Santé : toute l'actualité sur siecledigital.fr

Santé

Avec plus de 21 millions de personnes touchées à travers le monde, la schizophrénie est une maladie extrêmement difficile à soigner. Certains scientifiques se sont attaqués à l’un des symptômes le plus présent dans cette maladie : la perte de mémoire. Les résultats sont très encouragement. Le gène SETD1A au centre de l’attention Les scientifiques ont d’ores et déjà développé de nombreux moyens pour contrer la paranoïa ou les hallucinations. À partir d’antipsychotiques, les symptômes peuvent être contrôlés. Cependant, la perte de mémoire restait jusqu’à aujourd’hui la bête noire des chercheurs. Causée par le SETD1A, un gène capable de se développer bien avant la déclaration de la maladie , la perte de mémoire est un véritable fléau pour les personnes touchées. Face à ce gène inattaquable, les scientifiques ont opté pour une autre stratégie. En effet, une technique différente a été adoptée, en touchant un autre gène, les résultats sur…

L’intelligence artificielle a fait des progrès énormes dans l’interprétation de l’imagerie médicale. D’après Alastair Denniston (membre de l’Université Hospitals Birmingham et du NHS foundation trust) et son équipe, l’intelligence artificielle est désormais capable de réaliser un diagnostic médical avec autant, voire plus de précision qu’un humain. 282 millions € pour faire progresser l’IA Le potentiel de l’intelligence artificielle est sans limite. Dans le domaine de la santé, les réseaux neuronaux sont capables de prouesses. Des chercheurs américains ont rédigé une étude qui suggère que l’intelligence artificielle pourrait permettre aux humains de consacrer une partie de leur temps sur d’autres tâches que les diagnostics médicaux. La nouvelle tendance consiste à laisser l’intelligence artificielle interpréter l’imagerie médicale. Cette technique repose sur le deep learning et le machine learning. Les algorithmes sélectionnent les caractéristiques des diagnostics médicaux et apprennent à les classifier. Ils proposent que l’intelligence artificielle se focalise sur l’établissement des diagnostics médicaux tandis que…

Les chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT) viennent de mettre au point un nouveau système extrêmement intéressant. Il s’appelle RiskCardio et porte bien plutôt bien son nom. Cet outil d’intelligence artificielle permet d’estimer le pourcentage de risque que nous avons de mourir d’une maladie cardiovasculaire. En réalité, c’est aussi simple que de passer un électrocardiogramme de 15 minutes. RiskCardio : le futur outil préféré des médecins Une équipe du CSAIL, le laboratoire sur l’intelligence artificielle du MIT, a fait une découverte qui pourrait bien changer la face du monde. Avec RiskCardio, nous sommes en mesure de connaître nos « chances » de mourir d’une maladie cardiaque. L’approche est basée sur un principe simple : une plus grande variabilité entre les battements cardiaques reflète un risque plus élevé. Les scientifiques ont formé le système d’apprentissage automatique à l’aide de données récoltées sur les résultats de nombreux patients. Vulgairement, l’algorithme a été formé de la…

Depuis plusieurs semaines, une mystérieuse maladie pulmonaire sévit aux États-Unis : des cas ont été signalés dans près de 25 états des États-Unis. 225 malades ont été recensés et au moins 2 personnes sont décédées. Cette fois-ci c’est officiel; l’administration Trump s’apprête à imposer une nouvelle réglementation pour réguler l’industrie des cigarettes électroniques. Que prévoit cette nouvelle réglementation ? Au début de la semaine, le Center for Disease Control (CDC) était très clair : il ne faut plus utiliser la cigarette électronique. Pour l’agence du gouvernement américain, ces produits sont extrêmement néfastes pour la santé. Aujourd’hui le ministère de la Santé semble prendre le problème au sérieux et dit que certains arômes pourraient bien être interdits très prochainement. Cette nouvelle réglementation imposerait à tous les fabricants de cigarettes électroniques de faire approuver leurs produits par la Food and Drug Administration (FDA) avant de pouvoir les commercialiser. Les produits les plus aromatisés…

Les groupes et vidéos anti-vaccins sont présents partout : Facebook, YouTube, Pinterest, Instagram… Nombreux sont les acteurs à avoir pris des initiatives pour lutter contre ce fléau. Après quelques réflexions et de premières mesures lancées, Facebook présente un projet concret pour lutter contre la désinformation sur les vaccins, comme le rapporte CNN. Les utilisateurs auront accès à des données crédibles Désormais lorsque les utilisateurs rechercheront des contenus liés à la vaccination, des pop-ups apparaîtront afin de diriger ces derniers vers des « informations précises et fiables sur les vaccins publiés par l’OMS en plusieurs langues, pour garantir que les messages vitaux sur la santé parviennent jusqu’à ceux qui en ont le plus besoin », affirme l’OMS. Concrètement, aux États-Unis, les utilisateurs seront renvoyés vers les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) afin d’obtenir des informations crédibles et légitimes sur les vaccins. Pour les personnes en dehors des…

Les technologies de bio-impression peuvent totalement rebattre les cartes de la médecine moderne. C’est d’autant plus vrai depuis que des scientifiques de l’EPFL (École polytechnique fédérale de Lausanne) et du Centre Médical Universitaire d’Utrecht ont créé un système capable de bio-imprimer des tissus humains à haute vitesse. Dans les faits, quelques secondes suffisent à cette équipe pour bio-imprimer des tissus vivants. Un système optique dernière génération Une nouvelle génération d’organes artificiels pourrait bien voir le jour dans les années à venir. C’est en tout cas ce que promettent ces scientifiques. Grâce à un système optique dernière génération, ils ont réussi à développer une nouvelle approche de bio-impression volumétrique qui forme des tissus en projetant un laser le long d’un tube rempli de cellules souches. Déjà en juillet dernier, l’ESA (l’Agence Spatiale Européenne) annonçait que dans le cadre de mesures de sécurité pour une future expédition sur Mars, des scientifiques travaillaient…

La FDA (Food and Drug Administration) prévoit de tester dès cet autonome une nouvelle manière d’opérer les patients atteints de problèmes cardiaques. Grâce à une intelligence artificielle capable de créer un modèle virtuel du cœur d’un patient, les chirurgiens cardiaques seront beaucoup plus efficaces au moment de l’opération. L’IA fait progresser la santé L’intelligence artificielle promet de faire des prouesses dans le domaine de la santé. Les exemples sont multiples : il y a quelques jours DeepMind dévoilait une IA capable de détecter une insuffisance rénale aiguë 48h avant son déclenchement. Cette même entreprise annonçait en janvier dernier une intelligence artificielle pouvant détecter des maladies rares à partir d’une simple analyse du visage d’un patient. Cette fois-ci c’est une équipe de chercheurs de l’Université Johns Hopkins à Baltimore qui a imaginé une intelligence artificielle qui pourrait s’avérer particulièrement utile pour les chirurgiens cardiaques. Elle s’appelle Optimal Target Identification via Modelling of Arrhythmogenesis,…