Valentin Cimino

Souvenez-vous de cette affaire qui faisait beaucoup de bruit il y a encore quelques mois. Le média Bloomberg révélait que des puces espionnes chinoises auraient infiltré plus de 30 sociétés américaines, dont les géants Amazon et Apple. Depuis, l’affaire a pris une ampleur considérable et les géants américains ont décidé de partir en croisade contre Bloomberg. Pour Tim Cook, aucune micro-puce malveillante n’a été installée sur leurs serveurs informatiques. Le média Reuters rapporte que Super Micro Computer Inc., également suspecté d’avoir été victime des puces chinoises, a déclaré mardi 11 décembre dernier qu’une société d’enquête externe n’avait trouvée aucune preuve de matériel malveillant dans ses cartes mères actuelles ou anciennes. La société basée à San Jose, en Californie, a déclaré qu’elle n’était pas surprise du résultat de l’examen qu’elle a commandé en octobre après qu’un article de Bloomberg ait rapporté que des espions du gouvernement chinois avaient contaminé des équipements informatiques pour écouter les…

Fin août 2018, les astronautes de la Station spatiale internationale découvraient un mystérieux trou sur la capsule de voyage Soyouz. Des signes laissaient penser que l’air s’échappait lentement de la capsule et des contrôleurs de la NASA ont pu identifier d’où provenait cette fuite. Il y avait bien un trou d’origine inconnue sur le vaisseau. Hier, deux cosmonautes russes, Oleg Kononenko et Sergey Prokopyev, avaient pour mission de sortir dans l’espace pendant six heures pour examiner l’extérieur du vaisseau Soyouz à quai. Ils ont dû enlever l’isolation thermique et le bouclier météoritique qui se trouvaient à l’extérieur de la navette pour protéger le trou. TheVerge rappelle que leur objectif est de prélever des échantillons qu’ils devront apporter sur Terre. Une sortie dans l’espace reste toujours périlleuse. Elles sont longues et éprouvantes pour les cosmonautes. Le trou en question a donné lieu à de nombreuses rumeurs sur un potentiel sabotage de la…

Ce n’est que la deuxième fois dans l’histoire de l’humanité qu’un objet fabriqué par l’Homme pénètre dans l’espace interstellaire. Sur son site internet, la NASA rapporte que la sonde Voyager 2 est sortie de l’héliosphère, cette bulle protectrice de particules et de champs magnétiques créée par le soleil. L’équipe d’observation de la NASA qui suit le trajet échangeront sur les résultats de la sonde lors d’une conférence de presse qui sera diffusée en direct sur le site web de l’agence spatiale. Cette mission n’est pas la seule qui projette de s’approcher du soleil : en août dernier, la NASA lançait un vaisseau spatial interplanétaire destiné à « toucher » le Soleil, baptisé « Parker Solar Probe » ou Sonde Solaire Parker. La sonde Voyager 2 a franchi la limite de l’héliosphère le 5 novembre dernier. Il s’agit de l’endroit où le vent solaire chaud rencontre le milieu interstellaire froid et dense. Sa petite soeur, Voyager…

Une nouvelle étape pour le système Navigate on Autopilot de Tesla. Engadget rapporte que la société d’Elon Musk est actuellement en phase de tests avec son système de Pilotage automatique. Ces essais visent à peaufiner les réactions du système face aux feux de circulation, aux ronds-points et aux panneaux de signalisation. Tesla tient à faire savoir que son système automatique sera capable d’assurer graduellement de plus en plus de responsabilités de conduite. Selon la société, il ne s’agit pas de promesses intenables qui ne verront peut-être jamais le jour, mais il s’agirait d’une feuille de route pour un avenir proche. C’est sur Twitter qu’Elon Musk a tenu à dire quelques mots à propos des essais actuels : « nous sommes en ce moment-même en train de tester dans un logiciel de pré-lancement, les réactions de nos systèmes automatiques face à différents obstacles importants : des feux de circulation, des panneaux de signalisation…

Le géant américain ne s’arrête plus et démontre une fois de plus son intérêt fort pour le business lié à la musique. Il y a quelques mois, la société avait déjà racheté l’immense Shazam pour la modique somme de 400 millions de dollars. TechCrunch a récemment annoncé qu’Apple allait cette fois racheter Platoon, un service de développement artistique qui permet aux créateurs de produire et de distribuer leurs œuvres musicales. La plateforme est intéressante car elle est capable d’analyser et de cibler les communautés qui seront les plus intéressées par tel ou tel style musical. L’outil est également capable de générer une stratégie marketing puissante pour délivrer la bonne musique à la bonne personne. Billie Eilish et Jorja Smith font partie des artistes que Platoon a fait émerger. C’est une belle opération de la part d’Apple. Une aubaine pour les artistes pas ou peu connus et qui n’auraient pas encore signé avec un label.…

Quelle bonne nouvelle pour la France. C’était encore incertain il y a quelques mois, mais cette fois-ci, la mairie de Droux, petite ville en Haute-Vienne vient de délivrer un permis de construire pour le nouveau centre d’essai de la startup canadienne TransPod spécialisée dans le développement de la technologie Hyperloop. Ce train dont nous rêvons tous appartient encore à la science-fiction, mais il se rapproche pas à pas d’un avenir proche. FrenchWeb précise que ce train subsonique Hyperloop ambitionne de propulser ses passagers à plus de 1 000 km/h dans des tubes prévus à cet effet. Un projet de 21 millions € financés à 100% par des acteurs du privé. En France, l’Hyperloop a aussi fait son apparition à Toulouse, où la société Hyperloop Transportation Technologies (HTT) a décidé d’implanter son centre de R&D européen à Toulouse, sur le site de l’ancienne base aérienne de Francazal. Le permis de construire pour la…

C’est tout nouveau et cela risque de faire réfléchir plus d’un sportif de haut niveau. Comme le rapporte ce billet sur le site du CNRS, la lutte antidopage se dote à présent d’un nouvel outil redoutablement efficace : un algorithme qui, à partir de l’historique des performances d’un sportif, devrait permettre de repérer s’il s’est dopé ou non. C’est clairement une petite révolution dans le monde du sport. Cette nouvelle arme numérique développée, par une équipe de chercheurs du CNRS en collaboration avec des médecins de l’International Association of Athletics Federations, est capable de détecter un éventuel usage de substances illicites ingérées par un sportif. Espérons que cette-fois ci les russes ne tentent pas de pirater l’outil comme lors des JO de 2014. Les algorithmes arrivent dans le domaine sportif, ce n’est pas commun, mais cela devrait être très utile. Les chercheurs espèrent avant tout que son caractère dissuasif aura un effet…

Send this to a friend