international : toute l'actualité sur siecledigital.fr

international

A l’autre bout du monde et de l’histoire se trouve un archipel d’îles françaises : la Nouvelle-Calédonie. J’ai eu le plaisir d’y rencontrer Xavier Sevin, fondateur du cabinet Ifingo, spécialisé dans la transformation numérique, l’occasion de faire le point sur cette « autre France » et l’état de sa transformation digitale. « Agilité », formation initiale et professionnelle, structure de l’innovation interne et bio-tech au programme de ces longs échanges. Bonjour Xavier, vous êtes Fondateur et Directeur Associé d’Ifingo, un cabinet spécialisé dans la transformation numérique des organisations. Comment êtes-vous personnellement arrivé à Nouméa et quelle est l’histoire de votre cabinet ?  Je suis arrivé en Nouvelle-Calédonie en 2004 suite à un voyage personnel. Je n’avais pas de projet professionnel en particulier mais je ressentais l’envie de quitter Paris et Sophia Antipolis ; issu d’une formation d’ingénieur complétée par un MBA à l’EDHEC, j’avais néanmoins quelques doutes sur la possibilité de trouver du travail…

« La transformation digitale au Myanmar, ça existe, ça ?». Ainsi furent les premiers mots teintés de moquerie qui précédèrent la première étape de mon long périple à la rencontre des acteurs de la transformation digitale « all over the world ». A travers cette série d’articles, je vais donc tenter de vous décrire l’état « numérique » des pays que je traverse, non pas de manière exhaustive ou « toute savante », mais à travers le prisme de mes rencontres avec ces personnes d’ailleurs pour qui la « TranfoDig » est une réalité parfois différente mais tout aussi enrichissante que la nôtre. Bienvenue dans un voyage à travers le monde 1,2,3,4.0 ! Des fondations politico-économiques instables  Un pays éclaté en 7 641 îles et dirigé par un Président qui propose de « tirer dans les parties génitales des femmes faisant partie de la guérilla » rend la transformation digitale nationale assez complexe ! Ce morcellement géographique, peu favorable au développement…

« La transformation digitale au Myanmar, ça existe, ça ?». Ainsi furent les premiers mots teintés de moquerie qui précédèrent la première étape de mon long périple à la rencontre des acteurs de la transformation digitale « all over the world ». A travers cette série d’articles, je vais donc tenter de vous décrire l’état « numérique » des pays que je traverse, non pas de manière exhaustive ou « toute savante », mais à travers le prisme de mes rencontres avec ces personnes d’ailleurs pour qui la « TranfoDig » est une réalité parfois différente mais tout aussi enrichissante que la nôtre. Bienvenue dans un voyage à travers le monde 1,2,3,4.0 ! Au Vietnam, l’éco-système startup en pleine effervescence  Alors que les kilomètres défilent sous les roues de ma moto, mon smartphone affiche fièrement un petit « 4G » pendant une grande partie de mon trajet de 2000 km entre Ho Chi Minh Ville et Hanoï. C’est peu dire que…

Au pied d’un building du quartier des affaires d’Hanoï flotte le logo de « Point Avenue », l’une des startups « EdTech » les plus ambitieuses du pays. Son fondateur, Danny Hwang, fait le point sur son projet, sur l’éducation au Vietnam ainsi que sur la transformation digitale du pays. Bonjour Danny, peux-tu te présenter et me présenter ton parcours jusqu’à aujourd’hui ?  Mon nom est Danny Hwang ; je suis né en Corée du Sud avant d’émigrer aux USA à l’âge de cinq ans puis de grandir en Georgie. Grâce à ce passif, j’ai pu m’inspirer du meilleur que ce soit à l’est ou à l’ouest. De plus, j’ai grandi dans une famille traditionnelle et l’éducation et les valeurs qui la composent étaient au coeur du foyer.  Il y a maintenant neuf mois, j’ai déménagé à Hanoï, au Vietnam pour fonder une nouvelle entreprise, « Point Avenue », consacrée à l’intégration de la technologie dans…

Arrivé à Phnom Penh en 2014 au volant d’un média online devenu depuis lors uneréférence mondiale sur l’impression 3D, Martin Lansard s’est depuis lors installé dans les locaux de Confluences ; j’ai eu le plaisir de le rencontrer dans ses locaux pour qu’il me raconte l’aventure Aniwaa.fr. Bonjour Martin, tu as fondé Aniwaa.fr une startup qui fournit des comparateurs de produits issus des technologies émergentes. Votre site est en français / anglais et pourtant vous avez déménagé au Cambodge en Mars 2014 ! Peux-tu m’expliquer l’histoire d’Aniwaa et ce choix d’avoir quitté la France ?  Aniwaa.fr est un site que j’ai lancé avec mon meilleur ami en 2012. A la base, nous étions assez complémentaires car il est ingénieur de formation et, pour ma part, j’ai fait l’EDHEC, une école de commerce. Nous avions tous les deux une passion pour les technologies de pointe ; en 2011, il était déjà au…

« La transformation digitale au Myanmar, ça existe, ça ? ». Ainsi furent les premiers mots teintés de moquerie qui précédèrent la première étape de mon long périple à la rencontre des acteurs de la transformation digitale « all over the world ». A travers cette série d’articles, je vais donc tenter de vous décrire l’état « numérique » des pays que je traverse, non pas de manière exhaustive ou « toute savante », mais à travers le prisme de mes rencontres avec ces personnes d’ailleurs pour qui la « TranfoDig’ » est une réalité parfois différente mais tout aussi enrichissante que la nôtre. Bienvenue dans un voyage à travers le monde 1,2,3, 4.0 !  Le Myanmar, une terre de contrastes  Le guide du Routard l’appelle encore la Birmanie. Pourtant, et ce depuis 1989, le pays s’appelle le « Myanmar » et sa plus grand ville « Yangon ». L’histoire moderne du Myanmar commence avec la colonisation britannique et se poursuit, des années…

Au Sénégal, ou même en Afrique Francophone, la publicité représente un marché très faible si on doit on le comparer à celui de la France. Sur Dakar on retrouve pourtant beaucoup d’agences proposant des services très variés. Cependant, elles sont souvent indépendantes, gérées par une seule personne, et répondent à des missions simples. Sur un autre volet, des agences structurées « à l’occidentale » pouvant absorber des budgets importants il y en a très peu. À Dakar, elles sont quatre : McCann, Caractère, Voice, et Les Barbus. On retrouve également d’autres grands noms comme Havas ou Publicis. Néanmoins, pour ces deux dernières, le fonctionnement est loin du modèle occidental de leurs concurrentes. Les équipes sont réduites, et la création s’effectue à plusieurs milliers de kilomètres de là. Bien souvent, les succursales voient le jour dans le but de gérer la partie média des clients internationaux. C’est le secteur de la…