big data

Après avoir infligé une petite amende de 500 000 £ à Facebook, il y a quelques mois, l’ICO (Information Commissioner’s office) condamne Cambridge Analytica, qui plaide coupable, à une amende symbolique de 15 000 £. The Guardian explique que cette amende survient après que la société mère de Cambridge Analytica, SCL Elections, ait plaidé coupable d’avoir omis de se conformer à un avis d’exécution émis par le service national de la protection des données personnelles. Vous conviendrez qu’il s’agit d’une amende extrêmement modeste. Une punition totalement symbolique dans un contexte particulier où la société d’analyse politique déshonorée a été mise sous l’autorité de l’administration britannique, l’année dernière. L’ICO a ordonné à SCL Elections de lui remettre toutes les données qu’elle a en sa possession sur l’universitaire américain, le professeur David Carroll, dans les 30 jours. C’est après qu’elle ne l’ai pas fait que la commission a décidé de la sanctionner. L’initiative du professeur…

Cette affaire vous semble déjà loin ? C’est normal, depuis vous avez certainement entendu dire que Facebook a donné à Spotify et Netflix un accès direct aux messages privés des utilisateurs. Peut-être aussi que le géant des réseaux sociaux collectait des données à partir d’applications comme Tinder, Grindr ou Pregnancy+. En attendant, le procureur général de Washington D.C. tient à ce que Facebook réponde de ses actes à propos du scandale de Cambridge Analytica. Karl Racine, c’est son nom, a récemment intenté une poursuite en justice contre la société qui ne s’est toujours pas acquittée de sa responsabilité de protéger les données des utilisateurs. Le procureur réclame de vraies mesures. Nous apprenions en octobre dernier que l’ICO (Information Commissioner’s Office), chargée d’assurer la protection des données des citoyens du Royaume-Uni, rendait un verdict concernant l’amende adressée à Facebook pour ses défaillances dans l’affaire Cambridge Analytica. Elle a décidé de lui adresser une pénalité de 500 000 livres…

Le motif retenu ? Facebook aurait induit ses utilisateurs en erreur. La société américaine a reçu l’ordre de présenter ses excuses directement sur Facebook.com auprès de tous les utilisateurs concernés, et de payer une amende de 10 millions d’euros aux autorités italiennes. D’après TheGuardian, Facebook aurait trompé ses utilisateurs à propos de l’utilisation de leurs données. Comme si l’histoire se répétait sans cesse. Vous aussi, vous avez l’impression d’entendre ce genre d’histoire tous les mois ? Cambridge Analytica, le partage de données avec des entreprises comme Amazon, Apple, Spotify, UPS et beaucoup d’autres. Bref, le business model de Facebook n’est plus un secret pour personne. Ce n’est pas la première amende que reçoit Facebook à propos de l’abus des données de ses utilisateurs. Récemment, l’ICO (Information Commissioner’s Office), chargée d’assurer la protection des données des citoyens du Royaume-Uni infligeait une amende de 500 000 livres à Facebook… ce qu’il gagne en…

Lancement d’une nouvelle plate-forme open source pour améliorer l’analyse des données et l’apprentissage automatique. Rapids, c’est le nom de ce nouvel outil, en partie créé par Nvidia et quelques partenaires dont IBM ou encore Oracle. Cette plateforme devrait aider les grandes entreprises à utiliser plus facilement la puissance du big data en traitant de la données avec un GPU, en plus d’un CPU. Pour faire simple : Rapids va permettre d’analyser d’énormes quantités de données de manière très rapide, comme semble l’indiquer son nom. Ensuite les entreprises qui l’utiliseront pourront créer des modèles d’apprentissage automatique. Déjà, en juin dernier, Nvidia présentait Isaac une plateforme d’intelligence artificielle. Cet outil permet aux entreprises de développer et de former des robots assez facilement. La société de Jensen Huang a vraiment un coup d’avance en matière d’IA. Cette fois-ci, c’est Ian Buck General Manager chez Nvidia, qui fait une nouvelle annonce : « les entreprises sont de plus…

Les avantages du Big Data ne sont pas destinés qu’aux enjeux des grands groupes. Bien au contraire, la taille moindre des volumes de données rend celles-ci plus aisément contrôlables. Encore faut-il adopter les bons outils pour éviter le surmenage et savoir comment tourner cette mine d’informations à son avantage. Prospects : croiser les données CRM pour mieux cibler son approche Les techniques marketing pour générer des leads n’ont plus un secret pour les marketeurs et commerciaux. Il ne s’agit donc pas de les énumérer ici, mais de revenir sur ce qui fait d’un prospect un éventuel futur client. Les données sont ici d’une grande aide : celles que l’on rentre dans son système CRM permettent de connaître le secteur d’activité, la taille, le budget, les besoins et les exigences d’une entreprise cliente. Lorsque la base de données CRM est croisée avec les bases de données financières, telles que Trends Top,…

Nous produisons quotidiennement 2,5 Eo (exa-octet) de données. Pour se rendre compte de la quantité, voici une métaphore : la forêt amazonienne compte au bas mot 390 milliards d’arbres. Admettons, nous coupons tous les arbres et que nous en faisons du papier. Ensuite nous écrivons et scannons recto-verso cela donnera 1 Eo (exa-octet) de données. L’expansion des data est due aux trois V : vitesse, variété et volume. Chaque minute, 3,2 milliards d’internautes se connectent sur Internet (volume). Quelque 350 000 tweets, 4,2 millions de likes sur Facebook sont émis chaque minute (vitesse). Plus de 3 000 milliards de recherches sur Google en un an et devient par conséquent la plus grande bibliothèque de la psyché humaine. Sans compter les datas générés par les objets connectés, ni des données que génèrent les GAFAMI et autres BATX en croisant nos propres données (variété). La loi de Moore est-elle perpétuelle ? Les…

Aujourd’hui, l’informatique est partout, de notre poche à la centrale électrique en passant par notre voiture. Tous ces équipements informatisés collectent en permanence des données anonymes et certaines peuvent sembler avoir une importance limitée. Mais une fois rassemblées, elles forment la base de ce fameux Big Data qui va permettre d’analyser et de combiner ces données pour en tirer de très nombreux enseignements dans tous les domaines. Le Big Data : quels usages ? Le Big Data est une révolution dans la manière de traiter les données. Pour une entreprise, le Big Data peut avoir de multiples usages, et ce dans de nombreux domaines, allant du marketing aux sciences sociales en passant par la maintenance industrielle. Il peut être utilisé aussi bien pour améliorer la gestion des processus humains que la gestion des machines. Si on prend plus particulièrement le cas des machines, il y a beaucoup a améliorer, à commencer…

Send this to a friend