Arnaud Verchère

Lire la description
Co-fondateur et éditeur de Siècle Digital - Plusieurs expériences dans le digital planning, le trafic management et le social media. J'étudie et je me documente beaucoup sur les notions d'influence et de psychologie sociale et cognitive. J'anime également le site web de divertissement Comiga!

C’est avec plaisir que nous vous présentons notre nouvelle émission sous le format podcast : Culture Numérique. En parallèle de Futurs au pluriel où les émissions sont plus longues afin de traiter des sujets de fond, les podcasts Culture Numérique visent à se nourrir d’une seule information. Celle-ci est également traitée par Ambroise aux côtés d’un membre de la rédaction de Siècle Digital. Pour cette première édition, c’est Valentin, rédacteur en chef de Siècle Digital, qui vient parler au micro. Le sujet mis en exergue ? Amazon et son développement sur le marché de la… puériculture ! Et ce à travers Amazon Alexa, son enceinte connectée. Bonne écoute ! Pensez à vous abonner sur Spotify, ou sur Ausha.

La plateforme sociale Facebook, c’est l’entreprise sur laquelle les médias aiment bien taper (non sans raison). Nous aussi en tant qu’utilisateurs, on critique et fustige le réseau social. Et ce depuis plus de dix ans maintenant. Tout comme l’on reproche à Nutella d’utiliser de l’huile de palme dans sa recette, cela ne nous empêche pas de consommer l’un et l’autre. Mais que reproche-t-on au réseau social ? Du côté des médias, c’est les coups de Trafalgar à répétition qui ont usé les rédactions. Lorsqu’une proie est acculée, elle devient agressive. Si la métaphore s’avère belliqueuse, elle traduit à mon sens très bien la relation entre le réseau social et la presse traditionnelle. De plus, les médias en général sont dépendants des visites provenant de Facebook. En se basant sur la solution SimilarWeb, on peut estimer que Facebook génère, au média Lemonde.fr, 5 millions de visites mensuelles, soit 6 % de…

Quels types d’articles apportent du trafic depuis Facebook ? C’est une question à plusieurs millions d’interactions que cette question. Le réseau social est très critiqué par les professionnels du marketing en matière de baisse de la portée, de l’engagement sur les publications des marques, des entreprises ou encore des éditeurs, médias. Un ingénieur américain, Neil Patel, qui a développé un outil SEO s’est servi de ce dernier pour comprendre ce qui fonctionne sur Facebook en termes de trafic. C’est plus de 5 millions d’articles partagés sur la plateforme sociale qui ont été analysés et ont permis d’obtenir ses insights pour savoir quels types d’articles apportent du trafic depuis Facebook… Les formats d’articles qui génèrent de l’engagement Par engagement, l’auteur de l’étude inclut : les réactions, partages et commentaires sur la publication. Le format qui remporte la palme se trouve être l’article « guide » avec 31 % des interactions cumulées. Suivi de…

Une information qui devrait ravir les publicitaires et les annonceurs du réseau social : le pixel Facebook va être intégré aux Groupes de la plateforme sociale. Une fonctionnalité supplémentaire pour récolter des données sur les membres et dévoiler de nouveaux insights. Nous avons lancé Group Insights l’an dernier afin d’aider les administrateurs à voir les mesures concernant la croissance, l’activité et l’adhésion de leurs groupes. Nous élargissons maintenant Group Insights pour permettre aux administrateurs de groupes et aux marques de relier leurs groupes avec leurs pixels publicitaires Facebook existants, ce qui leur permet de comprendre comment les membres de leur groupe s’engagent sur leurs sites Web. – Un porte-parole de Facebook. L’ajout de cette fonctionnalité publicitaire, très pratique pour créer des audiences qualifiées sur la plateforme, fait écho à la stratégie récente du réseau social à valoriser, de nouveau, les Groupes. Ces derniers ont été développés en octobre 2010. Cependant,…

Mixer le fond et la forme, c’est l’objectif des graphiques. Leur utilisation est d’autant plus pertinente lorsqu’il s’agit d’une lecture sur un site web, que l’on soit sur mobile ou ordinateur. Mais le web design et l’intégration HTML ne sont pas forcément complémentaires. C’est là qu’intervient ApexCharts : une bibliothèque open source de graphiques modernes (parlons de data visualization) et interactifs à intégrer facilement sur un site web (un outil en ligne qui fait écho à Calcapp). La data visualization a le vent en poupe à mesure que nous collectons et transmettons de plus en plus de données. Certaines entreprises comme Uber sont passées maîtres dans cet « art graphique ». ApexCharts propose de s’en rapprocher grâce à sa bibliothèque en libre utilisation et complètement personnalisable. Les connaisseurs et amateurs du dashboard de Google Analytics seront ravis de pouvoir s’approprier l’interface pour son propre site web ou rapport en ligne. Les grandes…

Le cœur de métier pour le marketing est : de comprendre le fonctionnement et l’évolution d’un marché et les acteurs qui le composent (individus, groupes, sociétés, administrations…). Mais pour y arriver, il faut avoir en main des données fiables et assez conséquentes pour réduire le taux d’erreur. C’est justement la grande force de la société Facebook Inc. et de ses plateformes sociales : Facebook et Instagram. Avec respectivement 2,2 milliards et 1 milliard d’utilisateurs, ainsi qu’un temps moyen (global) passé de 137 minutes par jour, ces réseaux sociaux sont de véritables mines d’or pour le marketing. C’est donc grâce aux insights Facebook et Instagram que nous pouvons nous pencher sur le marketing de l’industrie des boissons pour mieux comprendre ses comportements. Avant de voir les différents insights fournis par Facebook et Instagram par type de boisson, les données transmises nous permettent déjà de contextualiser le marketing de l’industrie des boissons…

Tandis que la France recule sur le vote électronique depuis les dernières élections présidentielles (les français à l’étranger ont dû voter via bulletin), un des états fédérés des États-Unis pousse la barrière encore plus loin avec l’approbation du vote électoral par smartphone. Cette mesure concerne pour le moment les troupes militaires basées à l’étranger. C’est l’état de la Virignie-Occidentale qui vient de voter cette mesure. L’objectif du vote électoral sur smartphone est de fournir un moyen sécurisé aux soldats de l’armée américaine de faire valoir leur droit de citoyen des États-Unis. Si l’objectif est louable, la mesure n’enthousiasme pas tout le monde. Dans un email au média CNN, le responsable technologique du « Center for Democracy and Technology » a déclaré : Le vote mobile est une idée horrible. Il s’agit de voter par Internet sur les dispositifs horriblement sécurisés des gens, sur nos horribles réseaux, sur des serveurs qui sont très…

Send this to a friend