Agence : toute l'actualité sur siecledigital.fr

Agence

Aujourd’hui les marques investissent en continu pour développer leur image, leurs ventes et leur notoriété. Pour cela nombreuses sont celles qui passent par des agences et délèguent une partie ou l’ensemble de leur marketing. Mais depuis plusieurs mois, une tendance s’impose, comme le rapporte Digiday. De plus en plus d’entreprises internalisent. Un phénomène qui n’est pas nouveau certes, mais qui prend de plus en plus d’ampleur. Découvrons pourquoi les entreprises décident d’internaliser et ce que font les équipes en interne. Le premier point important à prendre en considération c’est que les annonceurs n’arrêtent pas de travailler avec les agences, cependant elles le font moins. En internalisant, les annonceurs souhaitent avoir plus d’influence sur la manière dont le marketing est géré et faire preuve de plus d’agilité. Internaliser pour avoir plus de contrôle À travers le sondage réalisé, 38% des 214 spécialistes du brand marketing explique internaliser pour avoir davantage de…

On dit souvent que les cordonniers sont les plus mal chaussés. À votre avis quand les agences font leur pub l’adage est-il vrai ?… FCB Paris lance ce mardi 10 mars une campagne destinée à faire parler d’elle et c’est sur les réseaux sociaux que cela se passe. Au coeur de la mécanique un pari débile : envoyer un créatif dans l’espace avec des ballons gonflés à l’hélium. 36.895 ballons – ils ont calculé – c’est ce qu’il faudra pour que le plus léger des créatifs de l’agence, Baptiste, s’envoie en l’air. Mécanique digitale oblige, les ballons seront gonflés grâce aux internautes qui sont appelés à liker la page Facebook. Un like, un ballon gonflé. C’est le principe. FCB – First creative in space par golem-treize Du coup, ça ressemble fort à une campagne de recrutement Facebook (vous êtes au courant de la baisse du reach les gars?) et de lancement de ses autres comptes réseaux…

Lors d’un salon, plutôt que de passer par une méthode de recrutement classique l’agence Proximity BBDO de Singapour a préféré utiliser une méthode tout à fait inédite. Habituellement dans ces salons les entreprises vous font une belle présentation sur powerpoint de leur entreprise, ont un espace d’accueil bondé et vous donnent des goodies inutiles à gogo. Bref, elles se vendent plutôt qu’elles ne recrutent vraiment. BBDO a décidé de prendre à l’envers cette approche en demandant aux personnes intéressées de leur vendre un produit impossible à vendre. La cible à qui s’adresse le candidat et le produit à vendre sont à chaque fois opposés. Vendre un skateboard à une grand mère, une serviette hygiénique à un culturiste, des pieds de poulets à un touriste français, voilà à quoi les candidats ont été confrontés avec cette méthode de recrutements plus qu’originale appelée : The Impossible Sell.