Mia Tawile

Avant de se rendre sur Amazon pour acheter des meubles ou des articles de décoration, les consommateurs font souvent un tour sur des sites plus visuels comme Pinterest ou Instagram pour s’inspirer. D’ailleurs, certains parlent même d’une forme de concurrence entre Instagram shopping et Amazon . Selon un rapport de CNBC, une nouvelle fonctionnalité d’Amazon, appelée Scout, serait en phase de test. Cette dernière offre une expérience plus visuelle et ludique, grâce à un système de réaction « j’aime » ou « je n’aime pas ». L’objectif serait de réduire les choix présentés, et d’afficher principalement les produits que l’acheteur est plus susceptibles de commander. En d’autres termes, c’est un mécanisme qui montre à l’internaute les produits qui sont à son goût. Contrairement à Amazon.com qui comporte une collection impressionnante d’articles, Amazon Scout est limité pour l’instant à quelques catégories produits notamment les meubles, la vaisselle, la décoration intérieure, le luminaire, le linge de lit et…

Google Lion Trafalgar Square
Shopify réalité augmentée

Les grandes firmes de la tech s’intéressent beaucoup à l’intelligence artificielle et surtout à la capacité de cette dernière de comprendre le langage humain. FAIR, le laboratoire de recherche spécialisé en intelligence artificielle de Facebook, travaille sur « Talk the Walk ». Comme son nom l’indique, cette IA apprend à guider des touristes virtuels dans la ville de New York grâce à trois éléments : une carte de la ville et des différents quartier, plusieurs photos 360° du même emplacement, et des extraits de conversations humaines liées à ces mêmes quartiers. Cette méthode d’apprentissage consiste à apprendre à l’IA à comprendre les mots et les phrases comme un humain l’aurait fait. Douwe Kiela, chercheuse dans ce laboratoire, compare cette situation à une personne qui étudie une nouvelle langue dans un dictionnaire. Les chercheurs travaillent sur deux sujets d’IA : le premier jouera le rôle du touriste qui ne voit que les photos…

Pansement intelligent
Planète Mars NASA concours

IBM est très dynamique dans le secteur de l’intelligence artificielle ; après Watson, la firme américaine continue son élan avec différents projets comme par exemple le développement de son réseau de neurones artificiels. Le 17 juin 2018, IBM a organisé un événement à San Francisco pour lancer sa toute nouvelle intelligence artificielle, baptisée « Project Debater. » Lors de cette soirée, deux débats ont été lancés entre deux humains et la machine d’IBM. La mission de cette dernière était de participer aux échanges en défendant ses arguments, tout en respectant les règles du jeu, c’est à dire donner des exemples et citer des sources. Chaque parti a tenu un discours d’introduction de quatre minutes, suivi d’une réfutation des arguments adverses pendant quatre minutes, avant de conclure pendant deux minutes. Project Debater n’a évidemment pas inventé ses arguments ! La machine possède une base de données composée de plusieurs centaines de millions d’articles sur…

GQN Intelligence artificielle

Un grand nombre de personnes ont des idées et veulent tester le machine learning, mais n’ont pas les moyens techniques de le faire. C’est sur cette idée que s’est basé Mike Matas, co-fondateur de Lobe. Lobe est une startup qui s’est lancée plus tôt dans l’année, et qui permet à  tout utilisateur lambda de créer un algorithme de deep learning grâce à son interface intuitive de drag and drop. Aucune formation technique n’est requise pour se servir de cet outil. Lobe, très simple d’utilisation, ne demande aucun téléchargement. Il suffit simplement de se rendre sur lobe.ai et de se connecter avec un compte Google. Ensuite, l’utilisateur est libre d’ajouter les éléments qu’il souhaite intégrer à son algorithme. Les créateurs de Lobe expliquent qu’ils travaillent sur l’expansion et le développement de l’outil, ainsi que sur la création d’une communauté où les utilisateurs pourront collaborer et partager leurs modèles, ainsi que leurs conseils et meilleures…

Airbnb

De nombreuses explorations, analyses et hypothèses ont déjà été menées à propos de la vie sur Mars. Lors d’une conférence le 7 juin, la Nasa a annoncé que son rover Curiosity a découvert des molécules organiques et du méthane sur Mars. Ces éléments qui contiennent de l’hydrogène et de l’oxygène et qui rappellent les roches sédimentaires trouvées sur Terre ne prouvent pas encore complètement la vie sur la planète rouge : de futures explorations de la surface devront être menées pour approfondir les explications. Aujourd’hui, la surface de Mars n’est pas vraiment adéquate à la vie humaine, mais les indices affirment bien que dans le passé, le climat a permis la présence de l’eau, source essentielle de vie. D’après Thomas Zurbuchen, administrateur associé au siège de la Nasa, les missions en cours et futures sont très intéressantes et pourront peut-être dévoiler des secrets stupéfiants à propos de la planète rouge. Un détecteur…

Ubisoft

YouTube, qui comptait plus de 1,5 milliard de visiteurs connectés par mois en 2017, a changé son algorithme de classement. Nombreux sont ceux qui pensent que celui-ci est basé sur le nombre de vues. Toutefois, un autre facteur crucial est pris en compte et joue finalement le rôle plus important dans le classement du contenu : la durée de visionnage. L’algorithme de la plateforme vidéo est complexe et sert à classer le contenu sur la base de nombreux facteurs qui s’entremêlent. Ce système permet aux utilisateurs de découvrir du contenu personnalisé, qui les intéresse, et qui répond à leur recherche. Par conséquent, celui-ci les encourage à passer plus de temps sur la plateforme. Auparavant, les vidéos les plus vues étaient celles qui occupaient les premières places dans la liste des vidéos suggérées. Mais cela posait deux problèmes principaux : le premier problème était la difficulté pour un créateur à mesurer l’engagement…

Snapchat
Caméra de sécurité

Paschal Donohoe, ministre des finances européennes annonce ce vendredi qu’Apple a bien commencé à payer une partie de son amende fiscale : un premier virement d’1,5 milliards d’euros a été effectué. En aout 2016, la Commission Européenne condamne Apple d’avoir profiter d’avantages fiscaux en Irlande pendant un long moment. D’après Margrethe Vestager, commissaire européenne à la Concurrence, Apple a trouvé une solution pour diminuer son taux effectif d’impôts qui est de 12,5%, en créant une double structure dans le pays. Il est bien évident qu’Apple n’est pas la seule firme de tech ayant tiré avantage du système fiscal. Mais, en décembre 2017, la Commission demande à l’Irlande de collecter les 13 milliards d’euros d’impôts non payés par la firme à la pomme. Malheureusement, cela n’a pas été simple, car rien n’a été fait depuis. Aujourd’hui, Apple régularise sa situation. Néanmoins, certains pensent que ce n’est pas le meilleur timing pour…

samples bibliothèque musicale
L'intelligence artificielle comme source d'inspiration

Send this to a friend