Paps est certainement LA startup sénégalaise à connaître. Fondée en 2016, Paps a su très rapidement attirer l’attention : c’est la première entreprise de livraison à la demande et géolocalisée en Afrique francophone. Une performance qui lui a valu, dès 2017, un Awards lors de la cinquième édition de Hub Africa, un rendez-vous des entrepreneurs et innovateurs du continent Africain.

Le service client, valeur cardinale de Paps

À la genèse de Paps, il y a Bamba Lô, l’actuel PDG. Entrepreneur, à Dakar, dans le secteur des centres d’appels, il va joindre à son activité la livraison des produits vendus au téléphone. L’occasion idéale de découvrir un nouveau créneau au sein duquel s’immiscer.

Paps n’est pas, loin de là, la première entreprise de livraison à Dakar. « Au moment où nous nous lançons, il y a une autre entreprise avec, déjà, une flotte d’une centaine de scooters, qui a les moyens de faire de la publicité, etc, » se souvient Bamba Lô. « Au tout début nous livrions en transport en commun, nous étions peut-être plus lents que nos concurrents, mais toujours là, avec toujours, encore aujourd’hui, un très important travail sur le service client. C’est ce qui nous a démarqué. »

L’autre avantage de Paps c’est d’avoir su repérer en premier, et adapter, la réussite grandissante des entreprises de livraison de plat à domicile comme Uber Eats. Après avoir été testée fin 2015, l’application est arrivée officiellement à Paris en 2016, l’année de la fondation de la startup sénégalaise. À la différence d’Uber, Paps s’est lancé dans une gamme plus large de produits, allant des courses, aux médicaments, pressing, etc.

Au commencement, les commandes étaient uniquement gérées par téléphone puis une application est développée en novembre 2016. « Aujourd’hui les commandes sont réparties à 30% par le biais des appels, 50% sur l’application, et les 20% restant via notre site web » détaille à Siècle Digital le fondateur de Paps. La société assure la livraison de 1 000 à 1 500 colis par jours.

Comme le mastodonte américain, les livreurs ont un statut similaire à celui d’auto entrepreneur, payés à la commission. « Nous assurons à nos livreurs un nombre minimum de commande par jour pour que ce soit intéressant pour eux, » explique Bamba Lô. « Nous avons dû créer notre propre modèle ubérisé à un moment où ce n’était pas encore démocratisé au Sénégal ».

L’entreprise s’adresse en particulier aux étudiants qui ont besoin d’un complément de revenus. Les futurs « Papser » ont systématiquement droit à une formation afin de préserver la marque de fabrique de Paps : le service client. La géolocalisation est là pour optimiser l’efficacité de la course. Actuellement, c’est un pool d’une centaine de livreurs qui travaille de façon régulière. Afin de leur fournir le meilleur équipement, l’entreprise s’est dotée d’une flotte conséquente de 530 véhicules en tout genre.

Une entreprise de logistique avant d’être une entreprise de livraison

Attention la startup n’est pas qu’une entreprise de livraison rappelle son PDG. « Pour nous, la livraison n’est pas un métier en soi. Nous sommes une entreprise de logistique dont la livraison est le dernier maillon d’une grande chaîne. Le but c’est vraiment de monter en gamme en étant à toutes les étapes du processus, de l’entrepôt au client » explique t-il. Une montée en gamme que l’entreprise met en avant sur ses réseaux sociaux.

À ses débuts, Paps cumulait BtoC et BtoB avant de se recentrer sur le service aux entreprises début 2018. Un changement de stratégie réfléchi car « les deux domaines sont intéressants, mais nous avons réalisé que ce n’était pas tout à fait la même démarche, le même métier. Pour une startup, une jeune entreprise, il faut savoir se concentrer sur un domaine, choisir, pour pouvoir être le plus performant possible dans ce que l’on fait ».

Une stratégie payante, plusieurs grands groupes, Auchan, Eiffage, FedEx, Bank of Africa… ont choisi de faire confiance à la jeune entreprise. Orange, porte la double casquette de client et partenaire de Paps. À côté de l’opérateur français, Alibaba, et Google, sont également partenaires. Paps a levé 500 000 dollars en 2019 et affiche une croissance affolante de 70% entre 2018 et 2019, les équipes prévoient toujours une belle dynamique de 55% pour 2020.

La startup est présente à Dakar, mais aussi dans les principales villes du Sénégal ainsi qu’à Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso. Dans de multiples articles, Paps ne dissimule pas son ambition, devenir l’une des toutes premières entreprises de logistiques de l’Afrique francophone. Il reste du chemin à parcourir, mais la dynamique semble bien être la bonne.