Auteur Ludovic Jokiel

Je vous écoute et j'en parle. #audiobranding, #marketingculturel #soundbranding #music #trends et #boxe

Vous ne le savez pas, mais il y a des sons qui sont restés bien logés dans votre subconscient. Des sonorités que votre matière grise intègre comme des marqueurs de bien être, de normalité et d’apaisement. Le chant des oiseaux, le vent et le son de l’eau en font partie. Nos ancêtres homo-sapiens nous ont légués cette image sonore d’une réalité rassurante faite de sons « normaux ». Vous en doutez ? Rentrez dés aujourd’hui dans le premier Nature & Découverte à votre portée pour vous convaincre que les « cui-cui » d’oiseaux et les cascades d’eau Zen sont aussi efficace sur votre bien être…

La durée d’un morceau de musique est dictée par le support sur lequel on l’enregistre. Aux alentours des années 50 on pouvait enregistrer un peu plus de 3 minutes sur un 45 tours. C’est donc avec cette durée que les titres d’Elvis Presley et le rock ont envahi le monde. Ce dogme d’hier est pourtant en train d’être dépassé, la digitalisation de la musique ayant ouvert plus grand le champ des possibles. Grâce aux nouvelles techniques d’enregistrement, aux capacités de stockage et à l’efficacité des réseaux, on peut maintenant enregistrer et diffuser sans problème des morceaux de 30 secondes ou de 3 heures sans que…

– Qu’est-ce que tu veux écouter ? C’est marrant de constater que la question blasée sur le choix de la musique est la même que celle que l’on pose pour dîner : – Qu’est-ce que tu veux manger ? Dans les deux cas, la même réponse : « J’en sais rien ! » Une réponse suivie d’une mission vers le frigo (vide ces soirs là). Une différence néanmoins, pour la musique à l’ère du streaming, le frigo déborde. Grâce au digital, choisir n’est plus nécessaire il suffit d’écouter ce qui vient. Comme des pachas devant l’abondance musicale disponible, on a abandonné le choix…

La période est propice à la nostalgie dans la publicité comme ailleurs. Les marques ont toutes envies de jouer la carte historico-nostalgique, du coup les écrans de publicités diffusent un flux constant d’anciennes signatures musicales. DIM marque le pas et promène son hymne signé Lalo shiffrin sur tous ces films. Un thème qui en dit tellement long sur l’histoire de la marque qu’il est nécessaire sur tous ces films depuis 1969. Le public en est imprégné et le titre gagne le droit de faire partie de notre culture audiovisuelle. L’émotion qu’il déclenche est sans doute pavlovienne, mais elle assure à la marque une reconnaissance…

Commençons par caricaturer un peu. Au commencement la musique au cinéma était « originale. » Composée pour le film. Puis des réalisateurs dont Martin Scorsese ont décidés d’utiliser des titres du commerce pour créer leurs bandes originales. D’un coup deux écoles se sont affrontées. La synchronisation de titres commerciaux d’un côté et de l’autre les adeptes de la musique originale. Deux façons d’envisager l’identité musicale d’un film et autant de raisons de ne pas être d’accord. Pas mal de réalisateurs « DJ » préfère la synchronisation et s’inspire aujourd’hui de Scorsese ou bien de Quentin Tarentino dont c’est clairement la marque de fabrique. Tarentino … c’est le pape du…

Dehors les millennials, place aux silvers ! Autrefois appelés « les vieux », les silvers reprennent du poil de la bête et deviennent des égéries pour marque luxueuse. Ils ont la santé, le compte en banque et arrachent aujourd’hui le swag. Une tribu à surveiller, parce qu’en 2035 les plus de 60 ans atteindront le tiers de la population française. Aujourd’hui c’est déjà : • 10.5 millions d’internautes français de + de 50 ans • 25% d’acheteurs en ligne de plus de 50 ans (+ 37 % en 1 an) Des monte-escaliers au luxe Les silver c’est 20 millions de personne que l’on…

Objet inanimé avez vous donc une âme? – Alphonse de Lamartine – Une question qui hante les créateurs d’objets (connectés ou pas) avec pour question subsidiaire : comment est-ce que l’on peut donner une âme aux objets que l’on crée ? Ou au moins leur donner un caractère. De l’âme au son. L’utilisateur a parfois la faiblesse de s’attacher à certains objets de son quotidien. Rien que d’y penser ou pire de les croiser ils le transportent dans une profonde nostalgie. Souvenez vous des objets qui ont marqués votre vie: Un Walkman jaune Sony. Une platine vinyle Technics. Ou un Rubik cube.…

2016 est une année compliquée par son contexte d’état d’urgence généralisé. Une année dure qui met la peur au coeur des choix et qui semble faire vaciller le monde. Ça c’est le côté obscur de la force. L’autre côté est fait de résistance, de révolte et d’envie de percer ce voile noir pour faire pencher la balance du bon côté. On ne va pas s’amuser à agiter ici des fanions rouges de panique qui sont inutiles autant que paralysant. Bornons nous donc à constater que 2016 est une année charnière qui nous est présenté par les poètes et les musiciens comme…

Mettons déjà sur la table quelques statistiques sur les médias sociaux en France. Facebook compte 30 millions d’utilisateurs dans l’hexagone. YouTube en compte 19 millions. Quand à Twitter et Instagram ils en dénombrent respectivement 6 millions et 5,5 millions. Enfin, derrière le petit fantôme de Snapchat se cachent 8 millions d’inscrits. Un public massif qui cherche le « like » à tout prix et des applications qui font tout pour fournir cette petite dose d’ego-trip quotidienne. Dans ce contexte, est-ce que le son peut offrir la puissance de partage nécéssaire ? Non ! Répondent Facebook ou Twitter si on en croit la…

« Lorsqu’on vient d’entendre un morceau de Mozart, le silence qui lui succède est encore de lui, » a dit Sacha Guitry. Une formule qui fait aussi référence à un point essentiel de la grammaire musicale et à une idée fondamentale du branding sonore : le silence. Un élément qui crée la dynamique (différence entre les sons faibles et forts) et grâce à qui on ressent plus fortement les émotions. C’est donc un outil magique pour redonner de l’impact à un message et parfois un peu de valeur à la vie quotidienne. Pourtant le silence n’existe pas. Paradoxe physique ! D’un monastère Himalayen aux tréfonds…

En 15 ans, le format classique de la publicité est passé de 30 secondes à 20 secondes puis à 15 secondes. Dans le même temps, les plans média se sont mis à fondre. La seule chose stable, c’est la quantité d’information que les marques veulent faire passer. La crise quoi ! Beaucoup à dire, pas beaucoup de temps pour le faire. Alors pourquoi ne pas utiliser la botte secrète, le design musical ? C’est un univers en friche pour beaucoup d’annonceur alors qu’il est universel et performant. Est-ce que vous avez déjà noté à quel points vos oreilles sont incroyables ? Les…

Les « Power Song »  ce sont ces chansons qui vous donnent la pêche. Plus puissante qu’une dose de caféine, elles vous énergisent  pour la journée. Vous avez vos Power Song, j’ai les miennes, mais est-ce que ce sont les mêmes ? Invoquer l’esprit de Rocky Sans doute pas, mais elles ont par contre des tas de points communs : un tempo, positive dans l’intention et gonflée d’énergie. C’est un peu la base pour passer une bonne journée et potentiellement se dépasser. De la joie de vivre en accord majeur plutôt que de la tristesse en mineur, c’est le mantra de la majorité des Power…

Envoyer à un ami