IBM

Une équipe dédiée à ces recherches appartenant au département d’IBM Research a récemment mis au point une nouvelle technique pour contrôler le magnétisme d’un seul atome de cuivre. Le média VentureBeat précise que cette découverte va permettre à un noyau atomique individuel de stocker et de traiter des informations. Les deux scientifiques à l’origine de cette découverte se nomment Christopher Lutz et Kai Yang. Ils précisent dans un article publié sur le blog d’IBM qu’il peuvent désormais entrer en contact avec le cœur d’un atome de cuivre. On peut se demander à quoi tout cela pourrait nous être utile ? Concrètement, cette percée dans le contrôle du magnétisme d’un noyau pourrait un jour permettre de développer des dispositifs de mémoire magnétique extrêmement petits. C’est la première fois que la RMN (Nuclear Magnetic Resonance) est réalisée à l’aide d’un microscope à effet tunnel. Ce processus est également un outil essentiel pour déterminer la structure…

Acquisition record chez IBM. L’entreprise a annoncé dans un communiqué le rachat Red Hat, numéro un de l’open source, pour 34 milliards de dollars. Il s’agit du rachat le plus coûteux pour IBM et de la troisième plus importante acquisition dans le secteur des nouvelles technologies outre atlantique. Avec cette acquisition, IBM souhaite continuer à développer sa présence sur le marché très lucratif du cloud. À l’image de Microsoft, qui, grâce à une stratégie tournée sur cette activité vient de réaliser de très bon résultats financiers. « Le rachat de Red Hat est un tournant. Cela change tout à propos du marché du cloud […] IBM va devenir le premier fournisseur mondial du cloud hybride, » affirme Ginni Rometty, la PDG de l’entreprise. Selon IBM, son chiffre d’affaires, sa marge brut, et son taux de profitabilité devraient augmenter cette année suite à ce rachat. Toutes ces attentes expliquent la somme astronomique déboursée…

Le fait que le NYPD travaille sur des technologies de reconnaissance faciale n’est pas nouveau. D’une manière générale, beaucoup de services de police souhaitent se doter de ce type de techniques. Logique, quand on connaît leur capacité à identifier une personne en particulier dans une foule. Cependant, les desseins de certaines associations peuvent être assez déroutants. C’est le cas pour un travail entre le NYPD et IBM. La société de technologie a eu accès à des milliers d’images prises depuis un peu moins de 50 caméras de la ville de New York. Le premier problème, c’est qu’aucune annonce publique n’a été effectuée. Le second et dernier problème, c’est qu’IBM a utilisé ces images dans le but de créer un système de reconnaissance faciale avec une fonctionnalité de recherche par couleur de peau. Si ce point fait débat, la solution propose aussi des paramètres par couleur de cheveux, pilosité faciale, ou…

IBM a officiellement annoncé la prolongation, pour une année de plus, de son partenariat avec le département américain des Anciens Combattants . Celui-ci permet aux oncologues ainsi qu’aux pathologistes d’améliorer la prise en charge des soldats atteints d’un cancer de stade 4 grâce à l’utilisation de l’IA Watson. Tout a commencé en 2016, lorsque le Ministère des Anciens Combattants américain et IBM se sont associés dans le cadre du programme de lutte contre le cancer que Joe Biden, alors vice-président, a initié. L’objectif de ce partenariat consistait alors à utiliser la plateforme informatique cognitive de Watson pour aider le département d’oncologie de précision, dédié aux vétérans, à fournir des plans de traitement individualisés. Rien ne devrait changer quant à la stratégie mise en place par le corps médical : les médecins spécialisés commencent par séquencer l’ADN de la tumeur, puis ils utilisent l’IA Watson pour interpréter les données et identifier les…

Après s’être appuyé sur la blockchain pour développer TrustChain, IBM travaillerait activement sur un projet de puces qui pourraient révolutionner l’IA. En effet, le géant américain tente de prouver que l’implantation d’un réseau de neurones, directement dans du silicium, peut le rendre 100 fois plus efficace. Que sait-on de ces puces qui pourraient révolutionner l’IA ? Selon le MIT Technology Review, IBM se serait inspiré du fonctionnement du cerveau humain pour créer des puces qui pourraient révolutionner l’IA. Comme le feraient des synapses en se connectant les unes aux autres pour transférer des informations, qui permettent de nouveaux apprentissages, les réseaux neuronaux artificiels communiquent en eux. Cela ressemble à s’y méprendre au fonctionnement d’un logiciel sauf qu’ici, le composant principal est matériel. L’équipe de chercheurs, qui œuvrent chez IBM, n’a pu tester qu’un réseau de neurones, construit à partir des composants, capables de réaliser deux tâches simples de reconnaissance d’image, mais…

IBM nous montre une nouvelle fois qu’elle est bien une des entreprises les plus innovantes du monde. Pendant sa conférence Think 2018, un objet d’un nouveau genre a été présenté au public : le plus petit ordinateur du monde. Il a été pensé pour être utilisé dans des systèmes dédiés à la blockchain. Plus petit qu’un grain de sable, ses dimensions tiennent sur une zone d’un millimètre sur un millimètre. Plus impressionnant encore, il coûterait moins de 10 centimes à fabriquer. Dans son fonctionnement, ce petit ordinateur a un processeur de quelques centaines de milliers de transistors, des cellules photovoltaïques afin de s’alimenter en électricité, et embarque de la SRAM. Avec cet ordinateur, IBM déclare qu’il est autant, voir plus puissant qu’un PC des années 90. La société précise également qu’il pourrait faire tourner la première version du jeu Doom … bien que ça ne soit pas sa finalité. Ces…

L’IA est capable de lire 20 millions d’études cliniques en quelques minutes alors qu’un médecin, au meilleur des cas, lira 200 publications par an (en prenant compte qu’il les a retenu intégralement). Ainsi, l’IA en question saura davantage trouver un traitement efficace pour un patient. L’utilisation de l’IA dans le milieu médical n’est plus à prouver. Elle permet même de faire des diagnostics par téléphone pendant que l’ambulance arrive sur les lieux. Par exemple, l’IA écoute et assiste l’opérateur au téléphone. Si elle détecte une crise cardiaque, l’opérateur donnera en conséquences des instructions pertinentes. De plus, l’opérateur communique aussi ce diagnostic à l’équipe médicale avant même qu’elle soit sur place. Toutes ces précieuses minutes gagnées permettent de sauver des vies. L’IA est devenue le stéthoscope du médecin Certains algorithmes d’apprentissage en profondeur ont obtenu de meilleurs résultats sur la détection de cancer du sein qu’un groupe de 11 pathologistes. Selon cette…

Send this to a friend