Le Massachusetts Institute of Technology (MIT) teste une nouvelle technologie qui pourrait donner la sensation du toucher aux robots ! Le Computer Science and Artificial Intelligence Laboratory (CSAIL) a lancé un gant doté de 550 capteurs, qui s’est avéré être précis à 76%.

Les chercheurs ont ajouté une nouvelle technologie, appelée GelSight, créée par l’équipe de Ted Adelson. Le travail consiste à enregistrer 12 000 vidéos de 200 articles, notamment des objets, du textile, et des outils, afin de créer un lien entre l’élément tactile et l’information visuelle. Le modèle du MIT différencie la sensation ressentie en touchant une surface plate et une surface pointue.

Pour Yunzhu Li, doctorant et chercheur au CSAIL, le développement de ces sens pour un robot lui permettra d’être plus performant, et réduire les informations requises pour lui faire manipuler des objects. En d’autres termes, “le robot pourra potentiellement savoir s’il doit porter un object en serrant, si l’objet est fragile, si l’objet est solide ou non,” explique Andrew Owens, de l’Université de California. D’ailleurs, le MIT avait bien annoncé il y a quelques semaines que ses chercheurs aimeraient apprendre aux robots à adapter leur force, et à avoir de nouvelles capacités.

Pour l’instant, le robot peut identifier des éléments dans un environnement contrôlé uniquement. L’objectif est évidemment d’élargir les scénarios et les capacités du robot. Ceci demande un travail et une étude de données très importante. Les chercheurs sont confiants quant à cette technologie. Les robots dotés de cette capacité pourront, dans le futur, être intégrés dans un grand nombre de secteurs d’activités.