Facebook : toute l'actualité sur siecledigital.fr

Facebook

Face à la pression de la maison mère, les équipes d’Instagram sont priées de tester de nouveaux formats publicitaires pour séduire les annonceurs. Le réseau social a précisé au média AdWeek qu’il testait actuellement, sur un faible pourcentage d’utilisateurs, des publicités qui se suivent dans les stories. Deux publicités consécutives en stories Plutôt que d’avoir un seul spot publicitaire entre les stories de vos amis, vous en aurez désormais deux à la suite. Les tests ont démarré cette semaine. Quelques utilisateurs d’Instagram recevront dans leurs stories une double publicité, au lieu d’une seule jusqu’à aujourd’hui. Aujourd’hui, lorsque vous défilez vos stories, de temps en temps, une publicité vient interrompre les contenus publiés par votre communauté. D’après Instagram, le premier critère de mesure sera la satisfaction des utilisateurs et non pas celle des annonceurs. Le réseau social veut s’assurer que ses 500 millions d’utilisateurs continueront de profiter d’une expérience de qualité, malgré ces…

Twitter aurait récemment indiqué à Facebook que de plus en plus de pages de propagande anti manifestants Hongkongais voyaient le jour sur sa plateforme. Le réseau social vient de faire le tri dans ces différents comptes et pages qui tentaient de diaboliser les manifestants de l’île chinoise en pleine tourmente. Des pages de propagande pour diaboliser les manifestants D’après un récent billet publié sur son blog, Facebook explique avoir supprimé à l’heure actuelle 7 pages, 5 comptes et 3 groupes prétendument impliqués dans des comportements inappropriés et liés à la propagande du gouvernement chinois. Leur objectif était de diaboliser les manifestants hongkongais. Certaines personnes sont allées jusqu’à utiliser de faux comptes sur la plateforme. En réalité, cette initiative est partie de Twitter. Le réseau social a partagé des informations sur des activités suspectes, ce qui a eu pour effet le déclenchant d’une enquête chez Facebook également. Les auteurs ont régulièrement…

En avril 2018, le réseau social lançait Data Abuse Bounty : un programme qui permet à des chercheurs en sciences informatiques de traquer les applications tierces qui abuseraient des données des utilisateurs. Nous venons d’apprendre que Facebook étendait son programme à Instagram. Des primes pouvant aller jusqu’à 40 000 $ Concrètement, cela signifie que des chercheurs pourront être rémunérés s’ils font état d’applications siphonnant ou abusant des données Instagram. Le réseau social précise que les primes pourront aller jusqu’à 40 000 dollars (36 000 euros). Voilà qui devrait être motivant. Facebook veut fédérer une communauté des experts bienveillants en informatique autour de son programme Data Abuse Bounty. Plusieurs prestataires publicitaires récoltent et stockent secrètement les données des utilisateurs et bien souvent, ce sont les réseaux sociaux qui sont tenus pour responsables. Souvenez-vous de l’affaire Cambridge Analytica. À l’époque, les données personnelles de plus de 87 millions d’utilisateurs avaient fuité. L’extension à…

Le Voice-to-Text est un outil qui mélange l’humain et l’intelligence artificielle et qui permet de transcrire les messages audio. Sur Messenger, cette technique est utilisé. Son utilisation fait désormais l’objet d’un examen minutieux de la part des organes de régulation en Europe, pour s’assurer qu’il soit bien en conformité avec la législation européenne en vigueur et il semblerait que ce ne soit pas le cas. Facebook n’a pas informé ses utilisateurs Tout le problème est parti d’un rapport publié par Bloomberg, qui précise que Facebook fait appel à des sous-traitants humains pour retranscrire nos messages audio sur l’application. Pourtant, la politique de confidentialité du réseau social ne fait aucune mention claire du fait que des personnes réelles peuvent écouter nos enregistrements. Dans une page d’aide Facebook, on peut lire que le Voice-to-Text utilise l’apprentissage automatique pour retranscrire les messages audio, mais il n’est dit à aucun moment que cette fonctionnalité…

Facebook a réussi. Après avoir mis la main sur Instagram, WhatsApp et Oculus, toutes les personnes à l’origine de ces entreprises, et donc cofondateurs ont quitté le navire Facebook. Le dernier en date n’est autre que Nate Mitchell le dernier cofondateur d’Oculus qui a annoncé le 13 août sur Reddit quitter le navire. Facebook grand gagnant de ces acquisitions Sans rancoeur apparente, Mitchell explique « après 7 années incroyables, j’ai décidé de quitter Oculus / Facebook. » Le jeune homme s’en va pour « voyager, être en famille et se ressourcer ». Il ajoute « Je m’attends à ce que l’équipe incroyable de Facebook continue de nous surprendre et de nous ravir dans cette mission de construction de la prochaine plate-forme informatique. J’ai hâte de voir la suite. » Some bittersweet news to share. After 7 incredible years at Oculus / Facebook, I’m moving on. It’s been a privilege to be a part of the VR…

Le dark mode ou mode sombre est en vogue. De plus en plus d’applications essaient de proposer ce mode à leurs utilisateurs. Côté réseaux sociaux, Facebook a lancé en mars dernier un dark mode sur Messenger et a également prévu d’en lancer un spécialement pour sa plateforme Watch. Jane Manchun Wong qui repère toutes les potentielles nouvelles fonctionnalités des applications a découvert que Facebook travaillait sur un dark mode pour son application. Un mode sombre qui n’en est qu’à ses débuts… Facebook is working on Dark Mode for mobile I wrote a blog about this: https://t.co/X5tAZuIlPz Tip @Techmeme pic.twitter.com/w3vYpRgxUY — Jane Manchun Wong (@wongmjane) August 12, 2019 Comme on peut le voir dans le tweet ci-dessus, le dark mode semble être à ses débuts… Il semble être testé sur différentes parties de l’application. Il faudra donc très probablement être patient avant qu’un dark mode officiel fasse son apparition. Wong précise…

Dans le cadre d’un test grandeur nature, Facebook s’est rapproché de gros éditeurs pour leur proposer de créer un abonnement dans Facebook Watch. Ainsi, les utilisateurs payant pour regarder des vidéos pourront accéder à des contenus exclusifs, et échanger en direct avec les autres fans. Pour lancer cette nouvelle offre, la société de Mark Zuckerberg s’est rapprochée de plusieurs éditeurs, à savoir BritBoxTV, MotorTrend On Demand, CollegeHumor, et Tastemade Plus. Ces comptes pourront faire bénéficier à leurs audiences un mélange entre un service de streaming classique, mais avec des fonctionnalités sociales. « Lorsqu’un abonnement vidéo est acheté via Facebook, le contenu et la conversation pour les émissions préférées des fans peuvent se dérouler au même endroit, avec la possibilité de commencer ou de rejoindre Watch Parties ou de parler avec d’autres fans des épisodes directement sur la plate-forme, » explique Facebook dans un communiqué. Pour débuter, les utilisateurs vont bénéficier…