellement l’initiative du gouvernement américain en matière d’intelligence artificielle. Une « initiative » portée par l’administration de la politique scientifique et technologique (Office of Science and Technology Policy). Il s’agit de réallouer des fonds, et créer de nouvelles ressources en mettant au point des moyens permettant au pays de façonner la technologie, même si celle-ci devient incroyablement globale. Concrètement, il y a 5 points-clés Réallouer les fonds. L’ordonnance obligera les agences de financement à hiérarchiser les investissements.  Créer des ressources . Les données…

Déjà en juillet dernier, un employé d’Apple dénommé Xiaolang Zhang, était accusé d’avoir fait l’acquisition de secrets industriels. À l’époque, l’ancien employé plaidait non coupable. Aujourd’hui, le FBI suspecte à nouveau un ressortissant chinois, salarié chez le géant américain, d’avoir volé les secrets d’un projet de voiture autonome. Si les accusations s’avèrent exactes, il risque gros : 10 ans de prison et potentiellement 250 000 dollars d’amende. Une nouvelle suspicion qui intervient à un moment particulièrement critique pour les États-Unis; les tensions avec la Chine sont palpables. Les deux pays sont clairement plongés dans une guerre commerciale ouverte. Souvenez-vous des prétendues puces espionnes chinoises. Il y a quelques mois, Bloomberg révélait de nouvelles preuves dans cette affaire. Plus récemment, c’est le conflit entre Huawei et le gouvernement américain qui retient notre attention. Si je vous parle de cela, c’est évidement parce qu’il s’agit d’un ressortissant chinois qui est accusé de vol par les services…

Une nouvelle prouesse technologique est en passe de voir le jour. Cela se passera au musée Dali de Saint-Petersburg en Floride. C’est grâce à une équipe de recherche sur l’intelligence artificielle de la société Goodby Silverstein & Partners qu’une reconstitution de l’artiste par sera présentée sur les écrans du musée dès le mois d’avril. Il y a quelques mois, Christophe Tricot expliquait comment l’intelligence artificielle guide nos émotions. Une résultante de plus du tout expérientiel. Si vous comptez visiter la Floride dans les mois qui arrivent, il faut absolument que vous alliez visiter le musée Dali, et cette innovation devrait attirer plus d’un touriste. Concrètement, comment ça fonctionne ? C’est assez simple; la société qui travaille sur le projet va utiliser des images du peintre pour former un système de machine learning pour imiter le visage de l’artiste. Un peu comme un deep fake, ce résultat sera superposé sur le visage…

Si vous connaissez un peu ce grand pays de l’Oncle Sam, ou si vous avez regardé House of Cards (entre autres), vous savez que le lobbying est une pratique courante et admise. Tantôt des grandes multinationales, tantôt des fondations oeuvrant pour le bien commun, vont tenter de convaincre des gouverneurs ou des sénateurs du bien fondé de leur cause. En pleine année de Cambridge Analytica, de la fin de la neutralité du net, et d’autres sujets touchant directement les GAFAM, ces derniers ont dépensé plus de 64 millions de dollars en lobbying durant l’année 2018. C’est ce qu’a annoncé Reuters cette semaine d’après des documents du Lobbying Report publiés par le Sénat américain. Les dépenses en lobbying des GAFAM en 2018 Étant donné son rôle aux États-Unis et sa maxime « don’t be evil », Google occupe la première place des GAFAM qui ont le plus dépensé en lobbying en…

L’université d’Oxford a récemment décidé de prendre ses distances avec le géant de la télécommunication Huawei, selon The Guardian. Elle refuse désormais toutes subventions de recherches ou de dons de leur part. Rejoignant ainsi la longue liste de groupes qui ont également décidé de s’éloigner de la firme. En effet, Huawei est soupçonné de causer un problème de sécurité nationale dans plusieurs pays dont les États-Unis, l’Australie et le Japon. Toutefois, pour l’Allemagne il n’y aurait aucune preuve d’espionnage de leur part, via leurs réseaux 5G. L’université a affirmé que les projets en cours soutenus par Huawei seraient tout de même maintenus. Il s’agit notamment de deux projets déjà approuvés qui ont reçu 692 000 £ de subventions. Néanmoins, les prochains projets ne seront en aucun cas subventionnés par la firme chinoise. Huawei indique d’ailleurs ne pas avoir été informé par cette décision. La source de cette querelle diplomatique qui implique…

NBCUniversal a récemment annoncé le lancement de son propre service de streaming, qui sortira en 2020. Rejoignant ainsi la longue liste des plateformes qui visent à concurrencer Netflix. À la différence de ce dernier, le service de NBCUniversal sera financée par des spots publicitaires, sans frais supplémentaires. Ou du moins uniquement pour ceux qui possèdent déjà un abonnement à la chaîne. La concurrence commence à être rude sur ce marché en plein essor. Dernièrement Amazon avait également annoncé la sortie de son service, qui utilise lui aussi la publicité en guise de revenu. En créant sa plateforme, NBCUniversal avait totalement conscience qu’elle aurait eu beaucoup de mal à fonctionner si les utilisateurs avaient été contraints de payer un abonnement supplémentaire. C’est pourquoi, le service est gratuit pour ceux qui disposent déjà d’un abonnement à la chaîne. Pour ceux qui n’en ont pas, le tarif mensuel s’élèvera à 12$. À la…

Send this to a friend