robot

Dans une somptueuse référence à l’une des oeuvres les plus regardées du monde, des étudiants de l’Oregon State University ont décidé de déguiser leur robot « Cassie ». Ce robot bipède (qui marche sur deux pieds) a donc obtenu de nombreux avantages à cette mise en scène inspirée du classique Star Wars. Les étudiants ont fait en sorte de rendre Cassie conforme à un AT-ST. L’AT-ST n’est autre que le robot emblématique de la saga Star Wars, il a pu participer à la bataille de Hoth, mais aussi celle d’Endor. De cette façon, le robot Cassie a pu bénéficier de certaine amélioration avec notamment la création de bras lasers pour lui permettre de combattre. Ce robot est une création originale du laboratoire de robotique dynamique de l’Oregon State University, c’est aujourd’hui le groupe Agility Robotics qui s’occupe de produire ce petit robot bipède. De cette façon, Agility Robotics commercialise les recherches effectuées…

Des chercheurs du MIT ont mis au point un moyen d’apprendre le langage à un robot similaire à la façon dont les parents apprennent le langage à leurs enfants. En effet, la manière pour enseigner le langage à des systèmes d’intelligence artificielle comprend généralement des annotations décrivant le fonctionnement des mots. Cependant, cela prend du temps et peut souvent paraître contre nature. C’est pourquoi, le MIT souhaite apprendre le langage à son système d’intelligence artificielle comme on l’apprend à un enfant. Le système de ces analyseurs syntaxiques et sémantiques étudie des vidéos sous-titrées et apprend à relier des mots à des objets puis à des actions en déterminant la description avec exactitude. Par ailleurs, il transforme les significations en expressions mathématiques logiques, en choisissant l’expression qui représente le mieux ce qu’il pense comprendre. Toutefois, l’IA, commence tout naturellement avec une large gamme de significations qu’elle réduira au fur et à…

Estrada explique à nos confrères de The Verge que les guêpes aiment ramener des proies de plus en plus grosses dans leur nid. Malheureusement elles n’ont pas la puissance musculaire nécessaire pour les porter en vol. Les guêpes trainent donc sur le sol leurs proies en les accrochant avec leurs griffes puis en les faisant progresser petit à petit. Ces micros drones appelés FlyCroTug fonctionnent donc exactement de la même manière. Ils peuvent ainsi soulever jusqu’à 40 fois leur poids et peuvent effectuer des tâches simples comme par exemple l’ouverture d’une porte. Une bonne adhérence primordiale Le secret du FlyCroTug réside dans l’utilisation d’adhésifs interchangeables positionnés à la base du drone. Cet adhésif s’adapte sur des matériaux rugueux comme les tapis ou les gravats. De plus, comme les pâtes du gecko, il possède aussi des capacités pour s’accrocher au verre. Comme les griffes de la guêpes, une fois bien positionné,…

La dernière démonstration du robot Spot de Boston Dynamics est assez bluffante. Il s’agit d’un robot quadrupède armé de capteurs intelligents. Sa mission est de contrôler des chantiers et d’inspecter de manière détaillée des sites de construction comme ce fût le cas à Tokyo récemment. Ce robot sera disponible à la vente dès le second semestre 2019. Il pourra certainement être utilisé dans un grand nombre de situations, et pas seulement celles imaginées par ses créateurs.  Cette démonstration intervient quelques heures seulement après la vidéo publiée par Boston Dynamics sur son autre robot, Atlas. L’humanoïde peut désormais enchainer de façon très fluide des mouvements de parkour, et possède une superbe vision des obstacles. Boston Dynamics enchaîne les annonces avec la diffusion d’un aperçu de son robot Spot, plus professionnel cette fois-ci. La société travaille aussi sur une version simplifiée du robot, le SpotMini, peut-être à destination du grand public. Dans une vidéo…

Il y a quelques mois, Anki présentait Vector, son tout dernier robot intelligent. Ce robot est destiné à interagir avec son propriétaire pour répondre à des questions de la vie courante. À l’époque, Vector était présenté avec sa propre interface vocale pour « renforcer sa personnalité ». Cependant, la marque a annoncé il y a quelques jours qu’elle intégrerait Alexa au petit robot. Le projet n’est pas encore tout à fait abouti, d’ailleurs, Boris Sofman, PDG et co-fondateur d’Anki a déclaré cela : « nous sommes dans les premières phases et espérons pouvoir partager plus de détails prochainement sur le calendrier exact. Mais nous visons la fin de cette année pour une sortie officielle du robot équipé d’Alexa ». Plusieurs possibilités : nous pouvons supposer qu’Alexa ne représentera pas l’intégralité de la personnalité intégrée de Vector. Anki a passé beaucoup de temps à façonner sa personnalité avec l’aide de psychologues et d’écrivains. Vector peut déjà prendre en charge…

L’AIST (Advanced Industrial Science and Technology) a mis au point un robot humanoïde capable de réaliser des tâches de construction simples, comme l’installation de cloisons sèches. Il s’appelle HRP-5P il sait presque tout faire. C’est TheVerge qui raconte que TechCrunch l’a testé. Il semblerait que ce robot travaille à peu près aussi vite qu’un jeune de 12-14 ans. Assez lent, mais le travail est accompli à chaque fois. Le développement des humanoïdes ne cesse de s’accélérer. On se souvient de Kengoro, un robot qui transpire quand il fait du sport. Plus récemment c’est Ibuki qui a vu le jour, conçu par un Japonais, une fois de plus. Un petit robot de 120 centimètres, avec le visage d’un enfant. Il se déplace sur quatre roues et son objectif est de communiquer et d’aider les gens. Cette fois-ci c’est différent. HRP-5P est un robot imaginé pour répondre au vieillissement de la population et à la…

Au quotidien, 20% de l’eau produite dans le monde est perdue à cause des tuyaux et de leurs fuites. Pour faire face à ce problème, You Wu, doctorant au MIT a mis en place un robot capable de nager dans les tuyaux afin de détecter les fuites avant qu’elles ne deviennent trop importantes. Il aura eu besoin de cinq ans pour mettre au point son robot en forme de volant de badminton, grâce auquel il a remporté le prix James Dyson 2018. Côté fonctionnement, il suffit d’insérer LightHouse, c’est le nom du robot, dans une conduite d’eau existante. Il se balade ainsi dans le tuyaux et cherche les fuites. Il va ainsi mesurer la force d’aspiration et enregistrer l’emplacement de la fuite. Le robot est par la suite évacué par une bouche d’incendie, et les techniciens peuvent récupérer les informations collectées. Wu ajoute « l’information est suffisante pour aider la…

Send this to a friend