drone : toute l'actualité sur siecledigital.fr

drone

Dans le cadre d’une expérimentation de 3 ans, des drones épandeurs vont débarquer au-dessus de nos cultures. En effet, un arrêté datant du 26 août, publié le 8 octobre autorise l’utilisation de drones pour pulvériser des pesticides au sein des exploitations considérées « à haute valeur environnementale ». Objectif : améliorer la productivité des agriculteurs La publication de cet arrêté reflète totalement l’évolution de nos sociétés. Le secteur agricole cherche à gagner en productivité et l’épandage par drones semble être une solution adéquate pour gagner du temps et donc améliorer la rentabilité des cultures. Les drones sont en train de conquérir tous les secteurs d’activité : de la Défense à la livraison de repas, en passant désormais par l’agriculture. Cette expérimentation a été initialement prévue par l’article 82 de la loi dites « EGalim » qui date du 30 octobre 2018. Les tests vont durer 3 années et permettront de déterminer les bénéfices liés à…

Et si les drones étaient la solution pour protéger les cultures des insectes ravageurs ? C’est en tout cas ce qu’essaye de prouver XAG, un fabricant de drones basé à Guangzhou en collaboration avec Bayer Crop Science. Les premiers tests montrent des résultats époustouflants : 98% des insectes ravageurs (des Spodoptera frugiperda) auraient été éliminés. Les agriculteurs pourraient gagner en efficacité Le rapport révélé par Bloomberg précise que les drones sont chargés de propager un insecticide à faible toxicité (d’après les autorités chinoises). C’est dans la province du Yunnan, dans le Sud-Ouest de la Chine, que les premiers essais ont été menés. Des drones plutôt que des tracteurs ! Un gain de temps pour les agriculteurs et un bon moyen de se concentrer sur des tâches à plus forte valeur ajoutée. Les tests sont particulièrement concluants puisqu’ils montrent pour le moment des résultats quasiment parfaits. Les drones ont exterminé 98% des…

La Federal Aviation Administration (FAA), agence gouvernementale chargée des réglementations et des contrôles concernant l’aviation civile, a récemment donné son feu vert pour une expérience inédite. En effet, pour la première fois, un drone a pu voler en dehors du champ de vision de son opérateur (pilote). Ça n’a l’air de rien, mais c’est un belle avancée pour ceux qui espèrent voir arriver de nouveaux modes de livraison. D’ailleurs, le marché du drone devrait représenter 12 milliards d’euros en 2030. Un premier cap passé par la FAA C’est l’Université de l’Alaska de Fairbanks qui a bénéficié de ce graal. Son vol consistait à faire voler un drone au-dessus d’un pipeline durant un peu plus de 6km, tout en effectuant des tâches automatisées. Rien d’exceptionnel dans les faits et dans ce que l’on peut imaginer du futur de l’utilisation des drones, mais il fallait bien une première. De plus, l’Alaska est…

D’après une récente étude publiée par Teal Group et relayée par Reuters, le marché des drones pourrait tripler au cours de la prochaine décennie, pour atteindre 14 milliards de dollars, soit 12,5 milliards d’euros. Les drones permettent de nombreuses utilisations C’est l’un des marchés émergents qui possède le plus gros potentiel. Pour une utilisation privée ou professionnelle, les drones envahissent nos villes et intéressent de plus en plus les grandes entreprises. De nombreuses fonctions leurs sont attribuées, parmi elles : la livraison, la création de contenus, ou encore la surveillance. Récemment, Wing lançait OpenSky, une application pour réguler l’espace aérien des drones. La filiale de Google spécialisée dans les drones estime que le potentiel du marché est tellement important, qu’il faut dès maintenant anticiper et cadrer leur utilisation au même titre que pour les avions. Son système de régulation permet d’authentifier un drone et de vérifier ses autorisations. Son utilisation est pour…

Dans les environnements urbains denses, Uber est convaincu qu’il existe un moyen technologique qui peut lui permettre de gagner un temps précieux. Encore plus rapide (et moins cher) que les cyclistes : les drones. La Federal Aviation Administration (FAA) vient tout juste d’accorder à Uber Eats, l’autorisation de pouvoir tester la livraison de repas par drone, à San Diego en Californie. Uber n’est pas le seul à se lancer dans la livraison par drone. Le géant américain Amazon annonçait il y a quelques jours, qu’il allait également passer à l’action, avec un nouveau service de drone dédié à la livraison. Uber se concentre sur la ville de San Diego, en partenariat avec la San Diego State University et McDonald’s. Évidement, au fur et à mesure du développement de son service, Uber Eats enclenchera des partenariats avec d’autres restaurants. Le drone n’effectuera pas la livraison entière. Quand un client commande un…

Depuis 2017, l’entreprise française Parrot se concentre principalement sur la production de drones. Un choix payant, puisque Parrot a été retenue par l’armée américaine en vue de développer la nouvelle génération d’engins de reconnaissance. L’entreprise française fondée en 1994 par Jean-Pierre Talvard et Henri Seydoux, se retrouvera aux côtés de Skydio, Altavian, Teal Drones, Vantage Robotics et Lumenier, au terme de cet appel d’offres lancé en novembre 2018. Un drone rapide et pratique. Sans surprise, le chinois DJI est écarté à cause de soupçons d’espionnage par le gouvernement américain. De son côté le PDG français Henri Seydoux déclare : « Nous comprenons parfaitement combien un drone ultra-compact possède les atouts pour devenir un élément central de la défense. Nous sommes impatients de mettre à profit l’excellence de notre R&D afin d’intégrer l’efficacité offerte par les drones et d’accompagner la plus importante force armée et de défense au monde ». L’armée…

On apprenait il y a quelque temps que Wing devenait la première startup autorisée à effectuer des livraisons par drones, avant même Amazon qui évoque le sujet depuis quelques années. Cette semaine, une nouvelle avancée majeure dans la livraison par drone a eu lieu entre l’hôpital Saint Agnes de Baltimore, et le centre médical de l’Université du Maryland (UMD). Un rein a voyagé par ce biais jusqu’à un patient en attente de greffe depuis plus de 8 ans. Le vol a duré 10 minutes pour parcourir une distance de 4 km. Le Dr Joseph R. Scalea, à l’origine de ce projet, qui a aussi procédé à la greffe, déclare au New York Times qu’il avait longuement discuté avec des experts en aéronautique et en ingénierie de l’UMD, pour remédier aux nombreux retards de livraisons d’organes, de plus en plus récurrents. La goûte d’eau qui à fait déborder le vase est…