cryptomonnaie : toute l'actualité sur siecledigital.fr

cryptomonnaie

Facebook a peut-être trouvé l’argument qui va emporter l’adhésion des leaders occidentaux à la Libra : la Chine, prépare sa propre cryptomonnaie. Selon certaines sources elle devrait sortir le 11 novembre, bien avant la date de sortie estimée de la Libra, en juin 2020. L’alerte vient des analystes de la Banque Royale du Canada, RBC Capital Markets. Ils estiment que depuis l’annonce par Facebook et ses 28 partenaires originaux du projet de cryptomonnaie l’Empire du Milieu a considérablement accéléré ses efforts pour mettre sur pied sa propre monnaie numérique. La monnaie numérique chinoise pour novembre 2019 ? L’équipe de chercheurs chinoise se penche sur le développement d’une cryptomonnaie sur ordre du gouvernement depuis 2014. Le but d’alors était de réduire l’utilisation de l’argent papier, dont la gestion coûte particulièrement cher. Ces recherches sont restées au point mort jusqu’à la Libra qui a relancé les ambitions chinoises. Aujourd’hui la monnaie numérique…

Ce qui devait finir par arriver, arriva. Le Financial Times a confirmé la nouvelle : après le récent retrait de PayPal du projet de cryptomonnaie de Facebook, eBay, Visa et Mastercard décident également de quitter le navire. Un nouveau coup dur pour le co-fondateur de la Libra Association, David Marcus. Les poids lourds abandonnent la Libra Association La Libra Association traverse sa première crise, et cela avant même qu’elle ait pu mettre réellement en route sa monnaie virtuelle. Le premier conseil d’administration doit avoir lieu lundi 14 octobre. Rien ne va plus pour la cryptomonnaie de Facebook. Avec PayPal, ce sont 4 poids lourds qui décident d’abandonner le projet. Parmi les « membres fondateurs », on retrouve encore quelques entreprises de taille comme Spotify, Uber et Lyft. Pourtant c’est indéniable : les nombreuses alertes des gouvernements ont vraisemblablement eu des effets sur la motivation de ces grandes entreprises. De son côté, eBay…

Après avoir annoncé en juin dernier sa volonté de lancer officiellement sa cryptomonnaie en 2020, il semblerait que Facebook soit obligé de reculer. En effet, la sortie de la Libra pourrait bien être retardée en raison des nombreuses préoccupations soulevées par les différents gouvernements mondiaux. Le directeur de la Libra Association ne baisse pas les bras La cryptomonnaie de Facebook aurait dû voir le jour en juin 2020. Vraisemblablement il n’en sera rien. Malgré la création de la Libra Association pour tenter de réguler la cryptomonnaie, le réseau social semble être dans une impasse. Une forme de scepticisme réglementaire et politique pourrait bien empêcher la Libra de sortir à la date initialement prévue. Les États-Unis et l’Union Européenne ont largement montré leurs inquiétudes au cours des deniers mois. Bertrand Perez, directeur général de la Libra Association, a déclaré que des discussions se poursuivaient actuellement avec les régulateurs européens et américains…

Les réseaux sociaux se sont passés le mot. Facebook n’est pas le seul à développer sa cryptomonnaie, Telegram veut également se positionner sur le marché. La plateforme de messagerie avait récolté 1,7 milliard de dollars (1,53 milliards d’euros) en 2018 pour lancer Gram, sa monnaie virtuelle. Seulement voilà : si la cryptomonnaie n’est pas lancée avant le 31 octobre prochain, Telegram devra rendre l’argent. Le temps presse. Telegram a 2 mois pour lancer sa cryptomonnaie En janvier 2018, les fondateurs de l’application ont annoncé qu’ils souhaitaient lancer une Initial Coin Offering (ICO) dans l’objectif de créer leur propre cryptomonnaie. Basée sur une blockchain de troisième génération du nom de TON, la monnaie virtuelle de Telegram devrait s’appeler Gram. Au départ, Telegram avait prévu de récolter « seulement » 600 millions de dollars (541 millions d’euros). Finalement, de nombreux investisseurs en capital-risque ont montré leur intérêt pour la nouvelle monnaie virtuelle que l’application veut…

Le géant japonais Rakuten vient de lancer sa propre place de marché pour les cryptomonnaies : Rakuten Wallet. Annoncée lundi dernier, cette bourse en ligne est d’ores et déjà disponible sous forme d’application Android et permet d’échanger du Bitcoin, de l’Ethereum et du Bitcoin Cash. Rakuten Wallet : la nouvelle plateforme de cryptomonnaie D’après l’entreprise japonaise, une application iOS pourrait bien voir le jour également dans les prochaines semaines. Rakuten précise que les fonds de ses clients seront gérés de manière transparente et extrêmement sécurisée, sous le regard attentif de Rakuten Trust, un organe de surveillance de la société. Rakuten précise que la plateforme sera disponible 24h sur 24. Depuis mars dernier, nous savions que Rakuten préparait quelque chose dans l’ombre. L’entreprise japonaise avait à l’époque effectué le rachat d’Everybody’s Bitcoin, une plateforme d’échange acquise pour 2,4 millions de dollars (2,17 millions d’euros). Depuis mai dernier, Rakuten avait aussi engagé une…

Depuis quelques mois, les relations entre la Chine et les États-Unis se sont davantage dégradées. C’est sans surprise les différends entre la Maison-Blanche et Huawei qui ont contribué à de nouvelles tensions. Malgré le fait que les deux parties semblent avoir trouvé un accord lors du dernier G20, la crainte envers le matériel chinois n’a fait qu’accroître. Et cela, Facebook l’a très bien compris. Hier, le Comité de la Chambre des États-Unis a fait barrage au projet Libra. La majorité des législateurs ont demandé à David Marcus, le directeur blockchain chez Facebook, de mettre le projet en suspens. CNBC rapporte que l’entretien était très musclé, les législateurs se sont montrés bien plus virulents. Brad Sherman, un de ses législateurs, aurait, d’après le média américain, comparé les conséquences de cette monnaie virtuelle aux attaques du 11 septembre 2001. « Certains nous disent que l’innovation est toujours bonne. La chose la plus…

Ces derniers temps les cryptomonnaies sont au coeur de l’actualité. Entre le lancement de la Libra, et la nouvelle hausse du Bitcoin, cette technologie semble se démocratiser de plus en plus. Si de nombreux commerces ou restaurant proposent déjà à leurs clients de payer avec des cryptomonnaies, la brasserie écossaise BrewDog va encore plus loin. Hier, BrewDog a annoncé la prolongation de sa campagne de financement participatif « Equity for Punks » jusqu’en 2020. Cette annonce était accompagnée d’une seconde concernant l’acceptation des cryptomonnaies. BrewDog accepte le Bitcoin, Bitcoin Cash, Bitcoin SV, Ethereum, Litecoin, OmiseGO, Qtum, Augur, Ripple, et l’0x. Pour l’occasion, BrewDog a également concocté une bière unique appelée Cryptonite. Chaque investisseur recevra un pack de 6 bières Cryptonite. De plus, la brasserie écossaise proposera d’autres avantages, comme des invitations aux soirées lors d’ouverture de nouveaux bars, ainsi qu’un siège à la réunion annuelle de l’entreprise. Pour le moment,…