Le célèbre Institut de technologie du Massachusetts vient de présenter un de ses projets en cours de développement : une neuroprothèse de main. Ayant considérablement progressé durant ces dernières années, cette technologie est cependant encore difficilement accessible pour la plupart des personnes amputées. Développée dans le cadre d’un projet conjoint avec l’Université Jiao Tong de Shanghai, cette nouvelle prothèse permettrait à terme de proposer une solution dont les composants coûteraient environ 500 dollars, mais aussi de sentir à nouveau.

Le MIT a conçu une neuroprothèse abordable pour retrouver la sensation de toucher

À travers cette nouvelle neuroprothèse, le MIT annonce tout d’abord avoir opté pour un système pneumatique permettant de gonfler et plier les doigts. On apprend ensuite que plusieurs poignées peuvent être adoptées afin de permettre à une personne amputée de faire différentes choses grâce à sa prothèse (caresser un chat, ramasser un objet, verser du lait…). Pour comprendre l’action à faire et exécuter le bon geste, l’appareil décode les signaux EMG que le cerveau envoie au membre blessé.

La prothèse de main développée par le MIT.

Image : MIT

Pesant un poids d’environ une demi-livre, soit un peu plus de 225 grammes, la prothèse du MIT peut aussi faire ressentir la sensation de toucher aux personnes amputées. Pour cela, une série de capteurs de pression est présente sur le dispositif. Quand un objet est touché ou serré, un signal électrique est ainsi envoyé à une position spécifique sur le bras amputé. Parmi les autres bénéfices de cette nouvelle prothèse, les chercheurs annoncent que deux bénévoles ont réussi en seulement 15 minutes à écrire avec un style ou empiler des pions.

Confiant sur cette avancée technologique, le professeur Xuanhe Zhao, l'un des ingénieurs qui a travaillé sur le projet, déclare ce n'est « pas encore un produit, mais les performances sont déjà similaires ou supérieures aux neuroprothèses existantes, ce qui nous enthousiasme. […] Il y a un énorme potentiel pour rendre cette prothèse souple très peu coûteuse, pour les familles à faible revenu qui ont souffert d'une amputation ».