Selon un porte-parole de Twitter, ce sondage fût un véritable succès. Le réseau social n'avait jamais reçu autant de réponses... Le sujet intéresse. Reuters rapporte que 49 000 personnes ont répondu à un sondage sur la façon dont Twitter devrait traiter les dirigeants mondiaux sur sa plateforme. Un sujet d'actualité car Donald Trump pourrait faire son retour dans les prochains jours sur Facebook.

Comment les dirigeants mondiaux devraient-ils être traités sur Twitter ?

Alors que Donald Trump est définitivement banni de Twitter depuis la prise du Capitole du 6 janvier, le réseau social a voulu connaître l'avis de sa communauté sur le sort à réserver aux dirigeants mondiaux. Doivent-ils être soumis aux mêmes règles que les autres utilisateurs ? S'ils enfreignent une règle, quel type de sanction devrait être prise ? C'est à ce genre de questions que les sondés ont répondu. 49 000 personnes du monde entier ont pris le temps de répondre à ce sondage selon la déclaration d'un porte-parole de Twitter.

L'enquête a duré un mois et doit permettre à Twitter d'affiner ses règles pour sanctionner les dirigeants mondiaux lorsqu'ils enfreignent le règlement du réseau social. Le porte-parole du réseau social a déclaré que : "au fur et à mesure que nos équipes examinent et distillent les réponses à ce sondage, nous sommes à la recherche de thèmes clés, de nouvelles idées et d'une pensée créative afin de pouvoir commencer à élaborer une mise à jour de notre approche en cas de non respect des règles. Nous commençons à envisager les prochaines étapes".

Ce sondage va permettre à Twitter d'affiner ses règles

L'enquête présentait aux utilisateurs un échantillon aléatoire de scénarios hypothétiques. Dans chacun des scénarios présentés, les répondants devaient dire ce qu'ils pensaient que Twitter devrait faire. Il y avait par exemple un scénario avec un président qui partageait de fausses informations à propos du Covid-19...

Les réponses à choix multiples allaient de "ne prendre aucune mesure" à "suspendre définitivement le compte dans l'immédiat", en passant par la simple restriction du tweet. Twitter a tenu a précisé que la suspension du compte de Trump restera bien en vigueur même s'il se présente à nouveau aux élections présidentielles.

Aujourd'hui, les réseaux sociaux laissent globalement plus de liberté aux dirigeants mondiaux qu'aux utilisateurs lambdas. Les élus, les personnages politiques ou les grandes personnalités ont une plus grande latitude que les utilisateurs ordinaires. C'est un fait. Pourtant, Twitter semble vouloir que cela change. Ce n'est pas la première enquête que le réseau social mène sur le sujet. Le réseau social a également consulté des experts dans les droits de l'Homme et des universitaires pour envisager une refonte de ses règles.