Valentin Cimino, Author at Siècle Digital

Valentin Cimino

En 40 ans d’existence, c’est la première fois que Microsoft se lance dans une telle aventure. L’entreprise américaine vient d’investir la somme de 1,5 million de dollars (1,34 million d’euros) dans une ferme du futur. Objectif : innover pour inventer la ferme de demain. Une ferme autonome pour un meilleur rendement Le marché des fermes intelligentes est en pleine expansion. Les usages des agriculteurs sont en train d’être bouleversés par l’avènement des nouvelles technologies et l’augmentation du nombre d’habitants sur Terre. Une agriculture raisonnée et intelligente est en train d’émerger. Par cet investissement, Microsoft espère y contribuer en créant une ferme autonome. Le projet en question se trouve dans le Dakota du Nord et se nomme « Grand Farm ». Microsoft en sera le principal investisseur et mettra à disposition des salariés du groupe et des technologies qui pourraient permettre de faire progresser le projet. L’objectif semble assez clair : Microsoft veut créer une ferme…

C’est une lourde bataille judiciaire qu’est en train de perdre le géant des réseaux sociaux. En effet, Facebook aura tout tenté pour mettre fin à un recours collectif dans l’État de l’Illinois, en vain. L’entreprise est accusée d’avoir abusé de la reconnaissance faciale à partir de photos téléchargées sur sa plateforme. Facebook pourrait verser jusqu’à 35 milliards de dollars (31,5 milliards d’euros) de dommages et intérêts aux habitants concernés. La reconnaissance faciale dérange Les accusations des habitants de l’Illinois sont claires : Facebook n’a pas demandé leur consentement pour utiliser leurs photos dans le but d’analyser leurs visages à l’aide de la reconnaissance faciale. Les données collectées auraient ensuite été conservées sans que les habitants de l’Illinois n’en aient jamais été informés. Ces opérations durent depuis 2011… 7 millions de personnes sont touchées par cette pratique qu’ils considèrent « abusive ». Chacune d’entre elles pourrait toucher entre 1 000 et 5 000…

Vendredi 18 octobre, Volvo a annoncé la création d’une nouvelle entité baptisée Volvo Autonomous Solutions. Le constructeur suédois estime que la demande pour les transports autonomes est en train d’exploser à travers le monde. Avec cette nouvelle entité, Volvo Group veut proposer des solutions pour le secteur des mines, des ports ou du transport entre les centres logistiques. Volvo veut être leader sur le marché du transport autonome Déjà très actif dans le développement des véhicules autonomes, Volvo Group veut aller encore plus loin avec Volvo Autonomous Solutions. En 2017, Volvo Trucks travaillait déjà sur un projet de camions-poubelles autonomes. Plus récemment, nous pouvions observer des camions autonomes de transport circuler dans des mines norvégiennes. Leur mission : transporter du calcaire sur 5 km, des mines jusqu’au port. Vous l’aurez deviné, Volvo Group a une réelle appétence pour les véhicules autonomes. Le constructeur suédois constate une demande croissante, notamment dans le domaine…

C’est la dernière innovation en date du côté d’IBM. En partenariat avec la société Raw Seafoods basée au Massachusetts, IBM veut se servir de la blockchain pour améliorer la transparence dans la chaîne d’approvisionnement des produits de la mer. IBM veut apporter de la transparence Et si demain nous pouvions retracer exactement le chemin parcouru par le poisson qui se trouve dans notre assiette ? C’est précisément ce que veut faire IBM. De nombreux scandales sur la manière dont sont pêchés certains animaux de la mer ont éclaté au cours de ces dernières années. IBM souhaite améliorer la sécurité et les conditions de pêche de certains poissons, en permettant à n’importe qui d’avoir accès à chaque étape de la chaîne d’approvisionnement. Le partenariat entre les deux sociétés va démarrer par l’étude de l’approvisionnement des coquilles Saint-Jacques. Que se passe-t-il entre le moment où elles sont pêchées et leur arrivée sur…

Après avoir déjà obtenu l’autorisation de lancer 12 000 satellites, la société d’Elon Musk vient de déposer une nouvelle demande dans le but d’en lancer 30 000 supplémentaires. Comme d’habitude, les ambitions de l’entrepreneur sud-africain sont hors-normes. Starlink veut dominer l’espace avec ses satellites À ce jour, « seulement » 8 000 objets ont été envoyés dans l’espace. C’est dire si les ambitions d’Elon Musk sont grandes… (et démesurées ?). C’est auprès de l’Union internationale des télécommunications (UIT) que SpaceX a déposé sa demande. L’agence des Nations unies basée à Genève œuvre pour le développement des technologies de l’information et de la communication. Elon Musk attend son autorisation pour pouvoir lancer 30 000 satellites de plus que ce qu’il avait initialement prévu. Dans un communiqué de presse, un porte-parole de SpaceX a déclaré cela : « la demande pour une connexion internet rapide et fiable ne cesse d’augmenter à travers le monde. Avec Starlink, nous…

Dans le cadre du développement d’Apple TV+, la société de Cupertino vient tout juste d’annoncer qu’elle allait créer des studios vidéo pour produire ses propres contenus. Apple TV+ démarre fort Alors que l’offre vidéo d’Apple, Apple TV+, sera lancée le 1er novembre, une grande nouvelle vient d’être officialisée. En effet, Apple sera désormais en mesure de créer ses propres films, dans son nouveau studio vidéo. Voilà qui devrait lui permettre d’étoffer son offre de contenus très rapidement. En effet, le succès actuel de Netflix est en grande partie dû à sa capacité à créer ses propres contenus originaux. Apple souhaite pouvoir en faire de même. Apple va ainsi faire son entrée dans le marché du streaming. En plus des contenus originaux annoncés avec le développement de ce fameux studio, le service de streaming de la firme à la pomme aura un argument de choc, pour convertir ses clients : un abonnement…

L’entreprise américaine continue de construire son offre « food ». La société vient d’annoncer qu’elle s’apprêtait à racheter Cornershop, une application très bien implantée en Amérique du Sud et spécialisée dans la livraison de produits alimentaires. L’app est également disponible depuis peu sur le marché canadien. Uber consolide son offre de livraison Cornershop est une société particulièrement bien implantée en Amérique du Sud et depuis peu au Canada, à Toronto. Vraisemblablement, cette couverture géographique a contribué à l’intérêt porté par Uber à l’égard de cette application. L’entreprise américaine a annoncé vendredi 11 octobre qu’elle s’apprêtait à acquérir une participation majoritaire dès le début de l’année 2020 chez Cornershop. Ce rachat sera rendu officiel une fois qu’Uber aura obtenu toutes les confirmations de la part des organismes de réglementation habilité. Fondée en 2015 par Oskar Hjertonsson, Daniel Undurraga et Juan Pablo Cuevas, Cornershop a eu une très belle ascension sur le marché de la…