Étiquette

chine

Si l’on devait retranscrire Black Mirror dans la réalité, la Chine en serait le parfait exemple. Après avoir mis en place un système de crédit social pour récompenser ou punir ses habitants, la Chine s’attaque aux klaxonneurs fous ! À Beijing, 20 caméras acoustiques viennent d’être installées dans la ville afin d’identifier les voitures qui klaxonnent. Les caméras installées utilisent 32 microphones et des caméras HD pour filmer des vidéos de deux secondes et obtenir la plaque d’immatriculation des véhicules qui klaxonnent. Les images sont ensuite analysées par la police, qui déterminera si la nuisance sonore était justifiée ou non. Si ce n’est pas le cas, le conducteur recevra une amende de 16 $. 40 villes ont installées ces caméras, capables d’intercepter les klaxons avec un taux de précision avoisinant les 95%. Avec plus de 5 millions de voitures immatriculées, l’initiative peut-être compréhensible, notamment lorsqu’on sait que Beijing est la…

Alibaba entre dans le marché des voitures autonomes en Chine !

En partenariat avec Ford, Alibaba à récemment lancé un distributeur…

Un homme est arrêté dans une foule de 60 000 personnes grâce à la reconnaissance faciale

Fort d’un marché de 730 millions d’internautes la Chine s’impose comme le centre névralgique de la finance numérique (la « Fintech »). Les géants des nouvelles technologies plongent leurs racines au plus profond des pratiques quotidiennes de la société de consommation chinoise. Baidu, Alibaba et Tencent ont su développer des écosystèmes complets combinant services d’usage quotidien et offre financière. Le succès est d’autant plus fort que la classe moyenne chinoise a été délaissée par un système bancaire, principalement tourné vers le financement de l’appareil industriel. Mais cet essor de la Fintech a également sa part d’ombre. Elle participe du contrôle accru des comportements sociaux. Déséquilibre structurel de l’offre bancaire Le succès de la Fintech chinoise réside dans la conjonction d’une société avide de nouvelles technologies, d’un système bancaire sous-développé et d’un environnement réglementaire souple. Résiliente au « big bang » de la crise financière de 2008, la Chine compte aujourd’hui…

SenseTime startup chine

Baptisée SenseTime, la startup spécialisée dans l’intelligence artificielle a levé…

"Nosedive" Black Mirror

Les réalisateurs de Black Mirror l’avaient imaginé, la Chine l’a…

Alors que le gouvernement chinois a récemment donné son feu vert à Baidu, pour que l’entreprise commence à tester ses voitures autonomes, la Chine sévit quand auprès des commerçants dans un tout autre domaine. À Qingdao ville de l’est de la Chine, les magasins et restaurants doivent échanger leurs routeurs Wi-Fi contre ceux approuvés par le gouvernement, sous peine de payer une amende. Cette dernière peut atteindre jusqu’à 100 000 ¥, soit un peu moins de 13 000 euros. Cette décision a été annoncée par un avis de police aux différents commerçants de la ville afin « d’améliorer la gestion de la sécurité Internet à Quingdao. » Les routeurs choisis par la ville sont de la marque BHU. En fonction de la localisation des magasins, ces derniers pourront acheter le nouveau routeur au gouvernement local pour 100 ¥ (13€) ou bien ils devront le trouver et l’acheter par eux-mêmes ce qui représenterait…

Le gouvernement chinois a autorisé le géant du net, Baidu,…

tim cook chine vpn

Président d’Apple, Tim Cook a récemment évoqué sa volonté d’ouvrir…

Alors que la Chine fait partie des pays les plus pollués sur la planète, le gouvernement met en oeuvre des solutions pour agir sur ce problème. Les initiatives anti-pollution menées par le pays ont produit des résultats remarquables. La Chine est bien connue pour avoir les villes les plus polluées du monde. De plus en plus de personnes qui vivent dans les grandes villes du pays portent des masques pour ne pas respirer trop de particules nocives qui se déplacent dans les airs. Depuis quelques années maintenant, les autorités du pays cherchent à réduire le taux de pollution par tout les moyens. Le dernier en date est un purificateur d’air géant de plusieurs dizaines de mètres de haut. Il a pour objectif de filtrer l’air pollué pour le purifier et le rendre moins nocif pour la population. Des usines ont même été fermées, et des personnes mises en prison. Les…

