whatsapp - Page 2 of 4 : toute l'actualité sur siecledigital.fr

whatsapp

Après Facebook, c’est au tour de WhatsApp de prendre des mesures préventives en Inde en période électorale. Pour faire face aux fake news et à la désinformation, WhatsApp vient d’annoncer qu’il mettait en place une ligne d’information dédiée à la vérification de messages, de rumeurs et de potentielles fausses informations. Ce n’est pas la première fois que WhatsApp prend des mesures fortes en Inde, déjà l’année dernière, la plateforme prenait des restrictions particulières dans le pays. Le nombre maximal de messages transférés était de 5 contre 20 dans le reste du monde. Pour accéder à cette ligne d’information, vous pourrez envoyer vos messages au +919643000888. Des modérateurs de la plateforme vérifieront l’authenticité du message transféré et vous confirmeront que l’information qui y est diffusée est exacte ou non. Une mesure en pleine période d’élections générales dans le pays. Vous le savez certainement : dans la plupart des pays, en 2019, les…

Est-ce que Facebook réussira à sortir la tête de l’eau ? C’est une question bête, mais que l’on se pose depuis mi-2018. En effet, à travers un communiqué, Mark Zuckerberg a annoncé le départ de Chris Cox, le directeur produit de l’entreprise et employé chez Facebook depuis 13 ans, ainsi que celui de Chris Daniels, vice-président de WhatsApp. Deux départs importants et qui ne seront pas sans conséquence pour l’entreprise. Malgré un communiqué bien rédigé et qui insiste sur les points positifs des collaborations, les départs semblent volontaires et soulignent un certain désaccord avec la politique récente de Facebook. Zuckerberg précise « Chris Cox discute avec moi depuis quelques années de son désir de faire autre chose. » Pour Chris Daniels il précise « j’ai vraiment apprécié travailler avec Chris et je suis sûr qu’il fera un excellent travail peu importe sa décision. » Zuckerberg en profite pour annoncer le…

Alors que la sécurité biométrique vient de faire son apparition sur WhatsApp, l’application de messagerie la plus populaire au monde a récemment annoncé un chiffre effrayant : 2 millions de comptes seraient supprimés chaque mois dans le cadre d’un plan visant à éviter la propagation des fake news à travers la plateforme. L’annonce s’accompagne de la parution d’un livre blanc pour inciter à « l’arrêt des abus », notamment en Inde où plus l’application compte plus de 200 millions d’utilisateurs. En faisant cela, WhatsApp veut affirmer et retrouver son ADN de départ : être une application de messagerie privée conçue pour la communication entre individus. Déjà, il y a quelques semaines, WhatsApp limitait le nombre de transferts de messages pour lutter contre les fake news. Une mesure d’abord testée en Inde, puis appliquée ensuite au reste du monde. Depuis juillet dernier, il n’était déjà plus possible de transférer un message, une photo ou autre contenu à…

L’autorité de protection des données irlandaise est inquiète et demande une réunion d’information urgente avec Facebook, comme le rapporte The Verge. La raison ? L’annonce il y a quelques jours d’une possible messagerie croisée entre les différentes applications appartenant à Facebook. Alors que nous soulevions des problèmes de pouvoir et de sécurité des données, ces inquiétudes se confirment du côté européen. La Commission irlandaise souhaite un « briefing urgent sur ce qui est proposé » de la part de Facebook. Elle ajoute « la Data Protection Commission irlandaise examinera de très près les projets de Facebook, notamment dans la mesure où ils impliquent le partage et la fusion de données à caractère personnel entre différentes sociétés de Facebook. » Alors que le projet est encore en cours de développement et que Facebook n’a pas officialisé son ambition, l’Europe veut être rassurée. En effet, en mai 2018 le RGPD est entré en vigueur…

WhatsApp a du mal à faire rester ses leaders. Les cadres de la plateforme de messagerie quittent le navire. Neeraj Arora, CBO (Chief Business Officer) était l’un des premiers employés de la startup et a récemment déclaré qu’il souhaitait « prendre un long congé pour se ressourcer et passer du temps en famille ». TechCrunch précise que ce départ intervient seulement six mois après que Jan Koum, co-fondateur de WhatsApp n’ait quitté son poste. Cela fait beaucoup et il semblerait que la main mise de Facebook joue un rôle important dans ces départs successifs. Un petit retour en arrière s’impose, Facebook a acquis WhatsApp pour 19 milliards de dollars en 2014 et s’est surtout engagé à permettre au géant de la messagerie de continuer à fonctionner indépendamment sous la direction de l’ancien CEO, Brian Acton. Au moment de son départ, Neeraj Arora a tenu à remercier Acton et Koum, les deux co-fondateurs de…

Chris Daniels, vice-président de WhatsApp s’est confié à The Economic Times et a expliqué que la publicité allait faire son arrivée sur l’application de messagerie. Une annonce étonnante, mais finalement pas tant que ça. Alors que la société avait fait de l’absence de publicités son crédo dès la création de l’application, elle s’est récemment ouverte aux entreprises avec une version dédiée à ces dernières : WhatsApp Business. Attention cependant, comme expliqué, la publicité sera présente dans la section « Statut » de l’application. Cet emplacement permet, dans un format vertical « de partager du texte, des photos, vidéos et GIF qui disparaissent au bout de 24 heures. » Chris Daniels a expliqué « nous allons mettre des publicités dans Statut. Ce sera le principal mode de monétisation pour la société et une opportunité pour les entreprises d’atteindre les utilisateurs de WhatsApp. » D’après les informations obtenues, les publicités proviendront du système publicitaire…

Une nouvelle faille de sécurité détectée dans WhatsApp, par 3 experts en cybersécurité travaillant chez Check Point Research, vient d’être rendue publique. La messagerie instantanée aux 1,5 milliard d’utilisateurs, qui appartient à Facebook, pourrait facilement être la cible de plusieurs types d’attaques et cela la rend très vulnérable ! Quels sont les risques liés à cette nouvelle faille de sécurité détectée dans Whatsapp ? Derrière cette faille de sécurité détectée dans WhatsApp se cachent plusieurs risques pour les utilisateurs qui échangent environ 65 milliards de messages chaque jour avec leurs contacts ou au sein d’un groupe. D’après l’article publié sur le site de Check Point Reseach, Dikla Barda, Roman Zaikin et Oded Vanunu ont observé trois méthodes exploitant cette vulnérabilité  : la première consisterait à modifier l’identité de l’expéditeur d’un message au sein d’une conversation de groupe la seconde permettrait de modifier la réponse envoyée par l’un des correspondants la troisième quant…