Quatre mois après avoir annoncé se lancer sur le segment des rencontres, Facebook débute un test grandeur nature de Facebook Dating en Colombie, avant de le déployer dans d’autres contrées. « Les rencontres sont un comportement que nous observons sur Facebook depuis très longtemps », a déclaré le chef de produit Nathan Sharp dans une interview à The Verge. Il ajoute « nous voulons que cela soit plus facile et plus confortable pour les gens. Nous avons juste pensé que c’était le bon moment. »

Pourquoi la Colombie ? Le pays a une population importante avec 30 millions d’utilisateurs Facebook actifs par mois et culturellement, les rencontres sont bien acceptées. Si le service ressemble à s’y méprendre à Tinder avec des questionnaires en préambule, pour Facebook c’est une plateforme à l’expérience inédite. Pour l’instant, le service est uniquement disponible sur l’application Facebook et le déploiement sur desktop n’est pas prévu. Facebook Dating est disponible pour les utilisateurs de plus de 18 ans, est entièrement gratuit et n’inclut aucune publicité, ni possibilité premium pour le moment.On peut rechercher une correspondance dans un rayon de 100 kilomètres.

Facebook dating

@Facebook

Une fois que l’application est activée, chaque utilisateur vérifie sa ville à l’aide des services de localisation de son téléphone et décide d’ajouter des détails comme une biographie, un lieu de travail, une formation ou encore une religion. Facebook propose également des genres et orientations sexuelles non binaires.
C’est donc tout à fait distinct du Facebook classique comme l’avait annoncé le géant californien au printemps. Les seules informations transférées sont le nom et le prénom. Vous pouvez inclure jusqu’à neuf photos et réponses à des questions posées par Facebook sur iOS et 12 sur Android.

Si Facebook veut faciliter les rencontres “significatives” avec Dating, les messages sont illimités entre membres et il  est possible de consulter jusqu’à 100 profils par jour. La bonne nouvelle c’est que Dating utilise sa propre interface de messagerie et non Messenger, ce qui permet de ne pas mélanger les deux profils et les différentes discussions.
Les groupes et événements Facebook sont aussi exploitables pour créer des “pool de rencontres”. « Nous essayons de connecter des personnes ouvertes à l’idée de se connaître », déclare Sharp. «Il s’agit d’opt-in et de s’assurer que les gens sont vraiment intentionnels.»

Dating est bel et bien basé sur des algorithmes de correspondances amoureuses suggérées en fonction de tout ce que Facebook sait de vous et que d’autres applications ne connaissent pas. Facebook s’apprête à récolter encore plus de données affinitaires liées à la rencontre. Dans un premier temps les connexions se feront en fonction de facteurs tels que les points communs et les amis communs. Rassurez-vous, si vous avez bloqué un utilisateur, il n’apparaîtra pas dans les suggestions. Si le lancement test a lieu en Colombie, les habitants du pays ne pourront lancer des correspondances seulement quand il y aura un nombre minimal d’inscrits.