Amazon : toute l'actualité sur siecledigital.fr

Amazon

Payer en espèces, une commande passée en ligne ? C’est ce qu’Amazon propose avec son programme Amazon PayCode, désormais disponible dans 20 pays, dont les États-Unis. Le pays est le dernier à rejoindre la liste des pays qui peuvent déjà acheter en ligne et se rendre dans une agence Western Union pour payer en espèces. Des options de paiement supplémentaires Ainsi au moment de l’achat, les utilisateurs doivent sélectionner l’option « PayCode ». Ils sont ensuite invités à se rendre dans une agence Western Union sous 24 heures, en présentant un QR Code et en réglant en espèces leurs achats. En plus de payer, les clients peuvent également se faire rembourser en cash. Dans son communiqué, Amazon explique « les clients nous ont dit qu’ils aimaient avoir la possibilité de payer en espèces. En collaboration avec Western Union, nous sommes en mesure d’offrir à nos clients un plus grand choix, leur permettant de…

À partir du 1er janvier 2020 Amazon mettra en place une nouvelle réglementation pour les salariés à mi-temps. L’entreprise technologique a confirmé à Business Insider qu’elle s’apprêtait à réduire la protection médicale des salariés de Whole Foods (une franchise de la grande distribution rachetée par Amazon en 2017) qui travaillent moins de 20 heures par semaine. 1 900 travailleurs sont concernés par cette mesure Un porte-parole d’Amazon a déclaré que Whole Foods supprimerait les avantages médicaux et sociaux d’une partie des salariés de cette filiale. Cette nouvelle réglementation concernera environ 1 900 travailleurs, soit un peu moins de 2 % de l’effectif total, et entrera en vigueur au 1er janvier prochain. Impossible de savoir si Amazon a joué un rôle dans cette prise de décision. Whole Foods n’a pas souhaité répondre à cette question. Quoi qu’il en soit, cela ne va pas aider Amazon à améliorer son image en matière de…

Depuis plusieurs années maintenant, les moyens de paiement ont évolué. Cash, carte bancaire, virement, paiement grâce à nos smartphones avec des systèmes comme Apple Pay, bref la dématérialisation est bien là. Et si à l’avenir, nos petites mains nous permettaient de payer, sans avoir à sortir de cartes ou de billets ? C’est le projet fou et pourtant bien réel sur lequel travaille Amazon, comme l’explique le New York Post. La technologie d’Amazon est bien plus rapide qu’une transaction en CB Les employés de la firme de Jeff Bezos teste actuellement le paiement grâce à leur empreinte de main, sur des distributeurs automatiques dans les bureaux de l’entreprise. Le projet nommé « Orville » permettrait tout simplement grâce à un scan de la main, d’identifier la personne et ensuite de lui facturer ses achats. Particularité et avantage du système développé par Amazon ? Il n’y aurait pas besoin de toucher un scan…

Amazon cherche à améliorer les modalités de rémunération de ses livreurs « Flex Delivery » aux Etats-Unis. Profitant de conditions de travail similaires à celles des chauffeurs Uber, ces derniers ont désormais droit à un aperçu plus clair de ce que leur rapportera leurs prochaines livraisons. Plus intéressant, Engadget note que la firme de Jeff Bezos n’ira plus piocher dans les pourboires reçus par ces livreurs pour leur verser leur revenu garanti, oscillant entre 18 et 25 dollars de l’heure, d’après une enquête du LA Times publiée il y a peu. Les pourboires sont donc en passe de redevenir un moyen d’améliorer ce salaire de base. Comme l’indique le média américain, le fait est que les conditions de rémunération de ces livreurs détachés étaient jusqu’à présent opaques. Amazon ne détaillait pas le montant des pourboires reçus et n’informait pas les livreurs « Flex Delivery » que ces derniers étaient employés (du moins en partie)…

En début d’année, suite à la diffusion d’un reportage, on apprenait qu’Amazon jetait des millions d’invendus en France. Il semblerait que l’entreprise ait réagi. Mercredi 14 août, la firme de Jeff Bezos a présenté un nouveau programme nommé Fulfillment by Amazon Donations. Ce dernier est destiné aux vendeurs tiers qui stockent dans les entrepôts de l’entreprise aux États-Unis et au Royaume-Uni. Un programme qui n’est pas obligatoire Concrètement, à partir du 1er septembre, les produits invendus ou non désirés par les vendeurs tiers seront donnés à des organisations à but non lucratif et des oeuvres caritatives qui s’occuperont de la distribution de ces derniers. Amazon explique que le programme « s’appuie sur la longue histoire d’Amazon, qui donne chaque année des millions de produits Amazon à des associations caritatives. » Les vendeurs ont le choix de participer ou non à ce programme, Amazon ne l’impose pas, mais ce dernier sera l’option par…

Amazon a récemment fait parler de son assistant vocal Alexa à cause du stockage des conversations, mais également de l’écoute des requêtes. Aujourd’hui l’assistant de la firme de Jeff Bezos se voit doter d’une nouvelle fonctionnalité. La possibilité d’accélérer ou ralentir la vitesse de parole d’Alexa. Alexa s’adapte à tous ses utilisateurs… Pour activer cette fonctionnalité il suffit de dire « Alexa parle plus lentement » ou « Alexa parle plus rapidement ». De cette manière, l’assistant peut s’adapter à tous les publics ! Amazon propose sept vitesses différentes : quatre rapides, deux plus lentes et la version standard. Petit bémol, la fonctionnalité est pour le moment uniquement disponible aux États-Unis. La responsable d’Alexa Sarah Caplener explique « nous sommes ravis d’introduire cette fonctionnalité pour aider les clients à personnaliser davantage leurs interactions avec Alexa et à adapter l’expérience à leurs besoins individuels. » … et devient plus accessible ! Amazon ajoute « certains de nos clients…

Accompagner les entreprises du Moyen-Orient dans leur transformation digitale, c’est l’objectif affiché par AWS (Amazon Web Services). La branche d’Amazon dédiée aux serveurs vient de concrétiser un projet de longue date en s’implantant à Bahreïn, véritable porte sur le Moyen-Orient pour AWS, qui répartira son offre dans la région autour de trois zones de disponibilité, connectées les unes aux autres. Cette annonce suit celle de Microsoft qui évoquait le mois dernier l’ouverture de data centers Azure à Abu Dhabi et Dubai. Le Moyen-Orient se présente comme un levier de croissance important pour les grands acteurs du Cloud, qui investissent de plus en plus pour s’y faire une place alors que les marchés européen et américain sont d’ores et déjà matures. AWS assume pleinement son expansion à l’internationale Comme le rappelle le média américain TechCrunch, Andy Jassy (CEO d’AWS) expliquait l’année dernière – à l’occasion de l’événement re:Invent – que le…