IBM : toute l'actualité sur siecledigital.fr

IBM

C’est la dernière innovation en date du côté d’IBM. En partenariat avec la société Raw Seafoods basée au Massachusetts, IBM veut se servir de la blockchain pour améliorer la transparence dans la chaîne d’approvisionnement des produits de la mer. IBM veut apporter de la transparence Et si demain nous pouvions retracer exactement le chemin parcouru par le poisson qui se trouve dans notre assiette ? C’est précisément ce que veut faire IBM. De nombreux scandales sur la manière dont sont pêchés certains animaux de la mer ont éclaté au cours de ces dernières années. IBM souhaite améliorer la sécurité et les conditions de pêche de certains poissons, en permettant à n’importe qui d’avoir accès à chaque étape de la chaîne d’approvisionnement. Le partenariat entre les deux sociétés va démarrer par l’étude de l’approvisionnement des coquilles Saint-Jacques. Que se passe-t-il entre le moment où elles sont pêchées et leur arrivée sur…

Aujourd’hui, l’intelligence artificielle couvre à peu près tous les domaines. Le sport en fait évidement partie. La preuve avec Coach Advisor. Ce nouvel outil d’intelligence artificielle développé par des chercheurs d’IBM permet d’analyser de manière extrêmement précise, les performances des professionnels de tennis. Déterminer le lien entre l’effort produit et les performances Imaginé en collaboration avec l’USTA (United States Tennis Association), Coach Advisor promet de fournir une aide précieuse aux coachs sportifs dans le monde du tennis. En effet, cet outil permet de quantifier l’endurance et l’effort physique produits par le joueur pendant une séance (entraînement ou match), dans le but d’établir une corrélation avec ses performances. IBM explique que son outil utilise le système énergétique comme unité de mesure. Concrètement, il s’agit de mesurer la charge physiologique et l’intensité mécanique du joueur pour pouvoir évaluer précisément l’effort produit. Évidement, Coach Advisor tient compte du poids et de la taille du…

Le département de recherche sur l’intelligence artificielle d’IBM vient de mettre au point un nouveau modèle d’IA, capable de détecter le cancer du sein avec 87% de précision. L’intelligence artificielle peut prédire son apparition 1 an avant qu’il ne survienne. L’IA et la santé Déjà en 2017, IBM créait Watson, une intelligence artificielle capable d’analyser différents types de cancers, dont celui du poumon, puis de proposer aux patients un plan de traitement personnalisé. Plus la machine apprend, plus elle est capable d’analyser les spécificités de chaque maladie et de s’améliorer. Des études sont parvenues à l’American Society of Clinical Oncology (ASCO) et mettent en valeur la précision de cette intelligence artificielle : concernant un cancer du poumon, Watson est d’accord à 96% avec les médecins, 93% pour un cancer du rectum et 81% pour le cancer du colon. Le deuxième œil Aujourd’hui, l’entreprise américaine s’intéresse de plus près au cancer…

Alors que l’IA avait jusque-là battu l’homme sur des domaines complexes comme le jeu d’échecs ou le très technique Dota 2, elle ne semble pas infaillible. Lors de la conférence Think de l’entreprise IBM à San Francisco lundi dernier, un homme a triomphé d’une IA de la multinationale américaine. Miss Debater (c’est son nom), a perdu contre Harish Natarajan, un expert en débat, après 25 minutes d’échanges. Ils se sont affrontés sous les yeux de plus de 700 personnes, relate Engadget. Déroulement du débat Les deux « individus » avaient chacun 15 minutes pour se préparer à l’affrontement. S’ensuivait une déclaration de quatre minutes et un droit à revenir sur les propos de son adversaire de même durée. L’échange se concluait par deux minutes pour synthétiser son point de vue. L’auditoire était composé d’experts, comme d’éminents journalistes et de très bons étudiants en expression orale. Il n’y avait donc aucun doute…

Une équipe dédiée à ces recherches appartenant au département d’IBM Research a récemment mis au point une nouvelle technique pour contrôler le magnétisme d’un seul atome de cuivre. Le média VentureBeat précise que cette découverte va permettre à un noyau atomique individuel de stocker et de traiter des informations. Les deux scientifiques à l’origine de cette découverte se nomment Christopher Lutz et Kai Yang. Ils précisent dans un article publié sur le blog d’IBM qu’il peuvent désormais entrer en contact avec le cœur d’un atome de cuivre. On peut se demander à quoi tout cela pourrait nous être utile ? Concrètement, cette percée dans le contrôle du magnétisme d’un noyau pourrait un jour permettre de développer des dispositifs de mémoire magnétique extrêmement petits. C’est la première fois que la RMN (Nuclear Magnetic Resonance) est réalisée à l’aide d’un microscope à effet tunnel. Ce processus est également un outil essentiel pour déterminer la structure…

Acquisition record chez IBM. L’entreprise a annoncé dans un communiqué le rachat Red Hat, numéro un de l’open source, pour 34 milliards de dollars. Il s’agit du rachat le plus coûteux pour IBM et de la troisième plus importante acquisition dans le secteur des nouvelles technologies outre atlantique. Avec cette acquisition, IBM souhaite continuer à développer sa présence sur le marché très lucratif du cloud. À l’image de Microsoft, qui, grâce à une stratégie tournée sur cette activité vient de réaliser de très bon résultats financiers. « Le rachat de Red Hat est un tournant. Cela change tout à propos du marché du cloud […] IBM va devenir le premier fournisseur mondial du cloud hybride, » affirme Ginni Rometty, la PDG de l’entreprise. Selon IBM, son chiffre d’affaires, sa marge brut, et son taux de profitabilité devraient augmenter cette année suite à ce rachat. Toutes ces attentes expliquent la somme astronomique déboursée…

Le fait que le NYPD travaille sur des technologies de reconnaissance faciale n’est pas nouveau. D’une manière générale, beaucoup de services de police souhaitent se doter de ce type de techniques. Logique, quand on connaît leur capacité à identifier une personne en particulier dans une foule. Cependant, les desseins de certaines associations peuvent être assez déroutants. C’est le cas pour un travail entre le NYPD et IBM. La société de technologie a eu accès à des milliers d’images prises depuis un peu moins de 50 caméras de la ville de New York. Le premier problème, c’est qu’aucune annonce publique n’a été effectuée. Le second et dernier problème, c’est qu’IBM a utilisé ces images dans le but de créer un système de reconnaissance faciale avec une fonctionnalité de recherche par couleur de peau. Si ce point fait débat, la solution propose aussi des paramètres par couleur de cheveux, pilosité faciale, ou…