Tag

drone

Des chercheurs travaillent sur un projet expérimental de drones qui seraient capable de repérer des comportements violents dans une foule en utilisant l’intelligence artificielle. Les scientifiques travaillant sur le projet ont rédigé un papier intitulé « Eye in the Sky », dans lequel ils expliquent comment fonctionne leur système. Un drone de la marque française Parrot permet de transmettre les images qui sont analysées en temps réel. Basé sur le deep learning, un algorithme entraîné se charge de repérer les comportements violents et de les faire correspondre avec des situations préalablement établies. Les chercheurs expliquent que ces dernières sont au nombre de cinq : les coups de pied, les coups de poing, l’étranglement, les tirs (avec une arme à feu) et les coups de couteau. Cependant, le dispositif testé par les chercheurs n’est pas encore en place. Plus le nombre de personnes apparaissant dans le cadre augmente, plus le taux…

couverture time magazine drones Intel

La dernière édition du TIME’s magazine intègre un dossier sur…

MIT drone albatros

Une équipe d’ingénieurs du prestigieux MIT a élaboré un drone…

Des ingénieurs de l’Université de Washington ont créé RoboFly. Ce petit drone est composé d’ailes battantes et est alimenté électriquement par un laser. Il a la taille d’un insecte et n’est pas plus lourd qu’un cure-dent ! Cette petite taille lui permettrait de se rendre dans des endroits inaccessibles par des drones de taille normale. Vikram Iyer un doctorant au Département de génie électrique de l’Université de Washington a confié à Digital Trends « Notre RoboFly est un robot à ailes battantes sans-fil de la taille d’un véritable insecte, équipé d’électronique de puissance et de calcul. » Comme on peut le voir dans la vidéo ci-dessous, il est capable de décoller et d’atterrir. C’est grâce à ses petites ailes, qu’il peut rester en l’air. Vikram Iyer explique également « la chose la plus excitante est que nous montrons le premier robot de ce genre qui peut décoller sans fils. Nous faisons cela en permettant…

Sundar Pichai projet Maven

En avril, environ 4 000 employés du groupe Alphabet (maison…

ingénieur chiot drone

Entre les conflits armés, le tourisme et autres catastrophes naturelles, de nombreux monuments du monde entier sont menacés. C’est de ce constat que Ben Kacyra a fondé CyArk. CyArk est une organisation à but non lucratif qui grâce à la photogrammétrie, la numérisation, la prise d’images par drone, analyse et numérise de nombreux monuments anciens. Pour l’instant CyArk a numérisé 25 lieux historiques provenant de 18 pays. Par exemple, le palais Al Azem en Syrie ou la ville de Chichen Itza au Mexique. Encore plus fort, en 2016, lorsqu’un tremblement de terre ravage de nombreux temples très anciens du Myanmar, CyArk les ressuscite en quelque sorte. Grâce aux photographies, aux scans et autres techniques de capture d’images, CyArk a été capable de créer des maquette 3D extrêmement précises de ces temples. La technologie des données récoltées par CyArk pourrait aussi permettre de faciliter les travaux de rénovations des monuments historiques.…

Sundar Pichai projet Maven

De nombreux employés de Google ont signé une lettre adressée…

La société de livraison de matériel médical par drone, Zipline,…

La firme américaine a récemment fait part de sa volonté de poser ses drones sur des camions en circulation afin d’économiser leur batterie respective. Le projet de livraison par drone n’est pas nouveau par Amazon. Annoncé en 2013, Amazon Prime Air souhaite révolutionner les livraisons telles que nous les connaissons actuellement. Si le projet n’est pas encore abouti au point d’être en service, il avance peu à peu avec les idées du groupe. En août 2017 déjà, Amazon imaginait des stations mobiles sur lesquelles il pourrait y déposer des drones. À l’époque, il mentionnait des camions, mais aussi des trains ou des bateaux. Durant le mois de février, Amazon a déposé un brevet, auprès du United States Patent and Trademark Office, portant sur un nouveau moyen d’économiser la batterie des objets volants. En laissant ses drones de livraison se poser sur les toits des camions en circulation, ces derniers pourraient…

À l’occasion du CES 2016, de nombreuses personnes ont découvert…

Drone Anti-Drones

L’équipe chargée de la sécurité des Jeux olympiques d’hiver en…

KFC est connu pour faire du buzz avec des produits toujours plus farfelus les uns que les autres : du vernis à ongles comestible au goût de poulet ou encore une lunch box qui vous permet de recharger votre portable. Alors que la semaine dernière nous vous parlions d’un drone ayant sauvé la vie à deux nageurs en Australie,  l’enseigne de poulet lance un nouveau produit : les « Smoky Grilled Chicken » qui seront accompagnées d’une boîte de poulet se transformant en drone à assembler soi-même : le Kentucky Flying Object ! Tout ce dont vous avez besoin est dans la boîte et les instructions sont disponibles en ligne. Le drone pourra ensuite se connecter en Bluetooth. Grâce à l’application KFO Controller, vous pourrez diriger votre drone avec votre portable. Comme de nombreux produits KFC, cette boîte n’est pas disponible dans le monde entier, mais exclusivement en Inde du 25…

drone Australie nageurs

Grâce à l’utilisation d’un drone, deux nageurs coincés dans des…

boeing dévoile un drone cargo pour transporter des marchandises

Il faut croire que Boeing a une vision de développement…

Après les perches à selfie, c’est le drone à selfie qui est sous le feux des projecteurs. Selfly, le nouveau jouet de l’entreprise AEE, spécialisée dans la technologie de l’aviation, a été présenté lors du CES 2018 aux Etats-Unis. Selfly est une coque de smartphone qui se transforme en petit drone, et qui offre une portée de 10m environ. Cette distance est jugée suffisante pour une belle photo de groupe. N’ayez crainte, votre téléphone ne s’envolera pas avec le drone. Ce dernier se décroche du smartphone pour une utilisation sécurisée. Ce drone est équipé d’une caméra et de capteurs Sony. Il permet à l’utilisateur d’enregistrer des vidéos, de diffuser du contenu en direct, et bien évidemment de prendre des photos en 1080p. L’utilisateur peut positionner le drone à la bonne distance, et configurer d’autres fonctionnalités grâce à l’application mobile et à son joystick virtuel. Il existe une autre méthode d’utilisation,…

MQ-25 drone boeing

Pour la fin d’année, Boeing a présenté un tout nouveau…

course drone NASA

D’une durée de 7 minutes, la vidéo Slaughterbots met en scène le créateur des drones tueurs en train de présenter une keynote de lancement branchée. Puis, la suite laisse voir un futur incontrôlable et glaçant. En aout déjà, plusieurs entrepreneurs chargés de faire évoluer l’intelligence artificielle et la robotique alertaient l’ONU dans une lettre ouverte portant sur les armes autonomes. S’il ne fallait mentionner qu’un seul des signataires, cela serait certainement l’entrepreneur américain et patron de quelques entreprises, Elon Musk. Ce dernier a largement exprimé ses inquiétudes quant au futur de l’intelligence artificielle, qui doit selon lui être régulée pour ne pas être amené à régner comme une « menace existentielle ». Il n’a d’ailleurs pas l’air d’être le seul inquiet car de nombreux entrepreneurs ont aussi signé cette missive envoyée directement à l’ONU. Dans celles-ci, les signataires appellent l’organisation à se méfier des armes autonomes mortelles, ou robots tueurs,…

L’utilisation des drones se démocratise peu à peu, à tel…

Send this to a friend