Données personnelles : toute l'actualité sur siecledigital.fr

Données personnelles

Facebook continue de minimiser cette affaire, et avance que l’accès à ces données concerne en majorité des informations non sensibles au sujet de ses utilisateurs, puisqu’elles sont déjà accessibles sur leur profil public. Une réponse qui ne semble pas avoir convaincu la justice. Une atteinte touchant près de 30 millions de personnes Cette fuite de données reste néanmoins importante, Facebook avait déclaré à la presse que les données diffusées appartiendraient à près de 30 millions d’utilisateurs. Un chiffre exorbitant qui ne fait qu’empirer la situation de confiance entre les utilisateurs et le réseau social. Dans les faits, l’enquête indique qu’il s’agit d’une faille présente dans le système d’accès de Facebook. Celle-ci offrirait l’opportunité à des usagers extérieurs d’obtenir les jetons d’authentification des autres utilisateurs et cela, sans se connecter. Aux yeux du juge William Alsup, responsable de l’affaire : « Le manque de soin raisonnable dans le traitement des informations personnelles peut…

Pendant plusieurs mois, la Federal Trade Commission (FTC) a enquêté sur les pratiques du réseau social spécialisé dans la vidéo, pour comprendre quelles mesures il mettait en place pour la protection de la vie privée des enfants. D’après l’organe de régulation, YouTube aurait récolté des données sur des enfants de moins de 13 ans. Les données d’enfants, collectées Il y a à peine quelques jours, le réseau social de la vidéo annonçait qu’il prévoyait de renforcer sa politique de protection pour les enfants. Est-ce un hasard ? Certainement pas. Il semble que son comportement en la matière n’ait pas été exemplaire. Des sources ont affirmé au New York Times, que la Federal Trade Commission arrivait au bout d’une longue enquête, visant YouTube. Des plaintes remontant jusqu’en 2015, accusent directement le réseau social de collecter les données personnelles d’enfants de moins de 13 ans. Si la FTC confirme ces informations, le…

La reconnaissance faciale gagne du terrain, en particulier dans les aéroports. Scandalisés par le fait que se soumettre à la reconnaissance faciale devienne une obligation pour embarquer sur un vol, les militants pour la vie privée du groupe « Fight for the Future » ont lancé AirlinePrivacy.com. Ce site permet de trouver les compagnies aériennes n’utilisant pas la reconnaissance faciale et de réserver des vols auprès de ces dernières. Ce n’est un secret pour personne, la reconnaissance faciale gagne du terrain partout à travers le monde, bien que de nombreux citoyens la voient comme un danger liberticide. Cependant, on entend beaucoup parler pour son utilisation croissante pour le contrôle des rues en Chine, ou même à Nice. Dans le même, sa démocratisation fulgurante dans les aéroports a bien moins d’écho. Pourtant, la reconnaissance faciale est présente, bien évidemment dans les aéroports de Chine, mais aussi dans ceux de l’Inde depuis…

Nous entendons régulièrement parler des politiques de confidentialité des marques, liées à l’utilisation de nos données personnelles. Pourtant, il est difficile de comprendre réellement comment une cyberattaque, souvent synonyme de vol de données, peut nous nuire individuellement. Aujourd’hui, le Service Veille Zataz en fait la démonstration parfaite. En effet, l’entreprise a découvert une liste répertoriant les données personnelles de 1,4 millions de français, clients dans 208 sites ecommerce différents. Des données obtenues illégalement et vendues entre 2€ et 4€. C’est une liste pirate majeure que vient de découvrir Zataz. Le site a mis la main sur une liste gigantesque, qui permet aux professionnels de faire leur marché en achetant des données personnelles, pour pouvoir les réutiliser par la suite. Sur cette liste, une entreprise peut récolter de nombreuses informations sur les personnes concernées, notamment : leur identité, leur adresse e-mail, leur adresse postale, leur numéro de téléphone. Bref autant de…

Un document confidentiel, examiné par The Intercept, a révélé que Facebook partageait les données de ses utilisateurs à une centaines de fabricants et opérateurs téléphoniques confondus, provenant de cinquante pays différents. Mark Zuckerberg avait reconnu l’année dernière que des données avaient été partagées avec des dizaines de grandes entreprises, mais visiblement, il ne s’agissait qu’une d’une partie de l’iceberg. Cette longue liste de données transmises par Facebook comprend : le réseau WiFi utilisé, les types de smartphones concernés, leurs caractéristiques techniques, la localisation, les centres d’intérêt ou encore les groupes d’amis auxquels les utilisateurs appartiennent. Toutes ces données proviennent non seulement des versions Android et iOS de l’application Facebook, mais également de Messenger et d’Instagram. Selon The Intercept, ces données serviraient de « socle » aux entreprises clientes du réseau social, dans le but d’évaluer leur réputation face à leurs concurrents, notamment lorsqu’un utilisateur bascule vers un autre forfait téléphonique. Le site indique…

Incroyable. L’application Ever, qui propose à ses utilisateurs « une sauvegarde privée gratuite et illimitée de tous les souvenirs de votre vie », a utilisé les milliards de photos de sa base de données pour développer un logiciel de reconnaissance faciale et le vendre. Comme indiqué dans un rapport de NBC News, la startup Ever avait lancé son application de stockage en 2013 et était devenue un fournisseur de technologie de reconnaissance faciale en 2017, après avoir déterminé que la plus-value de son application n’était pas à l’échelle des risques commerciaux qu’elle engendrait. Ever n’avait cependant pas pris soin d’avertir ses utilisateurs de ce nouvel usage de leurs photos. La société a bafoué le respect des données personnelles dans une extrême discrétion Pour agir dans la légalité, l’entreprise se reposait sur certains détails de sa gigantesque politique de confidentialité. Elle expliquait dans ce document que la reconnaissance faciale aidait à…

C’est officiel : Google va changer sa politique de confidentialité. Le géant américain veut se racheter une image et prouver sa bonne foi à ses utilisateurs. En effet, Google devrait très bientôt vous permettre de supprimer les données liées à votre activité, ainsi que vos données de localisation. C’est une bonne nouvelle pour la protection de nos données, mais aussi pour notre vie privée. Google veut éviter de revivre des scandales. Souvenez-vous, en octobre dernier 500 000 utilisateurs étaient touchés par une faille. Qui n’a jamais craint que son historique Google vienne le hanter un jour ? Nous avons pratiquement tous déjà eu cette sensation, à raison. Vous serez donc heureux d’apprendre que Google développe une nouvelle fonctionnalité qui va nous permettre d’effacer l’historique de nos recherches, pour de bon. De manière automatique, vous pouvez désormais choisir d’effacer les informations liées à votre activité et à votre historique. Vous aurez le…

Send this to a friend