DeepMind : toute l'actualité sur siecledigital.fr

DeepMind

Les insuffisances rénales aiguës tuent chaque année près de 500 000 personnes aux États-Unis, ainsi que 100 000 au Royaume-Uni. En France c’est près de 82 000 décès par an dus à ces lésions. Comme on le voit de plus en plus ces derniers mois, l’IA semble être l’une des meilleures solutions pour tenter de remédier à ce type de problèmes. Déjà en début d’année, Google songeait à utiliser sa branche dédiée à l’IA pour prévenir les lésions rénales. Aujourd’hui, c’est confirmé, un algorithme né d’une initiative menée par le Département américain des anciens combattants est capable de prévenir jusqu’à 48h avant une crise d’insuffisance rénale aiguë. Lors de la phase de tests, le programme a fonctionné sur 9 patients sur 10. L’application Streams, dédiée aux professionnels de la santé, et conçue par DeepMind, a permis de prendre en charge les patients urgents dans les 15 minutes, contre plusieurs heures…

DeepMind, la filiale de Google spécialisée dans l’intelligence artificielle, continue de causer des cauchemars aux professionnels des jeux vidéo. Après avoir construit AlphaStar, l’IA qui avait atomisé ses adversaires à Starcraft 2, la société britannique a fait naître FTW, une intelligence artificielle d’un niveau incommensurable à Quake III Arena. Pour atteindre un haut niveau sur ce jeu, le bébé de DeepMind a dû développer une logique inédite. Encore une fois, le jeu vidéo a prouvé son potentiel à soumettre un challenge de taille aux machines. Quake III Arena, un jeu plus complexe qu’il n’y paraît Si Quake III Arena a été choisi comme domaine de spécialisation pour l’IA FTW, ce n’est pas par hasard. Le jeu sorti en 1999 à l’air simpliste, car les deux options principales pour gagner se résument à capturer le drapeau dans le camp adverse et à abattre temporairement les ennemis à coup d’armes à feu.…

C’est une maladie assez peu connue, et pourtant plus de la moitié des adultes admis en soins intensifs sont touchés par cette maladie mortelle. Les lésions rénales aiguës sont un réel fléau dans le monde du XXI ème siècle. Une initiative est née de l’organisation des anciens combattants américains. Ils pensent que l’intelligence artificielle pourrait faire des miracles et éviter qu’il y ait autant de morts chaque année. En collaboration avec DeepMind, la division de recherche sur l’intelligence artificielle de Google, les anciens combattants ont développé un logiciel capable de prédire si un patient pourrait être atteint d’une lésion rénale aigüe ou non. Il y a quelques mois, DeepMind prétendait déjà être en mesure de détecter plus de 50 maladies oculaires avec autant de précision qu’un médecin. Aujourd’hui, l’intelligence artificielle est considérée comme un réel levier vers une médecine prédictive et personnalisée. Pour rendre les soins plus accessibles aux patients, les centres de R&D travaillent en amont, avec des outils et des technologies de…

Une équipe de chercheurs du Naval Medical Center de San Diego et de DeepMind (Google IA), ont mis au point une solution prometteuse pour combattre le cancer. Par le biais d’algorithmes ils sont capables de détecter des tumeurs métastatiques du cancer du sein. Cet IA baptisée LYNA a une précision de 99%. Les tumeurs métastatiques sont des cellules cancéreuses qui se détachent de leur tissu d’origine. Elles traversent le corps par le système circulatoire ou lymphatique. Ensuite, elles forment de nouvelles tumeurs dans d’autres parties du corps. Le média VentureBeat rapporte que les algorithmes d’intelligence artificielle peuvent évaluer de manière exhaustive chaque partie de tissu humain. Concrètement, les équipes de Google fournissent un cadre solide pour aider les spécialistes. Ces derniers doivent désormais s’adapter et intégrer ces nouveaux outils dans leur flux de travail. Les chercheurs précisent que « ces techniques peuvent améliorer la productivité du médecin et réduire le nombre d’erreurs associées…

DeepMind, filiale de Google spécialisée dans la recherche sur l’intelligence artificielle, évolue encore et encore et collectionne les prouesses. Cette fois-ci, il s’agit de médecine. Suite à deux années de recherche au sein d’un hôpital ophtalmique britannique durant lesquelles les algorithmes étaient entraînés à identifier des maladies oculaires, l’IA de Google est à présent capable de détecter avec plus de 94% de précision 50 types de maladies, soit la dextérité d’un ophtalmologue en chair et en os. L’IA de DeepMind ne se contente pas de diagnostiquer des dizaines de maladies de l’oeil. Elle livre aussi des conseils aux patients sur les traitements les mieux adaptés avec un pourcentage de confiance sur les soins à prodiguer. Selon le Dr Pearse Keane, consultant en ophtalmologie à l’hôpital Moorfields, cela ne fait aucun doute « l’algorithme est à la hauteur des résultats de spécialistes en matière de diagnostic des scans OCT ». La…

La firme de Mountain View a annoncé le lancement d’un nouveau service de synthétiseur vocal appelé Cloud Text-to-Speech. Google a renforcé cet outil grâce à l’intelligence artificielle de sa filiale DeepMind. Cloud Text-to-Speech va permettre aux développeurs de synthétiser des voix avec une intonation proche de la nôtre. 30 voix différentes sont disponibles et réparties sur 12 langues comprenant des particularités comme l’anglais australien, ou le français canadien. Pour certaines langues, Google propose soit une synthétisation basique, soit une autre développée grâce à DeepMind, appelée WaveNet. WaveNet crée une voix plus naturelle, et produit logiquement un son que les utilisateurs préféreront entendre face à quelque chose de plus ‘robotisé’. La première version de cette technologie a vu le jour en 2016 et se concrétise dans un réseau de neurones artificiels entraîné avec une grande quantité d’échantillons de voix. Cela lui permet de créer entièrement une synthétisation vocale. En évoluant, la…

Souvent on dit qu’une image vaut mille mots. Une image permet davantage la transmission d’une idée, d’un concept, d’une réflexion. Aujourd’hui nous le voyons clairement dans les réseaux sociaux, les images et les vidéos sont prépondérantes pour la diffusion de l’information. En effet, nous apprenons et retenons plus vite, lorsqu’une information est transmise par l’un de ces formats. Actuellement, nous éduquons l’IA (nous parlerons essentiellement d’apprentissage supervisé) via des bases de données de millions d’images, ou des phrases types. Et si nous leur apprenions via une vidéo ; l’IA pourrait-elle apprendre plus vite des concepts de plus en plus complexes ? Vers l’apprentissage auto-supervisé DeepMind a développé une IA qui apprend par elle-même à reconnaître une gamme de concept visuel et audio. Le tout en regardant de minuscules extraits vidéo. Cette IA peut comprendre des comportements comme par exemple « la tonte d’une pelouse », de « chatouillement » ou encore déterminer quel instrument est joué…