messagerie

Google a annoncé que la fermeture de Google Allo aura lieu en mars prochain. Sortie en septembre 2016, Google Allo est de messagerie instantanée, permettait de sélectionner des réponses intelligentes, basée sur une intelligence artificielle, en un seul clic. De plus, il était également possible d’intégrer Google Assistant pour partager des liens sur les conversations et même de crypter complètement les messages. Par ailleurs un service similaire, nommé « Smart Reply », est aussi utilisé sur Gmail, pour répondre directement à un email via ces fameuses réponses intelligentes. Rappelons également qu’il y a quelques temps Google a annoncé la fermeture de Google + à cause d’une faille de sécurité. Par ailleurs, cet été, Google France avait exprimé son intention de se retirer du service. Bien que sa fin ne semblait pas proche, c’était pourtant le cas. Il semblerait d’ailleurs aussi que ce soit la même situation pour Allo. En effet…

Et si WhatsApp adoptait le même système de messages éphémères que Snapchat ? Comme le relate le média TechCrunch, récupérer des idées chez ce concurrent lui a plutôt bien réussi jusqu’a présent, au détriment de ce dernier. Si l’application de messagerie réussissait encore un peu plus à s’approprier les fonctionnalités inédites de Snap tout en le faisant péricliter, ce dernier pourrait donc bien se retrouver empêtrer dans de sérieuses difficultés. Pourquoi Snapchat a de quoi s’inquiéter ? Comme nous le disions plus haut, ce ne serait pas la première fois que WhatsApp prend une idée à Snapchat si il adopte son système de messages éphémères. En effet, l’application de messagerie a déjà adoptée les stories, concept original de Snapchat, par le passé. Et cela à très bien fonctionné. Aujourd’hui « WhatsApp Statuts », le système de stories made in WhatsApp, cumule plus de 450 millions d’utilisateurs actifs, quand Snapchat, lui,…

Le réseau social de Zuckerberg travaille sur une application de messagerie semblable à Messenger, mais directement destinée aux lycéens. Selon un article de The Next Web publié le 21 avril, Facebook serait en train de concevoir une messagerie instantanée baptisée « High School Networks ». Là où Messenger est accessible à tous les utilisateurs du réseau social, cette dernière viserait spécifiquement les adolescents. Bien que cette fonctionnalité semble actuellement cachée, The Next Web indique avoir eu accès à plusieurs captures d’écran qui lui ont été fournies par une source anonyme. De fait, la messagerie « High School Networks » fonctionnerait comme une extension de Messenger. Il est possible qu’elle permette de chercher son école et des camarades, mais également de s’inscrire à des chats particuliers. Les élèves pourront aussi suggérer leur école à l’application, si elle n’apparaît pas dans la liste, et ajouter ou supprimer une école s’ils déménagent en…

« Si Telegram était un pays, il aurait été le sixième pays du monde ». Pavel Durov, le PDG de l’application de messagerie a annoncé sur le blog officiel de Telegram, que le nombre d’utilisateurs actifs par mois avait atteint pour la première fois les 200 millions. Telegram est encore bien loin des deux messageries de Facebook, Messenger et WhatsApp qui totalisent plus d’un milliard d’utilisateurs par mois. Cependant, l’application a doublé son nombre de membres depuis 2016. Une augmentation louable compte tenu du fait que Telegram n’use, depuis sa création, d’aucune publicité. « Nous atteignons ce jalon grâce à vous, nos utilisateurs. Nous n’avons jamais fait la promotion de Telegram avec des publicités, ce qui fait que ces 200 millions de personnes sont sur l’application parce que vous les avez invités », s’est félicité Pavel Durov. Une réussite que le PDG attribue à une politique de protection des données personnelles. Lancée en 2013,…

Selon TechCrunch, l’application de messagerie sécurisée Telegram envisage de lancer ce qui pourrait être la plus grande ICO jamais réalisée à ce jour. Pour rappel, une ICO, ou Initial Coin Offering, est une nouvelle forme de levée de fond qui concerne les projets blockchain. Dans le cas de Telegram, l’app a pour ambition de construire sa propre plateforme blockchain, qui serait elle-même suivie par la création d’une cryptomonnaie, le Gram. Concernant la blockchain, il s’agirait d’un projet dit de « troisième génération ». Baptisé TON, pour Telegram Open Network, cela signifie qu’il se baserait ni sur le Bitcoin, ni sur l’Ethereum. Pour réaliser ces projets, l’entreprise de Nikolaï Dourov et Pavel Dourov prévoit de réaliser une ICO en plusieurs phases. Lors de la phase dite de pré-ICO, la société espère amasser pas moins de 600 millions de dollars. Durant la seconde phase, celle de la distribution classique de Gram, Telegram…

L’ecosystème social Facebook professionnalise de plus en plus ses plateformes avec des mises à jour régulières et surtout utiles. On retiendra ces derniers temps les travaux effectués sur Messenger ou encore Instagram. Cette fois-ci, la dernière nouveauté concerne les messageries des ses principales plateformes : centraliser les demandes au sein d’un même canal. Facebook (bien sûr), Messenger et Instagram sont concernés par cette mise à jour. L’entreprise est consciente de la multiplication des messages sur ces/ses plateformes sociales. Ce qui en soi, n’est pas étonnant sachant qu’un français passe en moyenne plus de 2h par jour sur les réseaux sociaux tout confondus. Concrètement, cette centralisation prendra la forme d’une boîte de réception permettant de répondre à toutes les demandes des trois plateformes sociales. En plus des messages habituels, l’application permettra aussi de répondre directement aux questions sur les publications de Facebook et Instagram. Pour les réticents aux nouveautés ou ceux…

Send this to a friend