Algorithme

Le célèbre score Elo permet de vous trouver les meilleures affinités sur Tinder. Dorénavant, l’application de rencontre laisse de côté ce mystérieux score et propose un nouvel algorithme. Ce dernier ressemble assez à son prédécesseur en prenant maintenant en compte combien vous utilisez l’application. Tout comme le score Elo, ce nouvel algorithme reste très flou et laisse encore une fois les utilisateurs spéculer sur les raisons pour lesquelles ils n’obtiennent pas de match. En 2016, Sean Rad, le CEO de Tinder, affirmait à Fast Company que le score Elo est inspiré des échecs et basé sur la « désidérabilité ». Jonathan Badeen, vice-président innovation produit, le compare à Warcraft. « Chaque fois que vous jouez contre quelqu’un avec un score très élevé, vous gagnez plus de points que si vous jouiez contre quelqu’un avec un score plus bas ». En quelques sortes, si vous matchez avec une personne plus attrayante,…

Depuis plusieurs mois, les algorithmes se basent sur des données historiques pour évaluer le cas de telle ou telle personne et déterminer si elle doit être emprisonnée ou non. Mais les autorités américaines vont encore plus loin, elles utilisent l’intelligence artificielle pour prédire le risque criminel chez un individu. Des outils notamment utilisés pour éviter la récidive. Parfois, le problème est que les machines n’apprennent pas forcément des erreurs du passé, mais qu’elles les reproduisent et, potentiellement, se trompent dans leur jugement en aggravant les inégalités déjà existantes dans le pays. « Nos sociétés n’ont pas les outils nécessaires pour se défendre face au raisonnement des machines », c’était la conclusion d’un rapport publié dans AI Now réalisé par des chercheurs sur l’intelligence artificielle. Vous ne le saviez peut-être pas, mais des algorithmes sont utilisés dans le système judiciaire pénale aux États-Unis. Concrètement c’est une machine qui peut décider de la continuité de la…

Dans le viseur de Facebook, les pages qui publient du contenu « gratté » à d’autres éditeurs. Le géant des réseaux sociaux est prêt à tout pour ne plus mettre en avant ces contenus volés ou plagiés par certaines marques. Facebook a déclaré au média TechCrunch que l’authenticité du contenu était sa priorité. Les contenus de mauvaise qualité ou recherchant des clics à tout prix seront repérés par l’algorithme de diffusion de Facebook et rétrogradé à partir d’aujourd’hui. Fait naturel, la nouvelle génération de journalistes prend petit à petit sa place dans ce corps professionnel. Et cela change quelques usages et comportements liés aux réseaux sociaux. Nous vous expliquions en quoi les digital natives bousculent les codes du journalisme. La décision de Facebook intervient après qu’une étude fût menée par le réseau social. Elle révèle que les utilisateurs commencent sérieusement à se lasser des contenus de mauvaise qualité. Par dessus tout, les internautes dénoncent…

YouTube, qui comptait plus de 1,5 milliard de visiteurs connectés par mois en 2017, a changé son algorithme de classement. Nombreux sont ceux qui pensent que celui-ci est basé sur le nombre de vues. Toutefois, un autre facteur crucial est pris en compte et joue finalement le rôle plus important dans le classement du contenu : la durée de visionnage. L’algorithme de la plateforme vidéo est complexe et sert à classer le contenu sur la base de nombreux facteurs qui s’entremêlent. Ce système permet aux utilisateurs de découvrir du contenu personnalisé, qui les intéresse, et qui répond à leur recherche. Par conséquent, celui-ci les encourage à passer plus de temps sur la plateforme. Auparavant, les vidéos les plus vues étaient celles qui occupaient les premières places dans la liste des vidéos suggérées. Mais cela posait deux problèmes principaux : le premier problème était la difficulté pour un créateur à mesurer l’engagement…

L’annonce par Twitter d’utiliser un algorithme pour afficher les Tweets dans votre fil pour plus de pertinence date déjà de 2016. Largement critiqué par les utilisateurs et les activistes pour son aspect de « bulle de filtres », Twitter a été obligé de passer par là pour plusieurs raisons. La première concerne le nombre d’utilisateurs. Avec plusieurs centaines de millions d’utilisateurs, l’affichage des Tweets, pour rester pertinent, doit générer de l’engagement et des connexions multiples de la part de la communauté. Deuxièmement, l’ensemble des plateformes sociales, tout comme de services (cf. Google ou Amazon) utilisant un algorithme pour générer des résultats, ont vu leur chiffre d’affaires s’accroitre. De quoi donner le « go » à cette mise en place qui a bouleversé le principe originel du réseau social. Jusqu’à l’arrivée de l’algorithme de Twitter, les Tweets s’affichaient dans le fil d’actualité de façon antéchronologique. Cette capture-écran de mon fil d’actualité est assez représentative de…

La compagnie AI Botnik Studio a utilisé un algorithme de prédiction de texte basée sur les sept romans fantastiques Harry Potter. Le programme a écrit de façon autonome un chapitre de trois pages qui s’intitule « Harry Potter et le portrait de ce qui ressemble à un grand tas de cendre ». Les romans de J.K Rowling ont déjà inspiré plusieurs histoires complémentaires à la saga originale. Ces deux dernières années, les fanfictions « The Cursed Child » et « Un voyage à travers l’histoire de la magie » ont déjà fait le bonheur de ceux qui n’étaient pas rassasiés avec les sept romans. Ces fictions ne sont pas officielles, car elles ont été écrites pas les fans eux-mêmes en s’inspirant des histoires de J.K Rowling. Le développeur Jamie Brew a mis au point un algorithme de prédiction de texte pour écrire un nouveau chapitre de l’histoire d’Harry Potter. Cet algorithme analyse l’histoire complète…

C’est le fruit des recherches d’une équipe de chercheurs de Berkeley Artificial Intelligence Research (BAIR) : modéliser un objet en 3D à partir d’une image 2D. Si pour notre cerveau, cela s’avère une mécanique que l’on apprend, c’est loin d’être le cas d’une vision artificielle. Nos yeux nous permettent d’avoir une perception de la profondeur sans pour autant connaître tous les rouages de la géométrie 3D. Rien qu’en observant une photographie (donc en 2D), nous sommes capables de comprendre la forme des objets. De ce fait, les chercheurs ont essayé de modéliser notre compréhension au sein d’une intelligence artificielle. Le principe de base utilisé pour reconstituer la géométrie à partir d’une base est le fait que les formes ne sont pas arbitraires et, par conséquent, certaines formes sont susceptibles, et certaines sont très peu probables. L’équipe de scientifiques s’est servie d’une image d’un avion afin de modéliser en 3D son…

Send this to a friend