whatsapp : toute l'actualité sur siecledigital.fr

whatsapp

C’est une nouvelle toute fraîche : WhatsApp serait en pourparlers avec plusieurs sociétés indonésiennes pour lancer un service de paiement sur sa plateforme. Le pays pourrait devenir le deuxième, après l’Inde, dans lequel WhatsApp introduit des services de paiement. Après l’Inde, l’Indonésie Contrairement à ce qu’il se passe en Inde où WhatsApp permet de payer directement grâce à la plateforme, en Indonésie, les utilisateurs de l’application pourront simplement stocker leurs portefeuilles numériques locaux. Les réglementations en matière de licences de paiement sont trop strictes. De nombreux experts estiment que le développement de WhatsApp en Indonésie pourrait devenir un modèle à dupliquer pour l’entreprise, sur d’autres marchés émergents. Contrairement aux idées reçues, l’Indonésie est un pays en plein développement. Il s’agit d’ailleurs de la plus grande économie d’Asie du Sud-Est. Avec ses 260 millions d’habitants, le pays est l’un des cinq plus grands marchés pour WhatsApp, avec près de 100 millions…

L’entreprise Facebook veut affirmer le fait qu’elle possède Instagram et WhatsApp. Dans cette mesure, les deux applications vont être renommées avec la mention « par Facebook ». Ce rebranding prend place alors que l’objectif de Facebook est de créer une messagerie croisée entre les différentes applications de l’écosystème. L’entreprise de Mark Zuckerberg semble avoir commencé le travail comme le rapporte Bloomberg. Zuckerberg veut montrer qu’il a le contrôle Instagram et WhatsApp étaient après leur rachat des entreprises indépendantes de Facebook, avec à la tête de chacune les fondateurs des deux applications. Au fur et à mesure du rachat, Mark Zuckerberg a souhaité de plus en plus intégrer ces dernières à Facebook et leur laisser moins d’indépendance. Conséquence : les fondateurs historiques des deux applications ont quitté le navire et Zuckerberg a eu ce qu’il voulait : avoir la mainmise sur Instagram et WhatsApp. Des changements internes parfois mal compris par les employés…

La messagerie instantanée confirme que sa stratégie en Inde est payante. Depuis plusieurs mois, WhatsApp mise beaucoup sur le marché indien. Aujourd’hui l’application annonce qu’elle vient de passer la barre des 400 millions d’utilisateurs. C’est confirmé : l’Inde est de loin son plus gros marché mondial. 2 fois plus d’utilisateurs en 2 ans C’est lors d’une conférence de presse organisée par WhatsApp à New Delhi, le jeudi 25 juillet que ce chiffre a été révélé. Il y a exactement 2 ans, l’application annonçait qu’elle avait réussi à toucher 200 millions d’utilisateurs en Inde. Elle a donc doublé la taille de son marché en seulement 2 ans. Dans de telles proportions, c’était tout simplement inespéré. Cette annonce est l’occasion pour WhatsApp de réaffirmer sa domination en Inde. D’après de nombreux observateurs : 86% des possesseurs de smartphones utilisent l’application. Malgré ses 1,4 milliards d’habitants, « seulement » 450 millions de personnes possèdent un smartphone…

À l’instar de ce qu’a fait la France, l’Inde pourrait bien, elle aussi, créer un service de messagerie pour que les conversations des employés du gouvernement y soient sécurisées. D’après l’Economic Times, le gouvernement de New Delhi serait en train de réfléchir à cette option, pour réduire sa dépendance aux services étrangers. WhatsApp et l’Inde : une drôle d’histoire L’année dernière, WhatsApp décidait de limiter la fonctionnalité « transférer un message » à seulement 20 contacts. Dans certains pays, cette limite descend même jusqu’à 5 contacts, c’est notamment le cas en Inde. WhatsApp ajoute à ce sujet que : « en Inde – où les gens transmettent le plus de messages, de photos et de vidéos dans le monde – nous serons en mesure de vérifier le message ». À l’époque, le raccourci permettant de transférer rapidement images et vidéos à d’autres personnes était tout bonnement supprimé en Inde. Cette limite a pour objectif de « maintenir WhatsApp…

Les utilisateurs WhatsApp sont visés par une cyberattaque sans précédent. Il est nécessaire pour les 1,5 milliard d’utilisateurs du service de messagerie de mettre à jour rapidement l’application. La société appartenant au groupe Facebook a remarqué qu’un spyware pouvait être installé sur n’importe quel smartphone, à partir un simple appel. D’après les premières informations, il semblerait que la société israélienne NSO Group soit à l’origine de ce logiciel. Le Moyen-Orient pionnier dans ces combats à distance ? Cette information révélée par le Financial Times démontre la puissance, et l’envergure que peut prendre une attaque de ce type. Le spyware pouvait être installé même si la victime ne répondait pas au téléphone. Une fois installé ce logiciel nommé Pegasus était en capacité d’utiliser l’appareil photo, le micro, mais aussi d’accéder au contenu du smartphone. Pour le moment, aucun auteur n’a été identifié, les premières suspicions tournent autour du Moyen-Orient, mais les…

Lancés en octobre, les deux produits Portal et Portal+ ont déjà eu le temps d’être mis à l’épreuve. Désormais, Facebook souhaite étendre leur commercialisation vers l’international, tout en simplifiant son intégration de produits du groupe Facebook. Facebook Portal arrive en Europe Lors de son intervention pour ouvrir le F8, Mark Zuckerberg, a annoncé le lancement de la vente des Facebook Portal à l’extérieur des États-Unis. Les écrans seront d’abord disponibles au Canada en juin, et d’autres pays devraient suivre dans les semaines qui viennent. Pour l’Europe, commençant certainement par les Royaume-Uni, il faudra être patient. La société a donné l’automne comme période de lancement. On peut également supposer que les Portal vont être proposés sur des marchés émergeants de Facebook. Notamment des pays d’Asie, dont l’Inde, d’Amérique du Sud, ou d’Afrique. Le gros indice que nous laisse l’entreprise, c’est l’intégration de WhatsApp. WhatsApp intègre les écrans Portal Puisque pour Facebook…

C’est un mois mouvementé pour le groupe Facebook, qui vient de subir sa deuxième panne généralisée en moins de 31 jours. C’est downdetector.com qui est à l’origine de l’annonce. Dimanche aux alentours de 12h36 les applications Facebook, Messenger, Instagram, et WhatsApp étaient inaccessibles en France. Cette panne a duré de longues heures et Facebook n’a pas commenté la situation dans l’immédiat, contrairement à la dernière fois. La situation est progressivement revenue à la normale dans la journée. La dernière fois, il s’agissait d’un problème survenu à cause d’un changement de configuration de serveur. Cette fois, Facebook ne précise pas l’origine de la panne, un porte-parole du réseau social confit à Reuters : « Plus tôt dans la journée, certaines personnes ont peut-être eu du mal à se connecter à la famille d’applications. Le problème a depuis été résolu. Nous sommes désolés pour tout inconvénient ». Cette perturbation apparaît quelques semaines…