Depuis plusieurs mois, de nombreux pays lancent leurs applications de traçage numérique pour tenter d'endiguer la propagation du Covid-19. Certains estiment que de telles technologies pourraient être dangereuses pour notre liberté et le respect de notre vie privée. Pour en avoir le cœur net, des chercheurs du MIT décident de lancer Covid Tracing Tracker, un outil capable de surveiller ces applications.

Covid Tracing Tracker doit permettre d'éviter les dérives

En France, l'application StopCovid doit voir le jour le 2 juin. Une grande majorité des pays atteints par le Covid-19 ont également décidé de lancer leur propre application, pensant que cela pourrait aider à lutter contre la propagation du virus. L'OMS a même développé une application de suivi pour les pays qui ne ale font pas. Même si nous savons qu'elles fonctionnent grâce à une technologie Bluetooth, ces applications ne sont pas totalement transparentes.

Le Massachusetts Institute of Technology veut documenter et surveiller le déploiement de ces applications de suivi. Avec Covid Tracing Tracker, les chercheurs espèrent pouvoir collecter des informations précieuses, documenter leur utilisation et les surveiller pour éviter des dérives. Toutes les données récoltées seront rassemblées et accessibles sur un seul et même outil. Une base de données mondiale, pour observer les différences d'utilisation entre les pays.

Surveiller et documenter

Les applications de suivi ne sont pas les mêmes d'un pays à l'autre. Si certaines sont peu intrusives et temporaires, d'autres sont plutôt envahissantes et pourraient bien rester après la crise du Covid-19. Prenons l'exemple du système chinois, il collecte des données telles que l'identité des citoyens, leur localisation et même l'historique des paiements en ligne, afin que la police locale puisse surveiller ceux qui enfreignent les règles de quarantaine. Ça va un peu loin... Covid Tracing Tracker permettra de mettre tout cela en lumière.

À Singapour nous avons pu observer qu'au fil des semaines, l'application de suivi se transforme plutôt en outil de surveillance de masse. Le gouvernement oblige les singapouriens à s’enregistrer dès lors qu’ils pénètrent dans un bâtiment public. Un système de QR code baptisé SafeEntry, oblige les ressortissants de la cité-État à s’identifier avec leur smartphone quand ils entrent ou qu’ils sortent d’un bâtiment public. Une mesure étendue aux centres commerciaux et aux entreprises depuis le 12 mai.

Surveiller et documenter. Ce sont les deux missions de Covid Tracing Tracker. Nous saurons combien de personnes à travers le monde ont téléchargé de telles applications, ou encore combien de cas ont pu être isolés grâce à ces technologies. Nous saurons également avec qui les données récoltées par les états sont partagées. Le MIT veut comprendre comment les gouvernements pensent exploiter ces données dans le futur. Pour le moment 25 applications sont étudiées.