censure : toute l'actualité sur siecledigital.fr

censure

Depuis l’attaque terroriste à Christchurch, en mars dernier, l’Australie a décidé de prendre des mesures extrêmement strictes pour éviter que des vidéos faisant l’apologie du terrorisme ne se retrouve sur Internet. Récemment, la responsable de la cybersécurité du pays a acquis le pouvoir de bloquer des sites web sans devoir attendre la validation de tel ou tel autre responsable. Elle est la seule à décider ce qui est bon ou non. Un grand manitou de l’Internet en Australie Depuis mars dernier, l’Australie a tenté de mettre en place plusieurs mesures pour éviter de devoir revivre la situation incontrôlable après la tuerie de Christchurch. À l’époque, Facebook avait dû supprimer 1,5 million de vidéos concernant l’attentat. Ces contenus n’étaient pas seulement des aperçus du carnage, le réseau social comptait aussi de nombreux éloges ou soutien pour cet acte de violence. À partir d’aujourd’hui, Julie Inman, commissaire à la cybersécurité du gouvernement, a…

Ha, Hadopi… Quel adepte du téléchargement n’a pas reçu un de ses avertissements. Un avertissement pris avec autant de sérieux que les brimades des parents envers leurs adolescents et à juste titre. En presque dix ans d’existence, l’autorité gouvernementale n’a que très peu sanctionnée les internautes. Pour autant, « les pirates » devraient se méfier, car le rapport d’information sur l’audiovisuel dirigé par la député LREM Aurore Bergé pourrait bien changer les choses. Une coup de pouce pour une autorité devenu dérisoire Le 8 juillet 2013, la fin de la sanction de coupure de connexion internet annonçait l’affaiblissement d’Hadopi. Depuis, ce sont 27% des internautes qui piratent du contenu. Un manque à gagner de 1,35 milliard d’euros pour l’industrie audiovisuelle, selon une étude de 2016. Pour remédier à cela, la député LREM souhaite redonner du pouvoir à Hadopi. Concrètement, cela prendrait la forme de sanctions ne nécessitant pas de passer…

Les promesses économiques des terres chinoises sont un territoire sur lequel Facebook lorgne depuis un bon moment maintenant. À tel point que Zuckerberg s’est mis au chinois afin de séduire le gouvernement, et plus important, il teste anonymement une app dans le pays : Colorful Balloons. Cependant, il doit faire face aux problématiques de censure, omniprésentes dans le pays. Et pour l’instant, les app du géant ne passent pas. Pour preuve : le ralentissement dû à la censure, induit par les autorités, de l’application de messagerie WhatsApp, à quelques semaines du 19e congrès du Parti Communiste. La réputation de l’app et sa méthode de chiffrement de bout en bout ne font définitivement pas l’unanimité auprès des autorités. Quand à Instagram et Facebook, ils sont indisponibles dans tout le pays (Facebook a été bloqué en 2009). Le congrès qui se déroulera mi-octobre semble être une raison largement suffisante pour que les…

Tout est parti d’un article de Capital, datant de février 2010, sur lequel je suis retombé il y a peu, et dont le sous-titre était : « Sexisme, violence … Pour ne pas choquer, les spots sont de plus en plus édulcorés. » Dans cet article nous pouvions lire qu’en 2009, 23 000 films destinés à être diffusés en TV ont été refusés par l’ARPP car non conformes aux règles encadrant la publicité. Nous apprenions également que deux campagnes sur trois avaient reçu un avis négatif pour les 17 000 présentées en radio, affichage et presse. Et le patron de l’agence Australie, Vincent Leclabart d’ajouter : « Cet organisme {L’ARPP} fait trop de zèle ». Mais alors qu’est-ce que l’ARPP et quel est exactement son rôle ? Est-ce pour cela qu’en France nous ne voyons pas les mêmes publicités qu’en Angleterre ou qu’aux Etats-Unis, notamment en matière d’alcool ? «…