robot

Sur le SIGGRAPH 2018, une journaliste de TechCrunch a présenté un robot assez surprenant. Ne s’agissant que d’un buste, il est équipé de moteurs et de capteurs lui permettant de créer des expressions faciales très réalistes. Ce robot serait-il un aperçu de ce qui nous attend dans nos interactions avec les machines ? SEER, c’est son nom pour Simulative Emotional Expression Robot. Il a été élaboré par Takayuki Todo. Il s’agit peut-être du visage robotisé le plus abouti. Les paupières, les sourcils et les pupilles s’articulent ensemble pour donner des expressions très réalistes. Dans certains cas, le visage peut se reculer, ou se tourner, ce qui renforce d’autant plus certains sentiments. Dans le cas d’une intégration sur un vrai humanoïde avec des jambes et des bras, le réalisme de SEER viendrait humaniser l’échange entre l’Homme et la machine. Lorsqu’on s’adresse à un robot, ce denier est souvent neutre d’expression, car…

Ibuki l'humanoïde enfant qui va aider les gens
Anki Vector

Qui n’a jamais passé une heure à chercher Charlie, sur son ordinateur ou dans un livre ? Le robot There’s Waldo, lui, ne semble pas avoir besoin d’autant de temps pour le retrouver et on comprend mieux pourquoi ! Comme on peut le voir dans la vidéo ci-dessus, le bras robotique, équipé d’un kit de caméra Vision permet la reconnaissance faciale. La caméra prend ainsi une photo de la page et utilise ensuite OpenCV pour trouver les potentiels visages de Charlie. Ces derniers sont ensuite analysés par le service AutoML Vision de Google, auparavant formé sur différentes photos de Charlie. Le robot détermine ensuite un match avec un niveau de confiance de 95 % ou plus et indiquera tous les Charlie qu’il trouve sur la page. Le robot a été créé par l’agence créative Redpepper. Matt Reed, qui a dirigé le projet a expliqué à The Verge, « j’ai pris toutes…

Intelligence Artificielle
L'intelligence artificielle est capable d'identifier certains traits de personnalité, en suivant seulement le mouvement oculaire
bras robotisé organismes

Les robots vont-ils s’emparer du monde et détruire nos emplois ? C’est une question à laquelle de nombreuses personnes tentent de répondre et qui suscite de nombreux débats. PwC vient de publier une étude qui conclut sur le fait que l’intelligence artificielle détruira autant d’emplois qu’elle n’en créera. Au Royaume-Uni en tout cas, 20 % des emplois seront automatisés d’ici 2037, mais 20 % d’emplois supplémentaires seront également créés. Plus globalement, l’étude estime que « 7 millions d’emplois existants devraient être supprimés, mais environ 7,2 millions devraient être créés ». Une différence de 0,2 million qui n’est pas négligeable. Dans le détail, les secteurs les plus impactés d’après l’étude seront les transports et l’industrie manufacturière. L’intelligence artificielle devrait ainsi « déplacer 38 % des emplois dans les transports et 30 % des emplois manufacturiers ». À l’inverse et grâce à l’IA, les secteurs de la santé et du travail social…

armes autonomes
robot pot de fleur
Ce robot s'occupe parfaitement de la plante qui se trouve sur sa tête.

En février dernier, des chercheurs d’Harvard présentaient un robot dont les mouvements étaient directement inspirés de ceux des insectes. Après une petite évolution au niveau de ses fonctionnalités, celui-ci serait à présent capable de marcher sur l’eau… Jésus s’est (encore) fait doubler par la technologie ! Comment le robot capable de marcher sur l’eau fonctionne-t-il ? À vrai dire, l’Ambulatoire MicroRobot de Harvard, qui a été conçu par l’équipe HAMR, s’inspire d’un des insectes le moins sympathiques aux yeux du monde : le cafard. Sans doute l’ignorez-vous, mais celui-ci est capable de survivre sous l’eau pendant près de 30 minutes à l’état naturel. John A. Paulson School, l’un des ingénieurs qui travaille sur ce projet à l’Université Harvard, a déclaré à Digital Trends : « il y avait deux étapes à accomplir pour permettre à un robot de marcher sur l’eau. La première consistait à trouver une solution pour supporter le poids du robot. Cela…

Cheetah 3 : le robot aveugle capable de monter les marches
robot Disney

La Nasa a annoncé le décollage de la fusée Falcon 9 en Floride à 5h42 heures locales (soit 11h42 à Paris) le vendredi 29 juin. À son bord, la capsule Dragon 9 transporte Cimon (Crew Interactive MObile companioN qui signifie « compagnon mobile et interactif de l’équipage »), un petit robot rond développé par IBM et Airbus. Cette intelligence artificielle a été conçue pour assister l’astronaute allemand Alexander Gerst. Par ailleurs, ce volcanologue et géophysicien a déjà effectué deux missions de longues durée en 2014 et 2018. Cimon entraîné à la reconnaissance C’est au bord de la Station Spatiale Internationale (ISS) que Cimon suivra l’astronaute Alexander Gerst. Sa première mission : reconnaître sa voix et son visage afin de l’aider complètement dans ses tâches. Si l’astronaute allemand l’interpelle, Cimon est en capacité de se diriger vers son partenaire de voyage. Des fonctionnalités rendues possibles grâce à une caméra frontale. Selon Le Dauphiné,…

un robot qui se contrôle intuitivement en test au MIT
à l’aide de signaux cérébraux et de gestes réalisés par un superviseur humain
Volvo Penta Yacht
Un système similaire au "Park-Assist" chez les voitures, maintenant disponible en mer.

Lors de la finale de la League des Champions, Nissan a dévoilé un petit robot, baptisé Pitch-R, capable de tracer les contours d’un terrain de foot en une vingtaine de minutes. Bien que le robot de Nissan ne soit pas encore en activité, son potentiel éveille déjà plusieurs aspects attrayants. Capable de dessiner un terrain pour des matchs de 10, 14 comme 22 joueurs, il remplit son office en moins de vingt minutes. Présenté dans le cadre du projet Nissan Intelligent Mobility, un pan de la marque qui se penche sur le futur de la mobilité, Pitch-R se destine avant tout au football amateur. Le vice-président marketing de Nissan, Roel De Vries précise : « La Ligue des champions de l’UEFA réunit les meilleurs footballeurs du monde. Mais tous ces joueurs vedettes ont commencé de la même manière : avec des pulls en guise de poteaux et de la craie…

robot serpent
Des chercheurs japonais ont développé un robot serpent capable de combattre le feu
RoboFly : le premier robot de la taille d'un insecte, volant sans fils

En février 2016, Boston Dynamics présentait Atlas, un robot humanoïde. À cette époque, le robot se baladait dans la forêt enneigée avec quelques difficultés. Dans une vidéo publiée le 10 mai, on y découvre un robot qui fonctionne de manière autonome, capable de faire un footing et de petits sauts ! De foulée en foulée, il se déplace sur la pelouse, comme un humain, même si l’on constate qu’il prend davantage son temps au moment du saut. Pour le SpotMini, l’un des robots phares de l’entreprise qui ouvre des portes, on le découvre se baladant en toute tranquillité dans les locaux de l’entreprise. Il monte et descend les escaliers de manière autonome. On constate même que la descente se fait en marche arrière ! L’entreprise a indiqué que pour les déplacements autonomes, un opérateur avait dans un premier temps guidé le robot, pour qu’il reconnaisse son environnement et analyse les…

Amazon travaillerait sur son propre robot domestique

Send this to a friend