Apple

Apple a décidé de se lancer dans le journalisme. Il veut lancer une application accessible par abonnement qui comportera un accès illimité aux news des 4 coins du monde. Vu le nombre de possesseurs d’iPhone qui pourraient se convertir en lecteurs de l’actualité par cette initiative, les médias devraient s’arracher l’intégration de leur flux RSS dans le nouveau joujou d’Apple, mais ce n’est pas si simple. En effet, The Wall Street Journal a rapporté mardi que le géant américain ne donnerait que 50% des revenus générés par l’abonnement aux médias contributeurs. Netflix de l’actualité Evidemment, l’idée ne les séduit pas tellement. Notons que les 50% restants seraient partagés entre les groupes de presse en fonction de l’engagement des lecteurs sur leurs articles. Apple a énormément d’ambition avec son application, qui serait en fait une version premium de l’application Apple News accessible via un abonnement mensuel selon les rumeurs. Pour les…

Il y a un peu plus d’un an, certains experts prédisaient le rachat de Netflix par Apple. Il y avait à l’époque, 40% de probabilité que cela se produise. C’était sans compter pour le développement fulgurant de Netflix. Depuis, l’appétit d’Apple pour le streaming vidéo n’a pas fléchi. Le géant américain continue régulièrement de laisser entendre qu’elle va se lancer sur ce marché. Il semblerait que cette fois-ci, nous y sommes pour de bon. Apple organise un évènement le 25 mars prochain pour lancer son nouveau service d’abonnement payant : Apple News. Les rumeurs laissent penser que l’annonce d’une plateforme de streaming vidéo pourrait avoir lieu. A priori, il ne faut pas s’attendre à des annonces de produits, Apple devrait se concentrer sur les nouveaux services qu’elle proposera. Pas d’annonce du nouvel iPad mini à l’horizon, ni celui des derniers AirPods (malgré une rumeur sur les AirPods 2) ou encore du…

Selon BGR, Apple s’apprêterait à lancer un MacBook tactile doté de Face I.D. Une découverte qui suit les révélations concernant la sortie prochaine des AirPods 2 ayant émergé il y a peu. Si la nouvelle vous réjouit, nous vous conseillons de ne pas vous enflammer trop vite ! Aucune date de sortie n’est associée à cette nouvelle. À la différence de celle concernant les Airpods2. Actuellement, les MacBooks tactiles seraient destinés uniquement à des tests internes. Vous pourriez donc attendre un long moment voir l’éternité avant de bénéficier de cette nouveauté. Par ailleurs, Apple avait déclaré à plusieurs reprises qu’il n’avait pas l’intention d’apporter une interface tactile à ses Macs. Cependant, sachant que les futures versions de macOS seront capables d’exécuter des applications iOS, il ne serait finalement pas si surprenant de voir des Macs tactiles apparaître. En effet, la plupart des applications pour iPhone mettent le tactile au centre…

Souvenez-vous de cette récente histoire aux États-Unis dont Apple a été victime : un bug sur FaceTime permettait d’écouter l’un de vos contacts à son insu et même d’accéder à sa caméra. Il y a une dizaine de jours, l’entreprise avait désactivé les conversations de groupe FaceTime et prévenu « qu’un correctif serait publié dans une mise jour à logicielle plus tard cette semaine. » La société avait été informée quelques jours auparavant, notamment par la maman de Grant Thompson, cet adolescent qui a découvert le bug, comme le précisait le Wall Street Journal. Apple vient d’annoncer qu’elle récompenserait cet adolescent en le rémunérant. Grant Thompson, tout juste 14 ans, a découvert la faille le 19 janvier dernier, lors d’un appel avec ses amis alors qu’ils jouaient à Fortnite. Il a ajouté un de ses amis dans la conversation et alors que ce dernier n’avait pas décroché, Grant pouvait entendre tout ce…

500 millions d’euros, c’est la somme qu’Apple versera au Ministère français de l’Economie et des Finances pour régler à l’amiable le différend qui les opposait depuis plusieurs années. Était notamment reproché à Apple d’amoindrir la portée de ses activités en France en vue d’alléger sa facture fiscale, rappelle l’Express. Cet accord permet à Apple et Bercy d’éviter une joute juridique dont l’issue s’avérait incertaine. Comme le rappellent nos camarades de Numerama, en 2017, face au fisc français, Google avait obtenu gain de cause en passant devant les tribunaux. La firme de Mountain View s’était alors épargnée les conséquences fâcheuses d’un redressement fiscal particulièrement important, dont le montant total s’élevait alors à près d’un milliards d’euros. Bercy préfère donc cette fois l’approche diplomatique à l’affrontement judiciaire. L’idée étant de s’assurer une rentrée d’argent potentiellement plus faible que prévue, certes, mais une rentrée d’argent quand même. Négocier : la solution privilégiée par Apple en…

boutons tactiles Apple Watch
L’Apple Watch Series 4 présente de nombreuses capacité en rapport avec le médical et plus largement la santé. Elle permet notamment d’indiquer l’état de santé de son utilisateur et s’il est temps pour lui d'aller voir le médecin. La Series 4 réussit cela grâce à la technologie électrocardiogramme. De plus cette smartwatch possède un système de détection de chutes.

Il y a quelques jours seulement, Apple empêchait Facebook d’accéder à ses applications internes, après une utilisation abusive des certificats d’entreprise dans le cadre d’une récolte de données, selon une enquête de TechCrunch. Facebook a déclaré aujourd’hui que finalement, Apple a restauré son certificat d’entreprise lui permettant de continuer à développer et à tester des applications mobiles internes. Ces apps sont notamment utiles aux bêta-testeurs et aux participants à des recherches sur de nouveaux programmes Facebook. Il semblerait que Facebook n’ait pas été embêté trop longtemps par le blocage d’Apple. C’est clairement un avertissement pour faire comprendre au réseau social qu’il n’a pas à utiliser les certificats pour diffuser son application Facebook Research. Cette dernière collectait un niveau de données interdit (par Apple) sur des clients. Parmi eux se trouvaient notamment des mineurs, raison de plus pour provoquer le courroux de la firme de Cupertino. Concrètement, Facebook payait 20 $ par mois des…

Déjà en juillet dernier, un employé d’Apple dénommé Xiaolang Zhang, était accusé d’avoir fait l’acquisition de secrets industriels. À l’époque, l’ancien employé plaidait non coupable. Aujourd’hui, le FBI suspecte à nouveau un ressortissant chinois, salarié chez le géant américain, d’avoir volé les secrets d’un projet de voiture autonome. Si les accusations s’avèrent exactes, il risque gros : 10 ans de prison et potentiellement 250 000 dollars d’amende. Une nouvelle suspicion qui intervient à un moment particulièrement critique pour les États-Unis; les tensions avec la Chine sont palpables. Les deux pays sont clairement plongés dans une guerre commerciale ouverte. Souvenez-vous des prétendues puces espionnes chinoises. Il y a quelques mois, Bloomberg révélait de nouvelles preuves dans cette affaire. Plus récemment, c’est le conflit entre Huawei et le gouvernement américain qui retient notre attention. Si je vous parle de cela, c’est évidement parce qu’il s’agit d’un ressortissant chinois qui est accusé de vol par les services…

Send this to a friend