Étude : Pourquoi les annonceurs internalisent de plus en plus leur marketing ?
ÉtudesMarketing

Étude : Pourquoi les annonceurs internalisent de plus en plus leur marketing ?

L'internalisation du marketing ou d'une partie ne se fait pas en un claquement de doigts, les annonceurs doivent recruter et s'appuient encore sur les agences, pour des tâches assez précises.

Aujourd’hui les marques investissent en continu pour développer leur image, leurs ventes et leur notoriété. Pour cela nombreuses sont celles qui passent par des agences et délèguent une partie ou l’ensemble de leur marketing. Mais depuis plusieurs mois, une tendance s’impose, comme le rapporte Digiday. De plus en plus d’entreprises internalisent. Un phénomène qui n’est pas nouveau certes, mais qui prend de plus en plus d’ampleur. Découvrons pourquoi les entreprises décident d’internaliser et ce que font les équipes en interne.

Le premier point important à prendre en considération c’est que les annonceurs n’arrêtent pas de travailler avec les agences, cependant elles le font moins. En internalisant, les annonceurs souhaitent avoir plus d’influence sur la manière dont le marketing est géré et faire preuve de plus d’agilité.

Internaliser pour avoir plus de contrôle

À travers le sondage réalisé, 38% des 214 spécialistes du brand marketing explique internaliser pour avoir davantage de contrôle. Un autre facteur étant la rapidité. Avec l’instantanéité des réseaux sociaux, il est important que les marques réagissent vite, peu importe les réactions, négatives ou positives.
L’idée étant de se montrer proche de sa communauté et pouvoir éviter un bad buzz. En ayant des personnes en interne qui gèrent directement, les équipes peuvent réagir plus rapidement.

Dans son étude, Digidays explique que Mailchimp a arrêté sa collaboration avec l’agence Droga5 lors du premier trimestre 2019. L’entreprise réalise ainsi tout son contenu en interne et ce n’est pas la seule à le faire.

Que font les équipes en interne ?

Parmi les tâches confiées aux agences et à présent internalisées, la première étant l’investissement dans la publicité programmatique (37%). Un exemple concret : Bayer a réussi à « économiser au moins 10 millions de dollars » en passant cela en interne. Ensuite, on trouve la stratégie créative ou encore la production d’assets marketing comme des bannières (34%).
Peu importe la tâche, en embauchant des personnes en interne il est plus simple de gérer les équipes, les priorités et de réagir. En travaillant avec une agence qui peut elle externaliser certaines tâches comme le community management, il est parfois plus difficile de faire passer l’information.

Comme expliqué au début de l’article, les annonceurs continuent de travailler avec des agences, mais certaines tâches sont rapatriées en interne et/ou les besoins sont plus ponctuels. Nombreuses sont les marques à encore faire appel à des agences pour la production de contenu (61%), ou encore les relations publiques (48%) ou bien la gestion des réseaux sociaux (40%).

Les conséquences de ces changements

 

En internalisant, les annonceurs embauchent des talents, avec lesquels ils peuvent créer des relations fortes et sur lesquels ils peuvent se reposer.
Cependant, les agences font face à une concurrence plus rude, car il y a moins de travail. Ces dernières doivent donc se spécialiser dans un domaine en particulier ou tout simplement faire preuve d’arguments et de créativité pour faire la différence.

Passer certaines activités en interne ne se fait pas en un jour. Il faut recruter les bonnes personnes et pour 62% des spécialistes, c’est la tâche la plus compliquée !

Send this to a friend