Vanessa Lunardelli

D’après TechCrunch, Facebook a décidé de permettre aux régulateurs français de pénétrer le système Facebook pour permettre de mieux lutter contre les discours de haine en ligne et vérifier que le géant modère bel et bien les contenus. À partir de janvier prochain, l’administration française convoquera en effet une équipe de hauts fonctionnaires chez Facebook pendant environ six mois pour vérifier la bonne volonté du géant de Mountain View et déterminer si les vérifications des discours racistes, sexistes ou incitant à la haine peuvent être améliorées. Emmanuel Macron a nommé ceci la « réglementation intelligente », qu’il compte étendre à d’autres grands groupes tels que Google ou Amazon. Ce dernier avait en effet rencontré de manière assez informelle Mark Zuckerberg en mai dernier lors du Sommet Tech for Good où les pourparlers avaient été entamés. Délicat de savoir cependant si cette équipe d’experts aura accès à des données sensibles telles que les…

En mai dernier, lors de sa conférence F8, Facebook présentait un concept de photos 3D pour le fil d’actualité. Elles étaient alors présentées comme des visuels créés avec simplicité avec lesquels on peut interagir, et ce, grâce à la réalité augmentée et l’intelligence artificielle. Le tout donnant à votre sujet des détails plus riches. Ce mercredi 11 octobre, Facebook annonce officiellement le déploiement international sur son blog. Qu’il s’agisse d’un plan de votre animal de compagnie ou de vos vacances, il suffit de capturer une image de type portrait à l’aide de votre smartphone (compatible double objectif), puis de la partager en tant que photo 3D sur Facebook. Ainsi, vous pourrez voir l’objet se mouvoir de façon tout à fait réaliste. Et ce n’est pas tout, à l’aide du navigateur Oculus sur Oculus Go ou de Firefox sur Oculus Rift, vous pourrez visualiser ces photos 3D en VR. L’ambition de…

« En raison d’une forte demande les créneaux de livraisons disponibles sont limités ponctuellement » voici ce qu’on pouvait lire vendredi dernier sur le “Shop” Monoprix sur Amazon Prime Now. En effet, à peine 48h après son lancement, la boutique alimentaire était déjà dépassée par la demande comme le précise BFM. Amazon Prime Now existe depuis près de deux ans à Paris. Disponible dans seulement quelques arrondissements parisiens depuis le 11 septembre, Monoprix propose plus de 6 000 références de produits (dont 4500 alimentaires) aux abonnés Amazon Prime Now. C’est un vrai test grandeur nature pour l’enseigne du groupe Casino. Et Amazon n’attendait que cela : s’allier avec un mastodonte alimentaire pour étoffer sa gamme. Une commande passée via le site web coûte entre 5 et 8 euros, tandis que via Amazon Prime Now, les frais de livraison sont inclus dans l’abonnement. Si l’accord serait étendu sur toute la France…

Après avoir annoncé récemment qu’il se doterait d’énergie 100% renouvelable d’ici 2020, Facebook affirme aujourd’hui qu’il va investir 1,02 milliard d’euros dans un datacenter asiatique à énergie verte. Il sera installé à Singapour. Le bâtiment de 170 000 m² situé à l’ouest de l’île sera réparti sur onze étages. Il est pensé pour résister au climat particulièrement humide de la région. Son système de refroidissement est unique au monde, et la technologie utilisée est appelée StatePoint Liquid Cooling. Le principe est simple : utiliser de l’eau pour rafraîchir l’air. La façade de la structure sera percée de trous afin laisser passer l’air. Et la consommation d’eau sera réduite de 20%. Ce système avait été présenté au mois de juin, fruit d’une collaboration avec Nortek Air Solutions. Pourquoi Singapour ? Le choix de l’Asie est hautement stratégique comme l’explique Thomas Furlong, vice-président de l’infrastructure des datacenters de Facebook : « La croissance de nos utilisateurs…

Le dimanche 2 septembre, le navigateur Google Chrome fêtait ses 10 ans. En effet, tout début septembre 2008, la compagnie annonçait « une nouvelle prise sur le navigateur » au moyen d’une courte bande dessinée de teasing. Le lendemain, la bêta du nouveau navigateur était déployée auprès de tous les appareils Windows. En décembre, il sortait une version stable, puis un an après, l’on pouvait enfin l’utiliser sur Linux et macOS. Chrome a fait son arrivée en 2008 alors que les développeurs et les utilisateurs d’Internet se lassaient d’Internet Explorer (alors navigateur le plus utilisé). C’était bel et bien une petite révolution avant même que Google Chrome soit devenu le navigateur le plus utilisé au monde (60% des parts du marché mondial en 2018). Particulièrement respectueux des standards (HTML5, Acid1 ou Acid2), il généralisa alors le sandbox des onglets de navigateur individuels et se montrait rapide, malgré le fait que…

Après Google ou Apple, c’est au tour de Facebook de s’engager d’ici 2020 à utiliser 100% d’énergie renouvelable (solaire et éolienne mais aussi hydro-électrique) pour faire fonctionner son réseau social. Les géants du web sont en effet des plus énergivores. Une énergie propre utilisée à différentes fins, notamment pour son nouveau data center en construction en Alabama, sans compter les projets les plus anciens ou récents. Et dans le même temps, la firme californienne prévoit de réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 75%. En 2017, le bilan carbone de la société était en effet équivalent à environ 100 000 foyers américains. Et ce sont les data centers mondiaux de 2,1 milliards d’utilisateurs qui représentaient les deux tiers de cette empreinte. Dès 2013 toutefois, Faceboook signait son premier contrat d’achat d’énergie éolienne lui permettant dès 2017 de fonctionner avec 51% d’énergie renouvelable alors qu’il s’était fixé un…

Toujours en quête de protéger un peu plus nos données, Apple a cette fois contraint Facebook à retirer de l’Apple Store son application VPN acquise en 2013. Onavo Protect collecterait en effet trop de données personnelles selon la firme de Cupertino. Le VPN, peu connu du grand public, permet de créer un réseau privé virtuel qui dévie les visites internet vers un serveur privé dont Facebook s’occupe. Son rôle est notamment de nous protéger en cas de surf sur un site frauduleux, ou d’avoir accès à un site étranger en simulant une connexion dans le même pays. L’app se présente ainsi au premier abord comme un moyen de vous protéger. Pourtant, au vu de son fonctionnement et ses développements techniques, l’appli tracke plutôt ses utilisateurs afin d’en apprendre plus sur leurs habitudes et ainsi d’établir des profils plus précis pour de la publicité ciblée. Désormais indésirable, Onavo Protect est suspectée…

Send this to a friend