app store : toute l'actualité sur siecledigital.fr

app store

App Annie, célèbre société d’analyse du marché des applications mobiles vient d’annoncer le rachat officiel de Libring, une société spécialisée dans l’analyse des données publicitaires. Ce rachat devrait permettre à App Annie de compléter son offre et d’être bien plus compétitive sur le marché de l’analyse. App Annie veut aller encore plus loin avec Libring L’idée est très clair pour App Annie : apporter encore plus de valeur ajoutée à ses clients en étant capable de leur proposer des données concernant le marché des applications mobiles en parallèle d’autres données portant sur l’analyse publicitaire de tel ou tel segment. La plateforme veut être en mesure de brosser un tableau complet des performances et des revenus d’une application. Les utilisateurs d’App Annie utilisent aujourd’hui sa plateforme pour consulter les indicateurs de mesure clés, liés à la croissance et à l’utilisation de leur application. Ils ont notamment accès au nombre de téléchargements,…

Récemment, Adobe présentait Fresco sa dernière application de dessin destinée à l’iPad. Aujourd’hui, l’éditeur de logiciels confirme l’arrivée de Lightroom sur le Mac App Store. Également présent dans la Creative Suite, Lightroom vient désormais compléter la collection de logiciels dans le catalogue d’applications Mac. Cette annonce avait été entendue pour la première fois lors de la WWDC 2018, avec le lancement de macOS Mojave. Apple a tenu sa promesse. Une installation plus simple, pour le même prix Le téléchargement est gratuit, mais il est bien précisé qu’il y a des achats intégrés. En effet, la version gratuite ne dure que 7 jours, après cela il est nécessaire de passer à l’abonnement mensuel qui est de 9,99 dollars, soit un peu moins de 9 euros. Il est également possible de payer directement l’accès au logiciel pour 1 an, à 118,99 dollars, environ 105 euros. Adobe Photoshop Elements était jusqu’à présent l’unique…

L’un est développeur d’une application de nommage pour bébés. L’autre pour une application d’entraînement au basket-ball. Leur point commun ? Ils sont à l’initiative d’un recours collectif dans le bastion d’Apple, la Californie. Les plaignants accusent l’App Store d’abus de position dominante en avançant deux arguments. Ces derniers concernent l’imposition des niveaux de tarification sur la boutique en ligne et d’une redevance annuelle que les développeurs estiment être un manque à gagner. Explications. Des règles strictes Pour les deux initiateurs des poursuites, Apple utilise sciemment son monopole afin de facturer des frais dits abusifs aux développeurs qui souhaitent créer des applications. Il est déjà connu qu’Apple conserve un contrôle complet sur la distribution et la tarification des applications qui sont téléchargeables sur l’App Store. En outre, les plaignants contestent plusieurs éléments factuels : le paiement d’une taxe annuelle de 99 USD, la réduction de 30 % de la plupart des transactions à…

Bien malin qui pourrait dire comment fonctionne la validation des applications sur l’App Store… L’Américain Philip Shoemaker est l’un des rares à le savoir. Il a longtemps été en charge du processus et ne s’est pas privé d’en révéler les coulisses dans une interview accordée à Bloomberg. Son point de vue sur les pratiques anticoncurrentielles de la marque devrait faire couler beaucoup d’encre. D’autant que le monopole d’Apple sur sa boutique applicative a déjà été épinglé par la Cour Suprême américaine à cause d’une plainte de Spotify . Apple et la peur de la concurrence La multinationale américaine a un contrôle total sur l’App Store et ses applications. Ses employés décident  celles qui seront disponibles sur la boutique et celles qui ne le seront pas. À en croire Shoemaker, jusqu’à peu, trois personnes étaient chargées de cette procédure laborieuse à plein temps. Les consignes de la direction étaient claires :…

La Cour Suprême des États-Unis ne s’opposera pas à une action antitrust contre Apple en raison du monopole qu’il exerce avec l’App Store. Elle a rejeté l’argument défendant que les utilisateurs de l’App Store ne sont pas vraiment ses clients. La grande institution américaine a confirmé la décision juridique selon laquelle les acheteurs d’applications iOS pouvaient poursuivre la société en justice pour avoir supposément fait monter les prix des apps grâce à sa position dominante. Les acheteurs de l’App Store sont bien les clients de la firme de Cupertino Apple s’était défendu en déclarant que les utilisateurs d’iOS achetaient des applications auprès des développeurs, qui étaient eux-mêmes les clients de l’App Store. De ce fait, les utilisateurs d’iOS ne pouvaient pas déposer de plaintes antitrust contre Apple pour son abus de position dominante avec l’App Store, car une législation rend cette démarche impossible pour les « acheteurs indirects » d’un…

Dans l’optique de pousser ses utilisateurs à payer pour ses applications, Apple met en place une nouvelle fonctionnalité. Les développeurs pourront offrir des abonnements à prix réduit non seulement aux nouveaux utilisateurs, mais aussi aux individus déjà abonnés. Jusqu’à présent, ce type de réduction ne s’adressait qu’aux nouveaux utilisateurs. Comme de plus en plus se tournent vers des modèles d’abonnement plutôt que l’achat définitif, les utilisateurs déjà abonnés ne pouvaient pas profiter de promotion lors de leur réabonnement. Ce changement devrait être particulièrement bien accueilli par les développeurs autant que par les utilisateurs. Ces promotions satisferont tout le monde. Sur App Store Connect, on peut lire que trois modèles de remises seront proposés aux applications : Gratuit Les clients accèdent gratuitement à votre abonnement pour une durée déterminée – par exemple, un essai de 30 jours pour un abonnement avec un prix de renouvellement standard de 4,99 $ par mois.…

En effet, pendant plusieurs semaines, l’App Store avait banni l’application Tumblr suite à la découverte de contenus pédopornographiques. L’algorithme de Tumblr, qui détecte ce type de contenu, est censé tous les supprimer. Or, certaines photos n’ont pas été détectées et c’est pour cette raison que l’App Store a supprimé l’application. Toutefois, au bout de trois semaines de suspension, l’application réapparaît sur l’App Store. Par ailleurs, Tumblr a repris le dessus et a renforcé sa vigilance quant à la détection de ces images. En effet, à compter du 17 décembre 2018, tous contenus comprenant de la nudité et de la pornographie, seront automatiquement supprimés. Toutefois, on ne sait pas si Tumblr a pris cette décision sous la contrainte, du fait d’avoir été retiré de l’App Store, ou si cette action était réellement volontaire. Tumblr avait publié sur son site que « cette mise à jour particulière comprend également des changements aux directives…