ByteDance : qui est ce géant caché derrière TikTok ?
Intelligence ArtificielleTechnologie

ByteDance : qui est ce géant caché derrière TikTok ?

Depuis 2012, ByteDance construit un véritable empire. Quels projets après TikTok ?

Si ByteDance est majoritairement connue pour son application TikTok, qui a dépassé les 500M d’utilisateurs en septembre, l’entreprise chinoise est loin de se limiter à entretenir les gains de son application de réseautage social. Ses ambitions sont énormes, et pourraient bien lui permettre de devenir un monstre économique et numérique du même poids que certains géants américains ou chinois, si ses initiatives sont couronnées de succès.

Histoire de ByteDance

Pour mieux comprendre les ambitions de ByteDance, il convient de faire un rapide retour sur son parcours. Fondée en 2012, la société fait partie de la nouvelle génération d’entreprises qui repoussent les limites de la technologie et de l’intelligence artificielle en Chine. L’entreprise a bien conscience de sa valeur, et semble vouloir se démarquer au point de tenir tête aux BATX (Baidu, Alibaba, Tencent, Xiaomi, les 4 grandes entreprises technologiques chinoises), car son crédo est la conception d’une « super intelligence ». Or, l’idée avec ce projet est de dépasser les travaux occidentaux en matière d’intelligence artificielle, ce que n’ont pas réussi à faire les BATX jusque-là. En effet, la majorité des brevets en la matière sont encore détenus par IBM et Microsoft. Notons tout de même que la situation pourrait changer au vue du partage de brevets entre Google et Tencent.

Actuellement, l’entreprise génère beaucoup de revenus par le biais de plateformes de distribution de contenus basées sur l’apprentissage automatique. Son principal atout dans le domaine est l’agrégateur d’informations Jinri Toutiao. Ce dernier propose des actualités personnalisées en fonction des intérêts de ses utilisateurs, et compte déjà plus de 600 millions d’adeptes, majoritairement situés en Chine. Il a généré 2,5 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2017, et l’objectif est d’atteindre les 10 milliards de CA l’année prochaine. Pour réaliser des bénéfices, ByteDance peut aussi compter sur ses applications TikTok (qui engrange 16 millions de dollars par an), Xigua (une application de partage de vidéos de deux à cinq minutes) et Pipixia (une application de contenus humoristiques), qui sont parmi les plus populaires de Chine. À l’image de TikTok, les deux dernières ne devraient sûrement pas tarder à débarquer en Europe.

Graphique du temps passé sur Toutiao
Un graphique qui aide à comprendre les raisons des revenus phénoménales de Toutiao CRÉDIT : Ycombinator

Grâce à l’intelligence artificielle et son savoir-faire technologique, ByteDance compte développer encore une multitude de produits à fort potentiel et envisage de faire évoluer grandement ses offres. C’est ceci et sa position de force sur des marchés émergents comme l’Inde, qui laisse penser que cette startup, déjà la mieux valorisée du monde (capitalisation estimée à 75 milliards) pourrait dominer l’économie dans les prochaines années.

News Republic, un agrégateur d’actualités proche du réseau social

Parmi les atouts les plus prometteurs de ByteDance, on compte l’application d’agrégation d’actualités News Republic. Ce produit propose les news de plus de 3000 médias à travers le monde, et est un véritable réseau social de l’information. En effet, il permet d’interagir très facilement (commentaires, likes…) avec des articles des 4 coins du monde, et de constituer sa propre sélection de médias favoris, comme on pourrait le faire en aimant des pages Facebook ou en s’abonnant à des magazines sur Flipboard. De plus, il propose des actualités personnalisées en fonction des intérêts des utilisateurs, tout comme Toutiao. News Republic compte plus de 10M d’utilisateurs et selon le site Écran Mobile, il aurait comptabilisé plus de 35 millions de vues sur ses articles les trois derniers mois. Un beau chiffre issu de l’intérêt des chinois et des américains pour le produit. Ce résultat est d’autant plus respectable que News Republic, créé en France, faisait face à un avenir incertain avant un rachat par Cheetah Mobile, puis par ByteDance en 2017 pour 87 millions de dollars. Aujourd’hui, l’application est préinstallée sur les appareils des marques Samsung et Huawei. Cela ouvre la possibilité à une préinstallation de News Republic sur les smartphones de ces marques au fil de l’évolution de leur relation avec ByteDance d’ici quelques années. Entre la préinstallation de l’agrégateur, l’expérience qu’il offre à ses utilisateurs, et sa croissance continue, News Republic pourrait très bien suivre en Occident le parcours de santé qu’a connu Toutiao.

