Europe

Le 17 avril dernier à Bruxelles, les législateurs européens ont approuvé le fait que le Wi-Fi devait être la technologie de référence pour connecter les voitures autonomes de demain. Cette norme doit encore être approuvée par le Conseil européen, mais elle est en bonne voie pour devenir un jour la réglementation de base dans l’Union européenne. Les recherches consistant à imaginer la voiture de demain avancent bon train. Pour preuve, Uber vient de lever 1 milliard $ (890 millions d’euros) pour développer son programme de voitures autonomes Cette norme est clairement soutenue par les grands constructeurs européens. Volkswagen, le plus important d’entre tous est l’un des fervents défenseurs de cette nouvelle réglementation. Les législateurs européens tiennent à structurer ce marché émergent et à imposer un certain cadre. Conscients que ce nouveau domaine d’activité pourrait très bientôt générer des milliards d’euros, ils souhaitent donner la marche à suivre pour les constructeurs automobiles, les…

Après le Royaume-Uni et l’Allemagne, c’est au tour de la Belgique de se prononcer sur le cas Huawei. En effet, au terme de plusieurs mois d’enquête, le CCB (Centre Belge pour la sécurité) a indiqué qu’il n’y avait aucun preuve tangible faisant état d’actions d’espionnage de la part d’Huawei. C’était pourtant ce que disaient les États-Unis il y a quelques mois. C’est officiel : la société chinoise vient d’être dédouanée par les autorités belges. Voilà qui devrait un peu plus enfoncer les États-Unis dans le déni. Le pays est embarqué dans une guerre commerciale contre la Chine depuis des années maintenant. Pourtant, selon les autorités belges, Huawei ne représente aucune menace d’espionnage pour son pays. La porte-parole de l’Autorité Katrien Eggers a déclaré cela : « à ce jour, nous n’avons pas de preuve suffisante pour établir qu’une menace émane de Huawei. Nous avons mené une longue enquête qui nous a permis…

« L’Europe doit prendre la tête de ce mouvement », a déclaré Margrethe Vestager lundi 8 avril 2019 à l’antenne de France Inter. Alors que Bruno Le Maire avait présenté le projet de loi au conseil des ministres au milieu du mois de mars, il est important de voir plus loin avec la taxe GAFA. Une instauration en Europe est donc primordiale, mais un accord avec tous les états semble compliqué. La raison est assez simple, le projet de taxe GAFA va toucher des acteurs européens et non pas uniquement étrangers à l’Europe. Elle vise à taxer des sociétés sur le chiffre d’affaires généré grâce à la publicité en ligne, l’exploitation des données personnelles, et à travers des marketplaces. Elle s’activerait en France dès lors que vous générez 750 millions d’euros de chiffre d’affaires au mondial, ou 25M€ sur le sol français. Ainsi, des sociétés comme Spotify, Criteo, ou encore…

Le constructeur automobile américain a annoncé, lors de son événement « Go Further » à Amsterdam, que le Transit EV, ainsi qu’une douzaine d’autres modèles électriques feront partie de son portefeuille européen. Une annonce qui démontre son ambition pour cette année 2019, en plus de sa collaboration avec l’allemand Volkswagen, pour former une alliance mondiale. Pour le moment, très peu d’informations ont circulé concernant ce fourgon Transit, si ce n’est qu’il n’est prévu qu’en Europe. Cet intérêt n’est pas anodin, compte tenu des ventes effectuées par la marque sur le territoire européen. L’entreprise a déclaré que cette camionnette commerciale était conçue pour « répondre aux besoins des entreprises en matière de porte-charges pratique et polyvalent avec capacité de conduite zéro émission pour les applications urbaines ». Selon Ford, le Transit entièrement électrique, sera disponible dans plusieurs points de vente d’Europe. Ford est depuis quelque temps en pleine expansion sur les divers marchés touchant de…

Pour s’abonner à Culture Numérique : Spotify – iTunes – Deezer – Google Podcasts – Ausha. Alors que la Taxe GAFA avait été pensée pour être Européenne, elle ne sera certainement que française. Un impôt logique et justifié pour Bruno Le Maire. Selon le ministre de l’Économie, c’est une « question de justice fiscale ». Jugée parfois trop franco-française, le projet de loi qui porte sur la taxation des grandes entreprises du numérique, est applicable depuis le 1er janvier 2019. Les géants du numérique paient beaucoup moins d’impôts que les PME françaises. Pour cette raison, Bruno Le Maire entend bien rétablir une certaine justice fiscale et aller au bout de son projet. La loi sera votée dans le courant de l’été. Pour être soumis à cette nouvelle taxe, les géants du web devront au moins réaliser un chiffre d’affaire de 750 millions d’euros au niveau mondial et de 25 millions en France. Évidemment,…

La directive européenne sur le droit d’auteur, très controversée et sujette à débat depuis plusieurs mois, semble avoir désormais adoptée sa forme finale. Les articles 11 et 13, qui ont fait face à des levées de boucliers, notamment en provenance de célébrités comme Cyprien et PewDiePie, et de YouTube via sa compagne #saveyourinternet, sont toujours présents. La France (à l’initiative de ce projet) a trouvé un terrain d’entente avec l’Allemagne, et les autres pays opposés à la directive n’ont pas eu le dernier mot. 🚨 L’article 13 a été voté par le Parlement européen et freinera la publication des vidéos sur YouTube, les créateurs et les internautes vont en pâtir. Changeons l’article 13, signez la pétition !#SAVEYOURNINTERNET À vous de RT 💪 https://t.co/laojnNnc9U— Cyprien (@MonsieurDream) 17 novembre 2018 La possibilité que cette directive se transforme en loi sème la terreur sur le web. Bien qu’on ignore encore à quoi elle…

MasterCard a été condamnée à payer une amende de 570 millions d’euros par la Commission européenne. L’entreprise américaine aurait augmenté artificiellement les coûts des paiements par carte bancaire dans l’Union européenne pour les commerçants européens se situant en dehors de leur pays d’origine. C’est le média Bloomberg qui a partagé cette information mardi 22/01. Un des fondements de l’Union européenne est que les paiements sont facilités entre pays de l’UE, notamment concernant les frais bancaires. Or, c’est précisément ce à quoi MasterCard s’est attaquée. La société américaine aurait empêché les commerçants européens d’obtenir des taux favorables de la part des banques de l’Union se situant en dehors du pays dans lequel ils résidaient. Cette pratique est illégale depuis l’introduction de la législation européenne sur les cartes de crédit en 2015. MasterCard savait à quoi s’attendre. La société a mis de côté la somme demandée le mois dernier. L’entreprise a obtenu…

Send this to a friend