USA - Page 2 of 12 : toute l'actualité sur siecledigital.fr

USA

Renverser ou se battre contre un robot est certainement la pire idée qui pourrait vous traverser l’esprit aujourd’hui. Même si nous ne vivons pas encore dans une société où nos amis les robots sont partout, comme dans le film I-Robot, certains d’entre eux sont déjà bien présents dans notre quotidien. C’est pourtant ce qu’il s’est passé à Hayward, en Californie où un robot de sécurité a filmé son agresseur juste avant qu’il ne le renverse. L’homme a été filmé en train de renverser le robot Knightscope, c’est le nom de ce petit robot itinérant qui a pour mission de surveiller des endroits comme les banques, les casinos, les centres commerciaux ou encore les hôpitaux pour se substituer aux humains. C’est lui qui s’est fait attaquer dans un parking souterrain. Il est tout simplement impossible que le jeune homme filmé par le robot n’ait pas fait exprès de renverser Knightscope : son…

Après le test effectué par l’USPS (United States Postal Services) en mai dernier, c’est au tour d’UPS de tester la livraison grâce à des camions autonomes. En effet, nous venons d’apprendre que l’entreprise américaine transporte secrètement des marchandises entre Phoenix et Tuczon, en Arizona, depuis plus de trois mois. TuSimple : le partenaire des transporteurs américains Comme l’a fait l’USPS avant elle, UPS s’est associé à TuSimple, une startup qui développe des camions autonomes. Cette jeune pousse existe depuis 2015, et a déjà levé 160 millions d’euros. Avec un pied aux États-Unis, à San Diego, et l’autre en Chine à Pékin, elle a des ambitions gargantuesques. Sa technologie repose sur neuf caméras fixées sur ses camions. Évidement, ils sont aussi équipés de capteurs LIDAR pour appréhender l’environnement qui les entoure. Pour le moment, les humains restent à bord lors des trajets effectués par les camions autonomes. Ils sont présents pour assurer…

Le mardi 6 août, Donald Trump, président des États-Unis, a remis de l’huile sur le feu de ses relations avec Google. Sans apporter de preuve, il a affirmé que la société avait tenté de faire échouer sa campagne pour les élections de 2016. Il a également prévenu qu’il veillerait au grain et surveillerait de « très près » leurs pratiques en amont des élections de 2020. Google aurait tenté de favoriser Hillary Clinton en 2016 Dans une série de tweets, le président des États-Unis explique que le PDG de Google, Sundar Pichai est venu dans le Bureau ovale s’expliquer sur différents points. Il a notamment été question des travaux de son entreprise pour aller en Chine, mais surtout, visiblement, des élections de 2016. @sundarpichai of Google was in the Oval Office working very hard to explain how much he liked me, what a great job the Administration is doing, that…

L’impact des restrictions commerciales imposées par les États-Unis a de larges répercussions. C’est désormais la plateforme de développeurs GitHub qui en subit les conséquences. Les utilisateurs d’Iran, de Syrie, de Crimée, et quelques autres payes d’accéder à certaines fonctions du service. Sur Twitter, le PDG de GitHub, Nat Friedman, écrit que comme les autres « entreprises faisant affaire aux États-Unis », son entreprise doit se plier à la loi américaine. De son côté, Slack a également dû se confronter aux mêmes restrictions. It is painful for me to hear how trade restrictions have hurt people. We have gone to great lengths to do no more than what is required by the law, but of course people are still affected. GitHub is subject to US trade law, just like any company that does business in the US.— Nat Friedman (@natfriedman) July 28, 2019 Ces interdictions ne concernent pas la totalité des…

La Securities and Exchange Commission (SEC), organisme fédéral de contrôle des marchés financiers a déposé une plainte contre Facebook le 24 juillet 2019. Dans le dossier de cette plainte, on découvre que des employés de Mark Zuckerberg ont tenté d’alerter leur hiérarchie par deux fois rien qu’en 2015 à propos d’activités suspectes d’une société : Cambridge Analytica. Pourtant, à plusieurs reprises, Facebook a affirmé lors d’auditions qu’elle avait découvert les agissements la société bien après 2015. Il aura fallu attendre les révélations du Guardian en mars 2018 pour que la maison mère de WhatsApp ferme l’accès à son outil publicitaire à Cambridge Analytica. Or, la SEC affirme qu’en septembre 2015, des employés travaillant dans le groupe dédié à la publicité à vocation politique avaient alerté Facebook. Ils avaient alors demandé une enquête, car ils constataient de possibles agrégations de données non autorisées. Après la diffusion d’un article troublant en décembre…

Le site d’information américain, Military.com relate qu’un navire de l’armée américaine aurait utilisé un nouveau système anti drones pour neutraliser un drone iranien au-dessus du golfe Persique. Par la suite, le département de la Défense a confirmé que l’USS Boxer était en pleine traversée du détroit d’Hormuz lorsqu’un drone s’est approché à distance menaçante du navire, l’équipage a donc fait le choix de prendre des mesures défensives. Pour le moment, l’Iran nie être derrière les commandes de ce drone. Les Marines à bord de l’USS Boxer, ont utilisé le nouveau système MRZR LMADIS (Light Marine Air Defense Integrated System). USNI News affirme : « c’est la première mise à mort connue par une nouvelle génération d’armes de guerre électronique et d’armes à énergie dirigée ». [email protected] photos of the USS Boxer's inbound transit through the Strait of Hormuz today. During the transit, Marines on board destroyed an Iranian drone that…

Alors que la reconnaissance faciale a le vent en poupe, notamment dans les aéroports, les citoyens américains n’ont pas dit leur dernier mot. Oakland est devenu la troisième ville américaine à promulguer l’interdiction de cette technologie ce mardi 16/07. La reconnaissance faciale ne s’affirmera visiblement pas aussi facilement dans les villes américaines que dans les villes chinoises. Après San Francisco en mai, puis Somerville (Massachusetts) le mois dernier, la ville d’Oakland, en Californie, a fait interdire l’utilisation de la reconnaissance faciale dans ses murs. La ville a adopté ce mardi une ordonnance qui interdit l’utilisation de la technologie au motif qu’elle est souvent inexacte, potentiellement envahissante, et car elle manque de normes. Une inquiétude claire La reconnaissance faciale pourrait servir à traquer avec beaucoup plus d’intensité les citoyens à l’avenir, et entraîner des dérives violentes. C’est précisément ce qu’a pointé la présidente du Conseil municipal, Rebecca Kaplan, dans une lettre…