News Republic agrégateur d'actualités
Capture d’écran de l’espace de commentaire News Republic

Les progrès de ces deux services, associés à la multiplication des initiatives innovantes de ByteDance en matière d’IA, avec par exemple un outil ayant publié 450 articles durant les Jeux Olympiques de Rio, laisse présager que l’émergence de la super intelligence du géant chinois se rapproche.

ByteDance veut concurrencer Spotify sur le marché du streaming musical

Autre grand projet du géant chinois, s’affirmer comme un leader sur le marché du streaming musical. Cette ambition a déjà commencé à prendre forme il y’a peu, nous avons appris le 22 mai 2019 que ByteDance était déjà prêt à sortir son application. Cette dernière devrait débarquer dans un premier temps dans les marchés émergents (Brésil, Inde, Vietnam…). ByteDance aurait d’ailleurs déjà obtenu les droits pour les musiques issues de prestigieux labels musicaux indiens, comme Times Music ou encore T-Series. D’un autre côté, son lancement en Occident est sûrement retardé par les difficultés rencontrées dans la signature de partenariats avec les labels américains, avec pour toile de fond les tensions commerciales entre la Chine et les USA.

Apparemment, l’application de ByteDance ne devrait pas être une pâle copie de Spotify. Les rumeurs qui nous parviennent de Bloomberg suggèrent qu’elle aura un côté très communautaire, et ce sans uniquement évoquer la musique. Autrement dit, on peut penser que l’application mettra tout à profit pour stimuler les échanges entre ses utilisateurs. Pour mettre en pratique ce projet, ByteDance peut s’appuyer sur son expérience avec Musical.ly et TikTok, qui sont déjà des réseaux sociaux mettant la musique au coeur de l’expérience utilisateur. L’idée d’un service de streaming musical offrant des possibilités d’interaction, pour par exemple partager ses morceaux favoris où débattre des dernières sorties est intéressante, et laisse penser que l’application de ByteDance pourrait bel et bien s’imposer sur son marché à l’avenir.

Pour réussir, elle pourrait se distinguer également en signant les talents de demain avant même que leurs musiques ne soient parvenues aux oreilles des labels partenaires de Spotify. Par exemple, l’un des morceaux les plus populaires d’Asie, Old Town Road, s’est d’abord popularisé sur TikTok avant de séduire le grand public. Par ailleurs, les responsables de l’application ont eux-mêmes fait des déclarations dans ce sens. Ils projetteraient d’organiser des auditions directement via l’application. Ces auditions seront suivies par ses 500 millions d’utilisateurs mensuels, et TikTok projette de sélectionner des talents dans le top 100 des écoutes. Ces derniers signeront avec les labels partenaires de TikTok. Si l’idée est pour le moment de trouver les stars de la K-Pop de demain, on n’imagine sans mal que le projet pourrait servir à recruter tous les futurs talents de la musique au nez et à la barbe de Spotify, en particulier lorsqu’on prend en compte la jeunesse de la communauté de TikTok.

Le géant chinois lorgne également le monde de la messagerie instantanée

Parmi les nombreux projets de ByteDance, on retrouve également la conception d’une messagerie instantanée. En effet, l’entreprise chinoise a annoncé l’arrivée prochaine de Feiliao (Flipchat en Anglais). Ce service de messagerie permettra de créer des forums pour discuter de ses centres d’intérêt et partager son quotidien, tout en laissant bien sûr aux utilisateurs la possibilité de se contacter directement. Le service donnera la possibilité d’échanger par chat ou appel vidéo. Flipchat, comme la plupart des produits de ByteDance poussés par l’intelligence artificielle, proposera directement à ses utilisateurs les contenus les plus susceptibles de les intéresser.

