Apple vient de déployer la possibilité pour les éditeurs de publier des livres audio narrés par une intelligence artificielle sur son application Livres. Selon la marque à la pomme, cela permet de faire baisser les coûts de production sur un marché en pleine expansion.

Des voix pensées pour le genre raconté

Les livres audio connaissent de plus en plus de succès ces dernières années. En 2022, les ventes ont bondi de 25 % par rapport à l’année précédente, générant plus d’1,5 milliard de dollars. Les analystes estiment d’ailleurs que le marché mondial du livre audio pourrait représenter plus de 35 milliards de dollars d'ici à 2030. Naturellement, les entreprises sont nombreuses à vouloir profiter de cet engouement, à l’image de Spotify qui propose désormais des livres audio aux États-Unis.

Si le secteur est dominé par Audible d’Amazon, Apple n’est pas en reste et propose également des livres audio dans son application pré-intégrée Livres. Si ceux-ci sont narrés par des humains, la firme de Cupertino veut désormais proposer des œuvres racontées par une intelligence artificielle. La fonctionnalité est d’ores et déjà disponible en anglais mais pas dans d’autres langues pour le moment, et uniquement pour les romans.

« La narration numérique d'Apple Books associe une technologie avancée de synthèse vocale au travail important d'équipes de linguistes, de spécialistes du contrôle de la qualité et d'ingénieurs du son pour produire des livres audio de haute qualité à partir d'un fichier e-book », explique l’entreprise dans un billet de blog. Les voix choisies sont spécifiquement pensées pour convenir au genre du livre qu’elles narrent, précise-t-elle. Pour l’heure, Apple a mis au point quatre voix différentes baptisées Jackson, Madison, Helena et Mitchell.

Capture d'écran de l'application Apple Livres.

Sur cette capture d'écran de l'application Apple Livres, on peut voir que le livre est « narré par une intelligence artificielle ». Image : Apple.

Rendre les livres audio plus accessibles aux acteurs indépendants

Selon The Guardian, cette fonctionnalité devait être déployée en novembre, mais Apple a préféré patienter car à cette période, la presse spécialisée était concentrée sur les licenciements chez Meta ainsi que sur le rachat de Twitter par Elon Musk.

Le géant américain assure que son outil permettra aux éditeurs indépendants d’exploiter le potentiel des livres audio : « De plus en plus de lecteurs écoutent des livres audio, mais seule une fraction des livres est convertie en audio, ce qui laisse des millions de titres inaudibles. De nombreux auteurs, notamment les auteurs indépendants et ceux associés à de petits éditeurs, ne sont pas en mesure de créer des livres audio en raison du coût et de la complexité de la production. La narration numérique Apple Books rend la création de livres audio plus accessible à tous, vous aidant ainsi à répondre à la demande croissante en mettant davantage de livres à la disposition des auditeurs », assure-t-elle.

Avant le déploiement de sa narration numérique, l’entreprise a contacté des éditeurs indépendants pour leur offrir la prise en charge des coûts de production tout en versant des redevances aux auteurs.

Des soucis réglementaires à venir pour Apple ?

Avec sa nouvelle fonctionnalité, Apple pourrait chambouler le secteur du livre audio. Surtout, elle se démarque drastiquement d’Amazon, qui spécifie que les œuvres doivent absolument être narrées par un humain pour être mises en ligne sur Audible. Reste toutefois à voir si les voix parviennent à raconter des histoires de la même manière que les humains ; il est probable que des progrès soient encore nécessaires dans ce domaine.

Si la marque à la pomme assure que les éditeurs et les auteurs conservent les droits sur les livres audio et peuvent en proposer d'autres versions s'ils le souhaitent, il est possible que les régulateurs s’intéressent à cet outil. En effet, Apple perçoit 30 % de commission sur tous les services et produits vendus par l'intermédiaire de sa boutique d'applications. Le récent procès qui l’a opposée à Epic Games a mis en lumière les réglementations strictes qui entourent sa boutique d'applications, ainsi que son immense rentabilité ; il est probable que la narration numérique, qui va permettre à Apple d’accéder plus rapidement à des livres audio, soit scrutée de très près.