Dans un article datant du 13 juillet 2020, le CSAIL, laboratoire de recherche en informatique et intelligence artificielle du MIT, a présenté une pince robotique capable de réaliser toutes sorties d’actions avec des câbles. Une prouesse puisque cette tâche était, jusqu’à présent, particulièrement compliquée pour les robots qui avaient bien du mal à manipuler ces objets fins et flexibles dont la forme change constamment.

Une pince robotique qui a du doigté

Ce robot, qui est capable de manipuler avec succès des câbles, a été créé par le CSAIL et par le département de génie mécanique du MIT. Il s’appuie sur un système de pinces équipées de capteurs sensoriels haute-résolution baptisés “GelSight“. Ces derniers permettent d’identifier la position exacte d’un câble entre les pinces, mais aussi de mesurer les forces de frottement exercées lorsque le câble glisse entre celles-ci. Autant d’informations qui sont transmises en temps réel à deux contrôleurs fonctionnant en parallèle. Le premier gère la force de préhension, quand le second ajuste la position de la pince pour que celle-ci puisse maintenir le câble en permanence.

Pour parvenir à effectuer des tâches, ce robot se compose en réalité de deux pinces distinctes et complémentaires, fonctionnant comme deux mains humaines. La première est placée sur une surface plane et a pour rôle de maintenir l’extrémité du câble. La seconde, elle, est montée sur un bras robotique qui lui permet de se mouvoir sur toute la longueur de l’objet et d’effectuer les actions commandées. Pour voir ce robot en action et mieux comprendre son fonctionnement, nous vous conseillons de visionner la vidéo de démonstration publiée par le MIT et que vous retrouverez ci-dessous.

Quels usages pour cette innovation ?

À l’heure actuelle, les tâches effectuées par ce robot sont encore simplistes, mais le MIT a d’ores et déjà prévu de poursuivre son amélioration, présageant une multitude d’applications possibles à celui-ci. Les chercheurs imaginent par exemple qu’il pourrait servir dans l’industrie automobile pour effectuer des tâches autonomes dans la manipulation de câbles, ou encore dans le secteur de la médecine pour la réalisation de sutures sur la table opératoire. Il pourrait également avoir sa place dans le domaine du textile pour plier des vêtements à échelle industrielle, ou encore dans tous les domaines où le management de câble peut devenir un véritable casse-tête.

Si cette innovation fait grandement avancer le secteur robotique, elle n’est peut-être pas une bonne nouvelle pour tout le monde. Pour rappel, d’ici 10 ans, les robots auront provoqué la suppression de 50 millions de postes, et cela, rien qu’en Europe. Ce robot crée par le MIT contribuera-t-il à ce chiffre ? L’avenir nous le dira.