Après 29 ans de règne, International Business Machines Corp, plus connu sous son diminutif IBM, n’est plus la première entreprise à déposer le plus de brevets américains sur un an. Selon le rapport du cabinet d’avocat Harrity LLP, publié début janvier 2023, l’entreprise américaine a déposé 44 % de brevets en moins par rapport à l’an dernier. Un chiffre se traduisant comme un changement de stratégie volontaire de la part de la société.

IBM a généré plus de 27 milliards de dollars de revenus grâce à ses brevets

Après avoir déposé 8 682 brevets en 2021, IBM est tombé à 4 743 l’année suivante. L’entreprise américaine est seconde sur le classement des dépôts de brevets aux États-Unis, derrière Samsung et ses 8 513 brevets. Ce déclin touche tous les secteurs d’activité. Il symbolise une réorientation des activités de recherche et développement de la multinationale depuis 2020, « les ingénieurs sont donc libérés du processus de brevet qui ralentit fortement le développement » a affirmé dans une interview au média Fortune, le chef de la recherche d’IBM, Darío Gil.

Il ajoute que la société ne cherche plus le leadership en matière de brevet, mais souhaite consolider l’un des portefeuilles les mieux fournis au monde sur les « technologies prioritaires ». Selon des documents fiscaux internes, IBM aurait généré plus de 27 milliards de dollars de revenus grâce aux brevets depuis 1996. Cependant, ces bénéfices ont diminué ces dernières années. Les sociétés sont moins enclines à payer les sommes onéreuses pour les droits de licences des brevets. Darío Gil souligne, tout de même, que l’entreprise n’a pas abandonné l’idée de monétiser sa propriété intellectuelle, « Dans les domaines prioritaires - cloud hybride, intelligence artificielle, semi-conducteurs, cybersécurité, informatique quantique - nous continuerons à déposer des brevets et à les défendre de manière agressive ».

Depuis la prise de fonction d’Arvin Krishna comme directeur général en avril 2020, IBM a changé de stratégie. Originellement orientée vers la vente de matériels et d’infrastructures, la société américaine mise désormais sur les services cloud et les logiciels. Depuis bientôt trois ans, IBM a acquis plus de 25 entreprises, dont Red Hat, le géant des logiciels d’intelligence artificielle pour 34 milliards de dollars en 2019.

Les entreprises asiatiques prennent une grande place dans les brevets américains

Dans le rapport du cabinet d’avocat, il n’est pas étonnant de trouver Samsung sur le trône des entreprises ayant déposé le plus de brevets. Depuis 2017, l’entreprise coréenne délivre plus de 8 000 nouveaux brevets par an. Elle est réputée pour certifier ses technologies sur les systèmes d’affichage visuels. Pour autant, ce n’est pas la seule entreprise coréenne qui pourrait dépasser IBM. LG est actuellement troisième du classement avec 4 580 brevets déposés avec une progression de 5 %.

D’autres entreprises asiatiques, non coréennes, ont également fortement progressé dans la course aux brevets. Les Bigs Techs chinoises comme ByteDance et Baidu présentent les plus fortes augmentations du nombre de brevets enregistrés, respectivement de 84 % et 43 %. La société mère de TikTok, ByteDance a, par exemple, déposé une demande de brevet sur une méthode permettant d’améliorer les filtres vidéos de son réseau social grâce à une intelligence artificielle. Selon le chef des analyses de Harrity, Rocky Berndsen, le phénomène n’a « rien d’étonnant ». Il explique que « les dépôts de brevets en Chine ont explosé ces dernières années. Par corrélation, les entreprises faisant des affaires aux États-Unis font augmenter les brevets ici. »