Station tiangong1

Depuis 2016, l’agence spatiale chinoise a perdu le contrôle de…

WeChat Chine

Très populaire en Chine, le réseau social WeChat a annoncé…

Suite aux critiques qui se sont élevées contre une potentielle abolition des mandats présidentiels, les autorités chinoises ont durci une fois de plus leur politique de censure sur les réseaux sociaux. Décidément, la censure en Chine n’en a pas fini de battre son plein. Il y a quelques mois, l’ONG Freedom House a publié son rapport annuel portant sur la liberté que chaque pays a (ou n’a pas, accessoirement) sur Internet. Sans surprise, la Chine obtient le score du pays qui possède le moins de libertés sur Internet au monde. Si l’Éthiopie et la Syrie ne sont pas loin derrière, la Chine l’emporte tout de même avec un résultat de 87 sur 100 (100 étant le pire score). En République populaire, les utilisateurs possèdent très peu de liberté et n’ont, pour rappel, pas accès aux géants du web occidentaux : Facebook, Google, Instagram, Skype… Lors d’événements politiques pouvant être sujet…

étudiants chinois lune

Un groupe d’étudiants chinois a passé 200 jours en isolation…

Zhong Zhong et Hua Hua singes clones

Des chercheurs de l’Institut de Neuroscience de Shanghai ont réussi…

Environ un an après son installation, le purificateur d’air chinois semble démontrer ses capacités au travers de résultats plutôt satisfaisants. Ce n’est pas la première initiative lancée par le pays pour lutter contre l’atmosphère très polluée de certaines zones. Il y a quelques mois, un architecte avait présenté un projet consistant en la construction de deux tours végétalisées d’environ 200 mètres de haut. Prévus pour l’années 2018, les deux bâtiments ont pour objectif de purifier l’air afin d’apporter aux habitants un peu plus d’oxygène. Outre ce projet, la Chine s’est lancée dans la construction du « plus grand purificateur d’air au monde ». En place depuis un peu moins d’un an, il semblerait que le bâtiment apporte déjà une amélioration. Haut de 100 mètres et installé dans la province de Shaanxi, au centre la Chine, l’objet en question est entouré de serres. Ces dernières sont chargées d’aspirer l’air pollué présent…

alibaba : plan d'investissement international

Le géant chinois Alibaba a entraîné une intelligence artificielle qui…

tim cook chine vpn

Apple a débuté la migration des données iCloud d’utilisateurs chinois…

Le gouvernement chinois vient de signer pour la construction d’un site dédié à l’intelligence artificielle à Pékin. Avec ce projet gigantesque, la Chine espère devenir un leader mondial en la matière d’ici 2025. a Depuis quelque temps déjà, le gouvernement chinois met en oeuvre de plus en plus de moyens pour faire de ce pays un des grands acteurs de la recherche sur l’intelligence artificielle. Le développement de la conduite autonome est l’une des grandes préoccupations du pays. Quelques routes publiques ont été récemment ouvertes pour permettre aux constructeurs de ces véhicules de réaliser des tests en conditions réelles. Pour la Chine, cette nouvelle loi pour les véhicules autonomes n’était que l’introduction d’un projet de plus grande envergure. Aujourd’hui, la Chine fait à nouveau un pas en avant vers l’intelligence artificielle. Pékin est sur le point de construire un parc technologique dédié au développement de l’IA. D’après les autorités locales, il…

Chine WeChat

Send this to a friend