Chine : toute l'actualité sur siecledigital.fr

Chine

Après que Google ait annoncé qu’il prenait ses distances avec Huawei, c’est au tour d’ARM, fabricant de processeurs pour smartphones, d’annoncer qu’il ne travaillera plus avec Huawei. Cette fois-ci, la société chinoise pourrait avoir beaucoup de mal à faire face. En effet, selon la BBC, ARM prend la décision de suspendre immédiatement « tous les contrats actifs, doits au support et engagement en cours ». Plus de licence Android ? Ce n’est pas un problème, Huawei se sent capable de développer un nouvel OS lui-même. Il pourrait même être disponible dès l’automne 2019. En revanche, sans processeurs, cela devient beaucoup plus délicat pour Huawei. Privée de cette technologie, l’entreprise se retrouve totalement coincée. Pourtant, ARM n’est même pas une société américaine. Son siège social se trouve à Cambridge et son propriétaire est Softbank. Suite à l’abandon de Qualcomm et Intel, cette annonce pourrait être dure à encaisser pour le constructeur chinois ARM…

Selon les nouvelles données de Canalys, publiées ce matin, les parts de marché de la Chine sur le marché des enceintes intelligentes ont augmenté de 500% au premier trimestre 2019. Une deuxième place que les américains n’ont probablement pas vu venir, étant donné que l’année dernière ils étaient leaders avec 63% de parts de marché. Cette annonce survient en plein conflit entre les États-Unis et la Chine concernant le matériel Huawei. Cette hausse si impressionnante provient potentiellement du partenariat de la chaîne de télévision nationale chinoise CCTV, lors du Gala de la veille du Nouvel An chinois, avec Baidu. Cette promotion a incité les téléspectateurs de la chaîne à télécharger l’application Baidu. Ensuite, le Google chinois a distribué plus de 100 millions de coupons à un public de 1,2 milliard de personnes au cours de l’émission, ce qui a permis de mieux faire connaître les enceintes intelligentes de la marque,…

À peine quelques heures après la révocation de la licence Android pour les smartphones Huawei, la société chinoise a pris le temps de répondre à ses détracteurs. Dans ce communiqué envoyé à The Verge, Huawei s’adresse au gouvernement américain en laissant plus de questions ouvertes que de réponses. La firme asiatique souligne dans un premier temps les contributions qu’elle a apporté à la croissance mondiale d’Android, grâce notamment à la quantité de smartphones vendus par la société chinoise. Contrairement à ses concurrents sous le même OS, Huawei indique son augmentation de ventes, par rapport à ses concurrents qui stagnent, ou qui sont en décroissance. Rien Zhengfei, le CEO de l’enseigne, tient à rassurer les propriétaires de Huawei et Honor en confirmant que les mises à jour, et le service après-vente continueront d’exister. De son côté, Google a confirmé que les détenteurs de smartphones Huawei conserveraient l’accès au PlayStore afin de…

À peine quelques jours après avoir signé un décret interdisant aux entreprises américaines de faire des affaires avec les sociétés de télécommunication « présentant un risque pour la sécurité nationale », Donald Trump pourrait faire marche arrière. En effet, l’administration américaine pourrait assouplir son interdiction pour ne pas mettre en difficulté les partenaires actuels de l’entreprise chinoise. Un porte-parole du Ministère du Commerce aux États-Unis a déclaré à Reuters qu’une licence temporaire pourrait voir le jour. Le président américain a justifié sa décision ainsi : « les adversaires étrangers exploitent de plus en plus les failles de sécurité par les biais de technologies de communication » et il y aurait eu des effets « potentiellement catastrophiques » si aucune mesure n’avait été prise. Quoi qu’il en dise, cette décision semble extrêmement politisée et vient alimenter un peu plus la guerre commerciale que se livrent la Chine et les États-Unis. Le problème, c’est que dans le pays de…

C’est grâce au flair de Yunfei (son pseudonyme sur Sina Weibo), une chinoise travaillant dans la sécurité informatique, que cette découverte a été faite. Une idée malsaine a pris un « Superhost » de Airbnb : cacher une caméra dans sa box internet placée face au lit, dans la chambre. Sa profession force la jeune chinoise a vérifier chaque logement qu’elle occupe, qu’il s’agisse de chambre d’hôtel, ou de location chez un particulier. Rapidement, lorsqu’elle arrive dans cet appartement basé à Qingdao, dans la province du Shandong, elle sent que quelque chose ne tourne pas rond. « J’ai trouvé un détecteur de mouvement à l’entrée de l’appartement et deux dans les deux chambres, ce qui est étrange puisque l’appartement n’avait pas été rénové pour en faire une maison intelligente [avec beaucoup de domotique, ndlr] », a-t-elle précisé au Beijing Youth Daily. « J’ai retourné les capteurs vers le mur, et…

Ce matin, sur un dépot GitHub, les employés de la société ont partagé une lettre adressée aux travailleurs chinois dans le milieu de la technologie. Pour avoir fait le choix de cette plateforme ? Tout simplement parce que les chinois s’en sont servis en premier pour se plaindre de leurs conditions de travail éprouvantes. Il faut dire que cette plateforme consacrée aux développeurs appartient à Microsoft. Dans cette lettre, les employés asiatiques remettent notamment en question la fameuse règle des 996 décrétée par Jack Ma dans un article de blog sur Weibo. L’homme le plus riche de Chine, accessoirement CEO d’Alibaba, écrit : « Travailler selon la règle des 996 est un immense bonheur. Si vous souhaitez rejoindre Alibaba, vous devez être prêt à travailler 12 heures par jour, sinon pourquoi vous donner la peine de vous joindre à nous ». 996 signifie de 9 heures du matin, à 9…

En Asie, les géants du web s’intéressent inondent constamment de nouveaux marchés. Le secteur automobile, et plus précisément les voitures autonomes est très convoité par ces acteurs. Alibaba, annonçait l’année dernière à cette période ses ambitions de se lancer sur le marché aux côtés de Ford. Plus récemment, le spécialiste du e-commerce annonçait des améliorations concernant le tableau de bord des véhicules autonomes. Hier, lors du Salon de l’Auto de Shanghai, Alibaba a présenté son innovation en termes de commande vocale, qui permettrait aux passagers de trouver un restaurant, de réserver une table, de commander un repas, ainsi qu’une multitude d’autres tâches plus utiles les unes que les autres. L’entreprise chinoise propose également ses fonctions via l’écran tactile, pour ceux qui ont encore du mal à utiliser un assistant vocal. Afin de pousser son concept au maximum, Alibaba invite les développeurs à créer des applications embarquées, basées sur le système…

Send this to a friend