Dès cette semaine, Meta va entamer des phases de test pour mettre en place le chiffrement de bout en bout des conversations écrites et des appels sur Messenger. Dans un communiqué diffusé ce 11 août, Sara Su, directrice de la gestion des produits chez Meta, précise que l’entreprise veut mettre l’accent sur la sécurité et la protection de la vie privée des utilisateurs. Une vision déjà évoquée par Mark Zuckerberg en 2019, qui se concrétise aujourd’hui. Ces nouveaux ajouts qui arriveront par vague de mises à jour seront également disponibles pour les messages privés sur Instagram. Les conversations chiffrées ne seront plus uniquement sauvegardées sur les appareils des utilisateurs, mais aussi dans un espace de stockage dédié.

Un espace de stockage chiffré pour restaurer les conversations Messenger

Meta travaille actuellement à la conception de cette fonctionnalité de stockage des conversations chiffrées. Celle-ci devrait permettre aux utilisateurs de récupérer toutes leurs conversations, dans le cas où leur téléphone serait volé ou s’ils utilisent un nouvel appareil compatible. Cet espace de stockage permet donc de faire une sauvegarde chiffrée de ses échanges, auquel Meta dit ne pas pouvoir accéder, sauf si l'utilisateur décide de signaler un contenu qui contrevient aux règles de la messagerie.

À terme, le stockage sécurisé sera la fonctionnalité activée par défaut pour conserver l’historique des conversations chiffrées sur Messenger. Pour rappel, le chiffrement des échanges de bout en bout empêche toute intervention d’un tiers dans une conversation entre un groupe de personnes défini. Le but premier étant de renforcer au maximum la confidentialité d’un échange pour, par exemple, éviter le vol de données. Le stockage est aussi protégé par chiffrement puisqu’il est nécessaire de créer ou générer un code PIN pour récupérer les sauvegardes.

Meta précise que les conversations Messenger peuvent être restaurées à l’aide d’un service cloud tiers. Les utilisateurs d’iOS ont la possibilité d’utiliser iCloud pour stocker une clé secrète donnant accès à l’espace de stockage des conversations. La société ajoute que cette méthode ne sert qu’à protéger le code d’accès et qu’elle ne fait pas appel au chiffrement de Messenger.

Chiffrement de bout en bout, le futur des messageries ?

Le gros du morceau concernant les nouveautés est le démarrage, cette semaine, d’une phase de test de l'activation par défaut du chiffrement de bout en bout des conversations Messenger, pour les utilisateurs sélectionnés. Jusqu’à présent, cette fonctionnalité, optionnelle, devrait être activée dans les paramètres. De cette façon, Meta souligne l’importance du chiffrement pour la protection des données. La firme précise une fois encore que, même chiffrés, les messages peuvent toujours être signalés. Dans le cas où ils contreviennent aux règles de la plateforme, elle prendra les mesures nécessaires.

D’autres fonctions vont arriver. Lorsqu’un message chiffré est supprimé, il l’est également sur tous les autres appareils qui sont synchronisés. À cela s’ajoute la possibilité d’annuler l’envoi d’un message et d’une réponse à une Story. Les appels chiffrés seront directement intégrés à l’onglet appel de Messenger pour en faciliter l’accès. Enfin, les lunettes connectées Ray-Ban Stories permettront d’envoyer des messages chiffrés grâce à la commande vocale.

Rachetée par Facebook en 2014, la messagerie WhatsApp proposait déjà des messages chiffrés. L’arrivée de cette fonctionnalité sur Messenger et Instagram soutient l’idée de la création par Meta d’une messagerie croisée, qui n’a plus fait parler d’elle depuis un moment.

Le principe même du chiffrement des messages ne fait cependant pas l’unanimité. Bien que garantissant la confidentialité, les conversations chiffrées sont parfois dénoncées, notamment par les organisations de protection de l’enfance. Selon elle, cela rendrait plus difficile la poursuite des prédateurs sexuels, comme ce fut récemment le cas avec la messagerie Wickr, qui refuse de collaborer pleinement avec les forces de l’ordre.