whatsapp : toute l'actualité sur siecledigital.fr

whatsapp

Les utilisateurs WhatsApp sont visés par une cyberattaque sans précédent. Il est nécessaire pour les 1,5 milliard d’utilisateurs du service de messagerie de mettre à jour rapidement l’application. La société appartenant au groupe Facebook a remarqué qu’un spyware pouvait être installé sur n’importe quel smartphone, à partir un simple appel. D’après les premières informations, il semblerait que la société israélienne NSO Group soit à l’origine de ce logiciel. Le Moyen-Orient pionnier dans ces combats à distance ? Cette information révélée par le Financial Times démontre la puissance, et l’envergure que peut prendre une attaque de ce type. Le spyware pouvait être installé même si la victime ne répondait pas au téléphone. Une fois installé ce logiciel nommé Pegasus était en capacité d’utiliser l’appareil photo, le micro, mais aussi d’accéder au contenu du smartphone. Pour le moment, aucun auteur n’a été identifié, les premières suspicions tournent autour du Moyen-Orient, mais les…

Lancés en octobre, les deux produits Portal et Portal+ ont déjà eu le temps d’être mis à l’épreuve. Désormais, Facebook souhaite étendre leur commercialisation vers l’international, tout en simplifiant son intégration de produits du groupe Facebook. Facebook Portal arrive en Europe Lors de son intervention pour ouvrir le F8, Mark Zuckerberg, a annoncé le lancement de la vente des Facebook Portal à l’extérieur des États-Unis. Les écrans seront d’abord disponibles au Canada en juin, et d’autres pays devraient suivre dans les semaines qui viennent. Pour l’Europe, commençant certainement par les Royaume-Uni, il faudra être patient. La société a donné l’automne comme période de lancement. On peut également supposer que les Portal vont être proposés sur des marchés émergeants de Facebook. Notamment des pays d’Asie, dont l’Inde, d’Amérique du Sud, ou d’Afrique. Le gros indice que nous laisse l’entreprise, c’est l’intégration de WhatsApp. WhatsApp intègre les écrans Portal Puisque pour Facebook…

C’est un mois mouvementé pour le groupe Facebook, qui vient de subir sa deuxième panne généralisée en moins de 31 jours. C’est downdetector.com qui est à l’origine de l’annonce. Dimanche aux alentours de 12h36 les applications Facebook, Messenger, Instagram, et WhatsApp étaient inaccessibles en France. Cette panne a duré de longues heures et Facebook n’a pas commenté la situation dans l’immédiat, contrairement à la dernière fois. La situation est progressivement revenue à la normale dans la journée. La dernière fois, il s’agissait d’un problème survenu à cause d’un changement de configuration de serveur. Cette fois, Facebook ne précise pas l’origine de la panne, un porte-parole du réseau social confit à Reuters : « Plus tôt dans la journée, certaines personnes ont peut-être eu du mal à se connecter à la famille d’applications. Le problème a depuis été résolu. Nous sommes désolés pour tout inconvénient ». Cette perturbation apparaît quelques semaines…

Brian Acton, co-fondateur de WhatsApp ne lâche pas. À l’origine du #DeleteFacebook au moment du scandale Cambridge Analytica, ce dernier n’a pas hésité à réitérer son propos. À l’occasion d’une intervention à Stanford, il a demandé aux étudiants de supprimer leur compte Facebook, comme le rapporte BuzzFeed News. L’an passé, après l’annonce du scandale, il avait publié un tweet simple : « It is time. #deletefacebook ». De nombreuses personnalités publiques sont alors allées dans son sens , à l’image de Steve Wozniak, co-fondateur d’Apple qui avait désactivé son compte (et non supprimé) ou encore Playboy, qui, le temps de quelques jours avait quitté Facebook. Cependant, malgré le scandale et ce hashtag peu d’utilisateurs ont passé le cap. Un sondage publié en septembre montrait que 54% des participants ont modifié leurs paramètres de confidentialité et 26% seulement ont supprimé l’application. Facebook veut gagner des milliards À travers son intervention, Brian Acton est…

Longuement impliqué dans différents scandales concernant la vie privée de ses utilisateurs, Facebook semble avoir retenu la leçon. Mark Zuckerberg, dans un long article de blog paru cette semaine, explique que le réseau social s’apprête à prendre un énorme virage. Facebook va désormais se tourner davantage vers les communications privées, chiffrées et éphémères. Depuis sa création, en 2004, Facebook rime avec réseau social et partages publics. Si cela ne disparaîtra pas (dans l’immédiat), l’entreprise anticipe la possibilité que les utilisateurs se dirigent encore plus en direction de canaux de communication privés, comme WhatsApp ou encore Messenger. Dans son article, Mark Zuckerberg écrit « je comprends que beaucoup de monde ne pensent pas que Facebook puisse ou veuille construire ce genre de plateforme axée sur la protection de la vie privée – parce que, franchement, nous n’avons pas actuellement une solide réputation pour la création de services de protection de la…

WhatsApp propose aujourd’hui la technologie de la biométrie sur son application iOS. Il semblerait que cette même option apparaisse bientôt sur Android, en attendant, le Face ID et le Touch ID sont disponibles sur iPhone. Une sécurité plus poussée pour votre compte WhatsApp Désormais, les paramètres de la plateforme de messagerie ont changés et proposent un onglet spécifique pour l’utilisation de Face ID. De cette façon, il suffit d’activer cette option pour pouvoir protéger un peu plus votre accès à l’application. Suivant la version de votre iPhone vous choisissez simplement d’employer Face ID ou Touch ID. Il faut savoir que WhatsApp fait depuis longtemps appel à Signal pour la protection de son application qui s’occupe des communications entre utilisateurs via un cryptage de bout en bout. Le problème de cette protection est lorsque votre téléphone est déverrouillé, à ce moment-là n’importe qui peut avoir accès à vos échanges. Une technologie…

Même si Facebook n’est plus l’application préférée des jeunes, l’entreprise a dans son portefeuille Instagram, Messenger et WhatsApp qui sont des applications très appréciées et utilisées par tous, notamment pour envoyer des messages. Le succès de ces applications aurait, semble-t-il donné une idée à Mark Zuckerberg. Comme le rapporte un article du New York Times, Facebook travaillerait sur l’intégration  de l’infrastructure technique de ces 4 applications. L’idée étant de permettre à une personne utilisant Facebook d’envoyer un message crypté à une personne utilisant uniquement WhatsApp. Chaque application continuera à fonctionner de manière autonome. Dans un communiqué, la société a expliqué vouloir « créer les meilleures expériences de messagerie possible, les gens veulent que la messagerie soit simple, fiable et privée. Nous travaillons à rendre davantage de nos produits de messagerie cryptés de bout en bout et nous recherchons des moyens afin de rendre plus simple la communication avec la famille…

Send this to a friend