Author

Ludovic Jokiel

Je vous écoute et j'en parle. #audiobranding, #marketingculturel #soundbranding #music #trends et #boxe

Notre mode de consommation sonore est aussi déplorable que notre alimentation. Un constat qui nous promet des déficiences auditives bénignes ou sérieuses dans les années à venir. Augmentation du bruit ambiant, contenu de qualité sonore médiocre et niveau d’écoute font partie des raisons contre lesquels nous allons devoir lutter. En résumé ça donne ça : – trop de son – trop fort – de trop mauvaise qualité Avant d’aller chez Afflelou vous acheter une nouvelle paire d’oreilles, voici ce que vous pourriez faire. 1 – Taisez-vous ! (Éloge du silence) Pas besoin de faire péter les watts dés le réveil. Bien écouter c’est apprendre à ne rien écouter. Préservez précieusement le silence qui vous entoure et vous allez faire d’une pierre deux coups : sauver vos oreilles et vous recentrer (tout un programme). Mais parfois le bruit ambiant ne dépend pas de vous. Hop, on protège ces oreilles. Une bonne paire de bouchons…

Est-ce que c’est la qualité sonore qui vous fait choisir…

révolution musique analyse

Voilà le joli mois de mai. La saison du muguet…

La chanson française a eu ces heures de gloire dans la pub avec entre autre Gotainer et ces tubes mémorables pour Banga ou Belle des champs. Depuis elle est assez peu utilisée pour accompagner les spots publicitaires. Cette gloire inspire assez peu nos créatifs qui considèrent la chanson française comme indigne du storytelling qu’ils veulent porter. Excusons les publicitaires, car ils suivent l’opinion de la majorité des compositeurs Français. Une belle partie de nos auteurs sont en effet les premiers à fuir le Français, frileux à l’idée de chanter dans la langue de Molière. Paresse intellectuelle et art mineur Le tout est nimbé d’une forme de paresse intellectuelle qui fait que ces artistes  sont plus à l’aise avec des textes anglo-saxons du type « Yellow submarine » dont la naïveté serait inacceptable en français. L’oreille hexagonale serait attachée au sens des mots presque plus qu’a leurs musicalités. Il faut avouer que devant une Barbara…

Le monde se peuple d’intelligences artificielles, d’assistants personnels et les…

En sous-texte, la question est: est-il possible de créer de…

Tesla est la firme qui dessine la vision la plus claire de ce que va être la voiture électrique. Ce fantasme de milliardaire réussit le pari de devenir à la fois un exemple pour les autres constructeurs, mais aussi un projet quasi démocratique depuis la présentation du modèle 3 . Quand Will Smith dépensait minimum 79 000 Dollar pour s’offrir un modèle S, Mr Durand devra lâcher la moitié de cette somme pour accéder au rêve Tesla (avec la modèle 3). L’ex-voiture de star en mal d’écologie va donc pouvoir élargir sa base de client. Le déploiement global est en route !  Quitte à voyager à travers le temps au volant d’une voiture, autant en choisir une qui ait de la gueule ! -Dr. Emmett Brown. Le public semble suivre les conseils du Doc de retour vers le futur. L’esthétique soignée attire autant que la maîtrise technologique. Alors que d’autres brandissent la nécessité vitale de…

Les algorithmes organisent chaque jour un peu plus notre vie.…

Nicolas Hulot propose de relancer la taxe carbone et c’est…

Inutile de nier. Qui n’a pas gardé une playlist dédiée au rapprochement charnel avec une future conquête. Le choix de la musique au moment où tout bascule dans la torpeur est un rite initiatique à ne pas manquer. Le disque que l’on pose sur la platine à ce moment-là peut signer la fin de l’histoire ou sceller l’union. Il est temps de réviser votre « sexta » (playlist sexe) et de lâcher votre compilation de Barry White. La playlist sexe est un art presque martial, comme en Kung Fu, les écoles ne manquent pas. Si les australiens font l’amour sur la musique de la Cantina de Mos Espa (Star Wars), pour le commun des mortels, trois tendances se dégagent et peuvent vous permettre d’y voir plus clair. Toutes les voies mènent au sommet  – Maitre Shifu (Kung fu Panda). Stage 1 : Love Commençons donc gentiment par la version soft dite « Love ». Une playlist…

Pour occuper les nouveaux espaces offerts par le digital, la…

Dans la modernité des dernières décennies et l’épanouissement de la…

Vous ne le savez pas, mais il y a des sons qui sont restés bien logés dans votre subconscient. Des sonorités que votre matière grise intègre comme des marqueurs de bien être, de normalité et d’apaisement. Le chant des oiseaux, le vent et le son de l’eau en font partie. Nos ancêtres homo-sapiens nous ont légués cette image sonore d’une réalité rassurante faite de sons « normaux ». Vous en doutez ? Rentrez dés aujourd’hui dans le premier Nature & Découverte à votre portée pour vous convaincre que les « cui-cui » d’oiseaux et les cascades d’eau Zen sont aussi efficace sur votre bien être qu’ils l’étaient sur celui de vos illustres ancêtres homo-sapiens. L’absence de chant d’oiseaux, un problème ? Imaginez une scène de film qui se passe à la campagne ou dans une forêt. On entend une belle ambiance d’oiseaux, tout va donc pour le mieux. Petit à petit les oiseaux commencent à…

La durée d’un morceau de musique est dictée par le…

– Qu’est-ce que tu veux écouter ? C’est marrant de…

La période est propice à la nostalgie dans la publicité comme ailleurs. Les marques ont toutes envies de jouer la carte historico-nostalgique, du coup les écrans de publicités diffusent un flux constant d’anciennes signatures musicales. DIM marque le pas et promène son hymne signé Lalo shiffrin sur tous ces films. Un thème qui en dit tellement long sur l’histoire de la marque qu’il est nécessaire sur tous ces films depuis 1969. Le public en est imprégné et le titre gagne le droit de faire partie de notre culture audiovisuelle. L’émotion qu’il déclenche est sans doute pavlovienne, mais elle assure à la marque une reconnaissance teintée de nostalgie du bon vieux temps que de nouveaux arrangements estompent. Un exemple ou DIM part en safari (photo évidement): https://www.youtube.com/watch?v=isR0U9O3klo Avec Findus, on est musicalement loin de Lalo Schiffrin, mais la fameuse montée de gamme tripote les mêmes cordes sensibles. On ne l’avoue pas toujours, mais cette signature musicale…

Commençons par caricaturer un peu. Au commencement la musique au…

Dehors les millennials, place aux silvers ! Autrefois appelés « les…

Objet inanimé avez vous donc une âme? – Alphonse de Lamartine – Une question qui hante les créateurs d’objets (connectés ou pas) avec pour question subsidiaire : comment est-ce que l’on peut donner une âme aux objets que l’on crée ? Ou au moins leur donner un caractère. De l’âme au son. L’utilisateur a parfois la faiblesse de s’attacher à certains objets de son quotidien. Rien que d’y penser ou pire de les croiser ils le transportent dans une profonde nostalgie. Souvenez vous des objets qui ont marqués votre vie: Un Walkman jaune Sony. Une platine vinyle Technics. Ou un Rubik cube. Les objets pris en exemples sont évidements iconiques. Ils ont une forte personnalité qui nous marque fortement si on a partagé un bout de notre vie avec eux. Leurs designs (forme, couleur ou sonorité) amplifie l’adhérence qu’ils entretiennent avec nos mémoires. On les aime ou on les déteste, mais leurs caractéristiques ne nous laissent jamais insensibles.…

2016 est une année compliquée par son contexte d’état d’urgence…

Send this to a friend