Étiquette

robot

Walmart s’est doté de robots de Bossa Nova Robotics, une entreprise de robotique basée à San Francisco. Ainsi, 50 magasins Walmart aux États-Unis voient leurs rayons parcourus par d’étranges droïdes. Le rôle de ces robots : identification des articles en rupture de stock, localisation de prix incorrects, détection d’étiquettes erronées ou manquantes … Grâce à des capteurs logés dans le mât, la machine scanne les rayons et identifie les ruptures, les produits mal placés ou encore les erreurs de prix. Le robot peut lire les étiquettes RFID, les codes-barres et fait de la reconnaissance d’images. L’envoi des données se fait en quasi temps réel, par wifi après le contrôle de chaque allée. Au déploiement des robots en magasin, les salariés ont été les premiers « acheteurs » de cette solution : cela les débarrasse de tâches ennuyeuses et répétitives. La crainte du remplacement n’est pas ressentie, au contraire, les employés deviennent instantanément les défenseurs…

Les humains ne sont pas les seuls à pouvoir dévaler…

La chimiothérapie pourrait bien devenir obsolète. Une équipe de chercheurs…

Le dernier robot né de Boston Dynamics s’est vu doté de nouvelles compétences. En effet, le SpotMini peut désormais ouvrir des portes et ainsi passer d’une pièce à l’autre. Ce SpotMini est bien différent de son ancêtre de 2016. Son design est beaucoup plus épuré, loin des câbles apparents et des grosses carcasses auxquelles Boston Dynamics nous avait habitués. À présent, ce quadrupède électronique est en mesure d’ouvrir des portes non verrouillées. Il peut alors soit la tenir ouverte pour ses congénères, ou des humains, mais également passer de l’autre côté à l’autre de son bras télescopique situé à l’avant. Par son design et par ses fonctionnalités, le SpotMini se rapproche petit à petit d’une version commercialisable avec des applications multiples. Comme les robots installés par Toyota dans les hôpitaux, on pourrait voir le quadrupède de Boston Dynamics être mis en place dans des structures dans le but d’alléger des…

misty 1 de Misty Robotics
nagoya university hospital

La boîte de nuit Karlovy Lazne à Prague a remplacé son DJ par un bras robotisé industriel de la marque KUKA. Ce n’est pas la première fois que l’on retrouve KUKA impliqué dans des missions artistiques. L’artiste Nigel John Stanford avait mis plusieurs robots à contribution pour jouer de différents instruments de musique. Guitare, platines, piano, batterie … le résultat est impressionnant grâce aux longs mois de travail de l’artiste. Déjà habitués aux platines, les bras robotisés de KUKA Robotics ont maintenant trouvé une résidence au sein d’une discothèque. Située à deux pas du Pont Charles, Karlovy Lazne va accueillir de façon ponctuelle un robot sur scène. Il est équipé d’un logiciel qui lui permet de prendre un CD dans un rangement, choisir une chanson, insérer le CD dans la platine, et lancer la musique. Comme on peut le voir sur la vidéo, il est même équipé de quelques mouvements…

robot humanoïde

Kengoro est un robot humanoïde spécialement conçu pour imiter non…

Raven R est une enceinte de salon intelligente montée sur un bras articulé. Dotée d’une AI, elle est capable de danser en rythme sur la musique qu’elle diffuse. La société Baidu, equivalent de Google et connue pour son moteur de recherche en Chine présente sa nouvelle création en collaboration avec la société Raven Tech. Ce petit robot qui semble sortir d’une usine de production à la chaîne est en réalité une enceinte de salon intelligente un peu spéciale. Grâce aux différentes articulations que possède ce robot, il est capable d’effectuer des mouvements sur 6 axes différents. Pour donner l’illusion que le robot danse, ces mouvements sont synchronisés avec le rythme de la musique. Raven Tech a également annoncé la sortie d’un modèle légèrement différent appelé Raven R. Les deux robots seront équipés du système d’exploitation DuerOS, le programme de conversation intelligente conçu par Baidu. Ce système est similaire aux programmes…

mekamon robot

Le groupe Reach Robotics a imaginé une nouvelle plateforme de…

Boston Dynamics SpotMini

L’Arabie Saoudite a décidé de donner la nationalité du pays à un robot du nom de Sophia. Une première dans le monde qui renvoie tout de même directement à la vallée de l’étrange puisque Sophia ressemble vraiment à un être humain. Le concept de la vallée de l’étrange définit une théorie selon laquelle plus un robot ressemble à un être humain, plus nous voyons ses imperfections. Ce sont justement ces dernières qui nous provoquent une sensation dérangeante. Un fait amusant puisque ce concept a été évoqué par Sophia elle-même lors d’une interview menée pendant une démonstration en direct. De plus en plus, les chercheurs et scientifiques cherchent à faire de leurs machines des semblants d’être humains. Que ce soit la voix ou les expressions faciales, il semblerait qu’il faille que les robots nous ressemblent à tout prix. En tout cas, l’Arabie Saoudite n’a pas l’air d’avoir de mauvais a priori…

robots sexuels

Les domaines d’application de la robotique se démocratisent au fur et à mesure que la technologie et ses usages évoluent, laissant place à de nouveaux champs d’activité, à l’exemple de la médecine et Preceys, de l’agriculture et Tarzan, etc. Aujourd’hui, c’est la marque de voiture Toyota qui présente son assistant, un robot issu du Romi Project. Romi est un vétéran de guerre qui a laissé ses capacités motrices en Afghanistan il y a environ 10 ans, et qui se déplace depuis dans un fauteuil roulant. Privé de la majorité de ses habiletés physiques, Romi est par conséquent accompagné par sa femme et son fils dans ses actions quotidiennes. Le robot de Toyota a pour objectif d’accomplir les tâches que le vétéran ne peut plus effectuer, afin de lui offrir plus d’autonomie et de liberté. Ainsi, l’assistant domotique a été crée pour effectuer des activités comme ouvrir des portes ou ramener…

Amazon robot whole foods

À peine quelques jours après avoir finalisé l’acquisition de l’enseigne…

robot police dubai reem

L’utilisation publique des robots se démocratise de plus en plus,…

Définitivement, le robot débarque dans le secteur automobile : en plus des voitures autonomes, des robots qui livrent des pizzas, c’est aujourd’hui Stan, un voiturier intelligent constitué de métal qui fait son apparition. Le robot a été présenté au salon Innorobo qui a eu lieu à Paris mi-mai, et la start-up a annoncé une levée de fond de 3,6 millions d’euros auprès d’Elaia Partners, Bpifrance et Idinvest Partners. Lancée en 2015, Stanley Robotics a été créée par trois spécialistes de la conduite autonome. Pour l’instant, Stan officie à l’aéroport Charles de Gaulle. L’objectif est de le rendre international dans les années à venir. Pour ce qui est de l’expérience utilisateur, elle semble assez simple et efficace. Avant son vol, le voyageur gare sa voiture dans un des box à disposition et ferme ce dernier grâce à une tablette présente à coté de l’entrée (du box). Stan vient alors récupérer le…

robot Optimus MIT

Alors que le MIT travaille toujours plus pour concevoir des…

Send this to a friend