ByteDance lance Feiliao, la nouvelle app basée sur les centres d'intérêts
Source : Feiliao

L’application, à l’image de Duoshan (un Snapchat chinois également créé par Bytedance), est déjà considérée comme un concurrent de WeChat, le géant chinois de la messagerie instantanée créé par Tencent. Un constat de taille quand on sait qu’à ce jour, WeChat est le seul service de messagerie pouvant faire de l’ombre aux produits du groupe Facebook en ce qui concerne le nombre d’utilisateurs.

ByteDance rachète 30% de la plateforme de commentaires sportifs Hupu.

Hupu, fondée en 2004 par Shawn Cheng est devenue la plateforme de référence pour les amoureux du sport. ByteDance qui cherche par tous les moyens d’assouvir sa quête de devenir leader des médias chinois a fini par acquérir 30% de Hupu. Cette dernière prépare une introduction en Bourse très prochainement, et cet investissement de la part de ByteDance pourrait largement aider à cette étape.

Bientôt un smartphone ByteDance ?

Non content de s’attaquer aux marchés des réseaux sociaux, de l’actualité, et du streaming musical, ByteDance projetterait également de se lancer dans l’industrie du smartphone. Au final, ce projet n’est pas si surprenant, car tous les investissements qu’engendrerait le développement d’un tel produit auraient des retombées positives directes sur les offres de l’entreprise chinoise. En effet, alors qu’on ignore encore jusqu’à l’aspect même qu’aurait ce smartphone, le Financial Times, qui a dévoilé ce projet, explique que ByteDance souhaiterait y préinstaller toutes ses applications. Si ce projet se concrétise, tous les acheteurs du smartphone seront logiquement des consommateurs sur le long terme pour les produits du géant chinois. Néanmoins, la tâche sera rude pour réussir à conquérir des clients avec un nouveau smartphone. Le marché chinois est occupé par de nombreux acteurs désormais prestigieux (Huawei, Xiaomi, Oppo) et les tensions entre la Chine et les USA pourraient rendre son exportation en occident difficile à l’avenir.
Toutefois, en capitalisant sur son image de marque, ByteDance pourrait faciliter sa commercialisation.

ByteDance, le géant technologique de demain ?

À travers ses multiples projets ambitieux, ByteDance pourrait bien s’imposer comme l’entreprise numéro un en termes de chiffre d’affaires et d’influence dans un futur plus ou moins proche. Néanmoins, la vitesse à laquelle elle a déployé une multitude de produits pourrait tout aussi bien causer sa perte. ByteDance va devoir casser sa tirelire pour constituer des avantages concurrentiels sur plusieurs marchés, alors qu’elle n’est déjà pas rentable actuellement. De plus, non contente de rentrer en concurrence avec de grandes entreprises étrangères comme Spotify ou Apple, elle est en position délicate pour obtenir le soutien des acteurs locaux. ByteDance n’accepte que très peu d’investissements des BATX, et va même jusqu’à les concurrencer. D’un autre coté, elle n’hésite pas à trouver du soutien chez le japonais SoftBank et l’américain General Atlantic. Cela pourrait lui causer du tort au moment où elle aura besoin d’un fort soutien économique ou politique.

D’un autre côté, si ses nouveaux produits s’imposent comme des références, elle régnera sans conteste sur le monde de la technologie. Par ailleurs, quoi qu’il arrive, les données engrangées par l’utilisation de ses services vont lui permettre de repousser encore davantage les limites de l’intelligence artificielle et en particulier de l’apprentissage automatique, ce qui devrait être incontestablement source de forts bénéfices. D’autant que pour réaliser cet objectif, ByteDance pourra aussi compter sur les meilleurs talents internationaux en matière d’intelligence artificielle. En effet, Yiming Zhang, fondateur et PDG de la société, a déclaré qu’il offrirait des salaires allant jusqu’à 3 millions de dollars par an pour séduire les éléments prometteurs au détriment des entreprises américaines.

S’il est encore difficile de visualiser l’avenir de ByteDance, un évènement à venir devrait nous donner quelques éléments de réponse. Bloomberg estime que l’entreprise entrera en bourse en 2019, et sa capacité à récupérer des fonds à ce moment-là nous donnera des indices sur son avenir…

Send this to a friend