MIT

Deux chercheurs du MIT ont récemment affirmé qu’un laser très puissant pourrait guider les extraterrestres jusqu’à notre planète. Ils estiment qu’une balise spatiale équipée d’un laser pourrait être détectée par une planète à plus de 20 000 années-lumière de la nôtre. James Clark et Kerri Cahoy sont les deux auteurs de la découverte. Le média Engadget rapporte que les scientifiques estiment qu’un laser très puissant permettrait de guider les aliens vers nous tel un phare dans l’espace. Et si nous pouvions un jour signifier notre présence aux extraterrestres ? Les deux chercheurs expliquaient hier, lundi 5 novembre, dans la revue The Astrophysical Journal que si des extraterrestres existent dans un système solaire voisin, ils pourraient repérer le signal et donc potentiellement venir à notre rencontre. L’étude des deux chercheurs du MIT suggère qu’un message en morse pourrait même leur être envoyé grâce à un laser utilisant un système d’impulsion. « Cet article examine la possibilité…

Une équipe de chercheurs américains a fait une découverte passionnante la semaine dernière. Ils sont ingénieurs, chimistes, et travaillent pour le MIT et l’université de Riverside en Californie. Ils ont découvert un moyen d’utiliser à bon escient le dioxyde de carbone (CO2) présent dans l’air. Ce polymère a des propriétés incroyables au contact du CO2. Il peut se développer, se renforcer et même se réparer par lui-même. Il pourrait un jour être utilisé comme matériau de construction ou comme revêtement de protection. Voici une très bonne nouvelle pour l’environnement. Décidément, ce n’est pas la seule découverte qui se sert du CO2. Récemment, nous vous parlions de ces batteries développées par le MIT à partir de dioxyde de carbone. La version actuelle du nouveau matériau découvert est une substance synthétique. Cela ressemble à un gel. En réalité, il exécute un processus chimique similaire à la façon dont les plantes incorporent le dioxyde…

Au quotidien, 20% de l’eau produite dans le monde est perdue à cause des tuyaux et de leurs fuites. Pour faire face à ce problème, You Wu, doctorant au MIT a mis en place un robot capable de nager dans les tuyaux afin de détecter les fuites avant qu’elles ne deviennent trop importantes. Il aura eu besoin de cinq ans pour mettre au point son robot en forme de volant de badminton, grâce auquel il a remporté le prix James Dyson 2018. Côté fonctionnement, il suffit d’insérer LightHouse, c’est le nom du robot, dans une conduite d’eau existante. Il se balade ainsi dans le tuyaux et cherche les fuites. Il va ainsi mesurer la force d’aspiration et enregistrer l’emplacement de la fuite. Le robot est par la suite évacué par une bouche d’incendie, et les techniciens peuvent récupérer les informations collectées. Wu ajoute « l’information est suffisante pour aider la…

Sur Photoshop, le lasso magnétique ou le lasso seul sont des outils souvent utilisés pour détourer une image, mais il faut parfois s’armer de patience pour obtenir le résultat espéré. Le MIT vient de présenter un outil d’édition d’images utilisant l’intelligence artificielle, qui permet de modifier l’arrière-plan d’une image grâce à la sélection d’objets. Comme on peut le voir dans la vidéo ci-dessous les résultats sont assez convaincants. La technique nommée Semantic Soft Segmentation sépare les objets et l’arrière-plan en plusieurs segments, facilitant la sélection. Ainsi contrairement à Photoshop où l’utilisateur doit sélectionner des objets avec le lasso magnétique par exemple, l’IA fonctionne toute seule grâce à des algorithmes, qui doivent comprendre où commencent et où terminent un objet. Pour obtenir un bon résultat l’IA met environ 4 minutes. Yagiz Aksoy, chercheur du MIT a ainsi expliqué « la difficulté sur ces images et que l’ensemble des pixels appartiennent à…

Les chercheurs du département robotique du MIT viennent de tester un robot qui se contrôle intuitivement, en utilisant des gestes de la main et des ondes cérébrales. Corriger les erreurs d’un robot rien qu’en l’observant, vous en rêviez ? C’est désormais possible ! Comment fonctionne ce robot qui se contrôle intuitivement ? Ce système, qui a été développé par le MIT, surveille l’activité cérébrale d’un superviseur pendant qu’il observe une série d’actions réalisée par un robot. Dès lors que des signaux cérébraux appelés « potentiels d’erreur » sont captés, le robot suspend son activité afin que le superviseur puisse le corriger. Pour y parvenir, Baxter le robot qui se contrôle intuitivement, est relié à une interface mesurant l’activité musculaire. Ainsi le superviseur de l’opération n’a plus qu’à réaliser des gestes de la main pour sélectionner l’option, qui permettra de corriger les anomalies. Daniela Rus, qui manage le projet au sein du MIT,…

Des chercheurs du MIT ont décidé de s’intéresser aux dangers de l’IA. Pour cela ils ont formé la première IA psychopathe grâce à des légendes d’images assez sombres sur la mort, trouvées sur Reddit : Norman, dont le nom s’inspire de Norman Bates dans Psychose. Lorsque la perception de Norman est comparée à celle d’un réseau de neurones de sous-titrage dit « normal », les résultats peuvent être assez choquantes. Les deux IA ont dû décrire ce qu’elles percevaient sur les tâches d’encre de Rorschach, que les psychologues utilisent pour décrire et évaluer l’état d’esprit d’un humain. Sur l’image ci-dessus, l’IA « normale » va décrire des oiseaux assis au sommet d’un arbre et Norman … quelqu’un qui se fait électrocuter. Autre exemple, sur l’image ci-dessous, on pourrait naturellement observer un vase avec des fleurs, mais non Norman voit un homme se faire abattre. Les autres comparaisons sont disponibles sur le…

Une équipe d’ingénieurs du prestigieux MIT a élaboré un drone à la fois capable de sillonner sur la surface de l’eau, prendre les courants d’air comme un albatros, et de passer les vagues de la même manière qu’un voilier. Il s’agit donc d’un modèle hybride capable de voler au-dessus d’océans tumultueux, et de s’y poser lorsqu’ils sont plus calmes. On retrouve d’ailleurs un français à la tête de cette équipe : Gabriel Bousquet. « Les océans restent largement méconnus. En particulier, il est très important de comprendre l’océan Austral et comment il interagit avec le changement climatique. Mais c’est très difficile d’y arriver. Imaginez que vous pourriez voler comme un albatros quand il y a beaucoup de vent, puis quand il n’y a pas assez de vent, la dérive vous permet de naviguer comme un voilier. Cela élargit considérablement le genre de régions où l’on peut aller, » a-t-il déclaré.…

Send this to a friend