Art : toute l'actualité sur siecledigital.fr

Art

C’est tout simplement incroyable ! Une peinture de Léonard de Vinci se cache derrière « La Vierge aux rochers », l’une des œuvres du même artiste. Des chercheurs de la National Gallery of London ont utilisé des techniques de pointe, notamment des lasers infrarouges, pour révéler ce dessin caché. La technologie révèle les coulisses d’une œuvre Ce n’est pas la première fois que la technologie fait des prouesses dans le monde de l’art. En 2017, nous apprenions qu’une intelligence artificielle était capable de détecter les contrefaçons. Pour s’entrainer, l’IA a examiné les 80 000 coups de pinceaux d’environ 300 oeuvres. Au programme, des tableaux de Picasso, Matisse, et bien d’autres artistes célèbres. Le système est capable de décomposer une oeuvre pour analyser les différences des coups de pinceau d’un peintre et ceux d’un faussaire. Cette fois-ci, c’est une toute autre découverte qui retient notre attention, et pas des moindres. Des capteurs ont montré…

Lors de la conférence des développeurs Google I/O, la firme de Mountain View a présenté sa nouvelle application en réalité augmentée, Weird Cuts. Pour le moins amusante, elle permet de faire des découpes et des collages avec divers éléments et de les intégrer sous n’importe quelle forme. Pour vous faire un ordre d’idées, la réalité augmentée de l’application serait quelque peu similaire de celle utilisée par Facebook et Snapchat pour leurs stories. La seule différence, c’est que vous serez maître de vos choix et pourrez laisser libre cours à votre imagination. Le concept a été créé par les artistes Zach Lieberman et Molmol Kuo et développé par Google Arts & Culture. Le but de cette application est de s’amuser tout en laissant son imagination divaguer, il n’est pas obligé d’avoir une réelle intention derrière la tête hormis « la fabrication d’étranges collage en réalité augmentée ». Weird Cuts est une façon amusante…

À Taipei, la capitale de Taïwan, une nouvelle forme de Lune s’est installée à partir de LED tournantes. Sachant que la Lune inspire les plus grandes entreprises depuis toujours, l’art prend finalement sa place aujourd’hui. Une création hors du commun pour contempler la Lune L’exposition se présente sous le nom de #define Moon, le studio Whyixd a utilisé neuf installations LED pour obtenir un résultat époustouflant. De cette façon, les différentes phases de la Lune peuvent être retracées. Pour le studio, la Lune représente bien évidemment le satellite de la Terre, mais aussi son point de repère dans la nuit. Ce travail est un genre d’hommage à celle qui ne nous abandonne pas, même dans le noir le plus total. Cette présentation possède plusieurs formes, suivant la position du spectateur, le rendu est différent ainsi que les impressions. Un travail basé sur la technologie Le nom « define » est en lien…

Des chercheurs d’une équipe du Laboratoire d’informatique et d’intelligence artificielle du MIT (CSAIL), ont créé le système de peinture « RePaint ». Ce système compile la technique d’impression 3D et l’intelligence artificielle pour parvenir à reproduire des peintures célèbres. Ce travail soutenu en partie par la National Science Foundation promet des reproductions précises des couleurs. RePaint fonctionne d’abord avec l’impression 3D superposant dix encres transparentes différentes en couche mince. L’intelligence artificielle prédisant elle, la pile idéale nécessaire pour mettre au point les couleurs les plus fidèles à l’original. L’équipe a également renouvelé les connaissances des peintures de l’IA. Et ce pour l’aider à déterminer quelles couleurs étaient nécessaires dans des zones particulières d’une peinture, en s’ajustant par exemple aux changements des conditions d’éclairage pour garantir la cohérence. La technologie repose également sur le tramage qui correspond à un maillage de points de couleurs permettant de mieux faire correspondre les teintes colorées. vlz Néanmoins, RePaint ne dépassera…

Cette œuvre créée entièrement par intelligence artificielle par le collectif français Obvious a été vendue 432 000 $ aux enchères de la maison Christie’s à New York. Le tableau avait été estimé à l’origine entre 7000 et 10 000 dollars, cependant, son concept innovant a fait inexorablement augmenter le prix. Pour créer le tableau, intitulé « portrait d’Edmond de Belamy », il aura fallu nourrir le logiciel de 15 000 œuvres de portraits classiques créés entre le XIVe et le XIXe siècle. Pour ce faire, le logiciel compare son résultat aux œuvres jusqu’à ce qu’il ne voit plus de différence. Obvious affirme que le logiciel a « appris les règles du portrait », grâce à une technologie de création d’algorithmes mise au point par le chercheur et développeur de Google Ian Goodfellow. Par la suite, le collectif dit avoir sélectionné onze portraits, composant la « famille Belamy ». Goodfellow étant une traduction de Belamy, Obvious rend hommage au chercheur à…

Google Arts & Culture est une application disponible sur iOS et Android, développé en 2016 par la firme américaine. Il y a environ une semaine, elle a connu un boom grâce à une nouvelle fonctionnalité qui a conquis la population (à vrai dire uniquement les États-Unis). Cette nouveauté permet aux utilisateurs de prendre un selfie et de faire correspondre ce dernier avec une oeuvre d’art.  Le succès est tel que Google a annoncé plus de 5 millions de téléchargements. Pour comparer votre visage un tableau, Google Arts se base sur un système de reconnaissance faciale croisé à une Intelligence Artificielle. Google effectue les recherches de tableaux via sa base de données et indique le pourcentage de ressemblance entre votre portrait et une oeuvre ! Google Arts & Culture regroupe des oeuvres allant de la préhistoire à l’art contemporain et propose de nombreuses fonctionnalités comme la visite virtuelle de musées,  de nombreuses informations…

Quand l’art s’empare de nos smartphones… Le SFMoMA (San Francisco Museum of Modern Art) a lancé une API qui contient les données des 35 000 oeuvres de sa collection. Cette API vous envoie une œuvre qui correspond à votre demande (photo, titre et date de l’œuvre). Que ce soit sous forme d’emojis ou de mots, chaque requête est satisfaite. Le numéro de ce service est 572-51, envoyez votre mot-clé et recevez votre photo de tableau ou d’installation artistique. Le service est gratuit et coûte le prix d’un SMS classique. Actuellement seul 5% de la collection est exposée, ce service représente donc une bonne manière de montrer des pièces qui ne sont pas souvent sorties de la réserve ! Cette idée ingénieuse mériterait d’être appliquée à tous les musées du monde et permettrait en plus de rendre l’art accessible à tous. Après l’entrée des tout premiers emojis dans la collection permanente…