Notre mode de consommation sonore est aussi déplorable que notre alimentation. Un constat qui nous promet des déficiences auditives bénignes ou sérieuses dans les années à venir. Augmentation du bruit ambiant, contenu de qualité sonore médiocre et niveau d’écoute font partie des raisons contre lesquels nous allons devoir lutter.

En résumé ça donne ça :
– trop de son
– trop fort
– de trop mauvaise qualité

Avant d’aller chez Afflelou vous acheter une nouvelle paire d’oreilles, voici ce que vous pourriez faire.

1 – Taisez-vous ! (Éloge du silence)

Pas besoin de faire péter les watts dés le réveil. Bien écouter c’est apprendre à ne rien écouter. Préservez précieusement le silence qui vous entoure et vous allez faire d’une pierre deux coups : sauver vos oreilles et vous recentrer (tout un programme).

Mais parfois le bruit ambiant ne dépend pas de vous. Hop, on protège ces oreilles. Une bonne paire de bouchons dans la poche et le tour est joué. Un conseil à appliquer impérativement pendant les festivals d’été.

2 – Écoutez mieux

Si vous ne le savez pas, le Mp3 n’est pas un format créé pour la musicalité. On peut même dire que c’est le 78 tours de la musique digitale. Même si la technologie a fait des progrès depuis sa création, c’est  un format de compression qui a pour but de réduire l’espace de stockage de la musique. Le Mp3 fait toujours l’impasse sur une grande partie du signal sonore, ce qui le rend à la fois moins défini et plus fatigant à l’écoute.
Si vous adorez le bio et les tomates sans pesticide, pourquoi ne pas vous offrir un streaming en meilleure résolution en testant par exemple  Qobuz (Hi-Res) ou Tidal (FLAC).

3 – Améliorez votre matériel

Dans la même veine, un casque à 5 euros ne peut pas sonner correctement ! Investissez un peu, faite confiance a l’expertise des fabricants spécialisés et aux forums pour réduire vos choix. Puis prenez une heure ou deux pour comparer les casques et choisir celui qui colle à votre sensibilité. En améliorant votre matériel, vous allez écouter moins fort et profiter d’un meilleur rendu. L’idéal !

4 – Poussez les basses !

La basse c’est le gras de la musique, ça donne du goût!  Comme en cuisine, il y a du bon gras et du mauvais, mais si vous en ajoutez du bon, vous allez gagner en ampleur et en immersion. C’est un peu d’investissement: un caisson de grave pour la maison, un casque plus généreux pour la ballade, mais le résultat va vous permettre d’éviter les ruptures de tympan.

J’espère que ces 4 conseils simples vont vous permettre de transformer votre écoute et vous permettre d’échapper au prochain drame de santé publique que va être la perte massive des capacités auditives de nos contemporains. N’oublions pas que les déficiences auditives ne touchent pas que les personnes âgées.