Données personnelles

Dans le dernier épisode du podcast The Vergecast, le PDG de Foursquare, Jeff Glueck, donne sa vision de ce que doit être l’éthique d’une entreprise qui vit du tracking de la géolocalisation de ses utilisateurs. Rappelons que Foursquare est un média social qui permet à l’utilisateur d’indiquer où il se trouve grâce à un système de géolocalisation et de faire des recommandations (restaurant, lieu de sortie, magasins, etc.). L’application dispose d’une dimension ludique puisque l’utilisateur gagne des points et accumule des « badges » liés à des actions spécifiques. Il peut même devenir « maire » des endroits où il a recommandé le plus de choses. En 2009, un « check-in » (recommandation) a même été effectué depuis la station spatiale. Le modèle économique de Foursquare repose sur cette géolocalisation et la possibilité qu’il offre aux annonceurs d’envoyer des notifications push sur les smartphones des utilisateurs en fonction de l’endroit où…

Ce n’est pas au nom du RGPD (règlement européen sur la protection des données). Non, c’est en vertu des réglementations anti-monopole que le Bundeskartellamt (administration anti-cartel) a sévi contre Facebook. Sévir étant d’ailleurs un bien grand mot, puisque, selon la BBC, la décision n’a pas encore de caractère contraignant, Facebook ayant un mois présenter ses arguments avant que la décision soit définitive. La décision Facebook devra alors demander le « consentement éclairé » des utilisateurs avant de pouvoir combiner les données de WhatsApp, Instagram et Facebook. Rappelons que WhatsApp appartient à Facebook depuis 2014 et Instagram depuis 2012. L’entreprise de Mark Zuckerberg sera aussi empêchée d’effectuer des traitements combinés avec des données collectées sur des sites web tiers, notamment via le fameux pixel de suivi de Facebook, sauf si les utilisateurs donnent leur consentement volontairement. La position de Facebook Facebook a déjà annoncé faire appel de cette décision dans tous les cas…

L’entreprise Airbus a découvert une faille dans son système d’information, elle vient de signaler une violation de ses données personnelles. Celles-ci sont en lien direct avec les informations des employés de l’entreprise. Une entreprise sous le choc de cette violation de données Airbus a annoncé le 30 janvier le piratage de ses données et l’accès aux informations privées de ses collaborateurs. La société n’a pas précisé l’origine de ce piratage, mais a néanmoins expliqué que ce dernier n’avait eu aucun impact sur les affaires commerciales d’Airbus. D’après Airbus les données atteintes seraient « essentiellement des informations de contact professionnels et d’identification informatique de certains employés d’Airbus en Europe ». Cette révélation ne va cependant pas rassurer les employés de l’entreprise, pour qui certaines données sont aujourd’hui divulguées. Une enquête en cours avec une protection plus forte pour la société Airbus est directement entrée en contact avec les autorités de régulation compétentes et…

Un chirurgien hollandais ayant été puni pour négligence médicale vient de remporter son procès afin d’obtenir le « droit à l’oubli » et ainsi ne plus apparaître dans certaines recherches Google. Une demande d’oubli pour pouvoir exercer à nouveau L’histoire débute avec des soins postopératoires qui n’ont pas bien été appliqués à un patient. Le chirurgien responsable a été sanctionné pour négligence. Un panel disciplinaire a d’abord suspendu l’homme en question, néanmoins, ce dernier a obtenu une suspension correctionnelle face à la cour d’appel. La suspension correctionnelle donne le droit à la personne concernée de continuer à pratiquer. Cependant, suite à cette permission, le chirurgien s’est rendu compte que les résultats Google liés à son nom étaient directement amenés sur une liste noire non officielle, comme le précise The Guardian. Celle-ci présentait alors divers noms de personnes travaillant dans la médecine. Le problème est que de nombreux clients potentiels tombaient dessus et…

Pendant un certain temps, la tendance au sein de postes de police était de forcer un suspect à déverrouiller son smartphone. C’est ainsi que le 10 août, Grant Michalski a été forcé de débloquer son iPhone à travers la fonction FaceID. Il était suspecté de posséder des contenus pédopornographiques. Cette manoeuvre a été rendue possible grâce à une faille dans la législation. En vertu du cinquième amendement, la loi américaine autorise les suspects de taire ces codes. Paradoxalement, il n’existe aucune loi concernant le TouchID ou le FaceID. Jusqu’à peu. En effet, un tribunal de Californie a jugé que les autorités fédérales n’avaient pas le droit de forcer une personne à déverrouiller son smartphone via un élément biométrique (empreinte, reconnaissance faciale). Ceci, même si elles possèdent un mandat. Cette décision de justice concerne une affaire où deux personnes utilisaient Facebook Messenger pour intimider une personne. Elles la menaçaient de publier…

Des centaines de personnalités politiques en Allemagne ont vu leurs données personnelles publiées sur un compte Twitter. Durant le mois de décembre, des documents présentant des numéros de téléphone, des adresses, des photos de pièces d’identité, des documents internes aux partis, des discussions de tchat, ou même des détails sur des cartes de crédit ont été mis en ligne. Martina Fietz, porte-parole du gouvernement allemand a confirmé cette énorme fuite de données ce vendredi 4 janvier. Si tout cela s’est déroulé sous la forme d’un calendrier de l’avent, il aura fallu plusieurs jours avant cela ne soit médiatisé. Des personnes politiques de tous bords et de tous niveaux sont concernées. Même ceux évoluant au parlement européen, au parlement allemand, ou dans les organismes régionaux. « Le gouvernement allemand prend cet incident très sérieusement, » a déclaré Martina Fietz. Le Spiegel qui a étudié une grande partie des documents diffusés sur…

L’application Mozilla vient de rendre son application Firefox Focus encore plus sécurisée. Grâce à cette mise à jour, vous pouvez sélectionner les sites sur lesquels vous souhaitez partager vos données. Ce navigateur mobile permet donc de surfer en toute sérénité sans laisser de traces de vos données personnelles. Un géant du numérique à la conquête de la confiance de ses utilisateurs. Sachant que les données personnelles rythment le quotidien des grands du numérique avec d’énormes polémiques, Mozilla Firefox s’est très vite engagé pour retrouver la confiance de ses internautes. Apparue en octobre dernier, cette fonctionnalité permet d’obtenir un véritable contrôle sur nos actions et apporte un sentiment de sécurité aux utilisateurs. De plus, en bloquant certains cookies ou l’ensemble, la rapidité du site est améliorée. Il faut savoir que ces cookies suivent nos faits et gestes et retracent l’ensemble de notre parcours web. De cette façon, le contenu qui nous…

Send this to a friend