audio

Notre mode de consommation sonore est aussi déplorable que notre alimentation. Un constat qui nous promet des déficiences auditives bénignes ou sérieuses dans les années à venir. Augmentation du bruit ambiant, contenu de qualité sonore médiocre et niveau d’écoute font partie des raisons contre lesquels nous allons devoir lutter. En résumé ça donne ça : – trop de son – trop fort – de trop mauvaise qualité Avant d’aller chez Afflelou vous acheter une nouvelle paire d’oreilles, voici ce que vous pourriez faire. 1 – Taisez-vous ! (Éloge du silence) Pas besoin de faire péter les watts dés le réveil. Bien écouter c’est apprendre à ne rien écouter. Préservez précieusement le silence qui vous entoure et vous allez faire d’une pierre deux coups : sauver vos oreilles et vous recentrer (tout un programme). Mais parfois le bruit ambiant ne dépend pas de vous. Hop, on protège ces oreilles. Une bonne paire de bouchons…

casque Apple
Sony Electronics LSPX-A1

Nicolas Hulot propose de relancer la taxe carbone et c’est probablement une bonne nouvelle pour l’écologie sonore. Car le carbone aggrave un monde déjà bruyant. Dans ce monde, la terre, les animaux et les hommes jouent chacun leur partition. Mais l’humanité joue un peu plus fort que les autres. Les révolutions industrielles successives et l’arrivée du pétrole ont à la fois polluées l’air et les oreilles des habitants de cette planète. Dans le lot, le pub bruyant du bout de votre rue ne pèse pas lourd. La palme de la pollution sonore est attribuée à nos activités économiques. L’écologie sonore, c’est avant tout une lutte contre les émissions sonores de l’industrie et contre les dégâts considérables que ce bruit provoque sur nos vies et sur la nature. L’impact du bruit sur nos vies On vous entend déjà penser que c’est une affaire de mélomane, de bobo à barbe fan de Hulot. Détrompez-vous, l’augmentation…

Send this to a friend