Trump décrète l'urgence nationale et bannit Huawei
Technologie

Trump décrète l’urgence nationale et bannit Huawei

C’est officiel, Trump vient de signer le décret interdisant le commerce avec les sociétés présentant un risque pour la sécurité nationale.

Nous vous en avions déjà parlé, mais c’est officiel, Donald Trump vient de signer un décret interdisant de faire des affaires avec les sociétés de télécommunication « présentant un risque pour la sécurité nationale ». Dans le cadre de ce décret, les entreprises américaines ne pourront plus acheter et utiliser des équipements et des services de certaines entreprises, comme Huawei. Le président a justifié sa décision ainsi « Les adversaires étrangers exploitent de plus en plus les failles de sécurité par les biais de technologies de communication » et il y aurait eu des effets « potentiellement catastrophiques » si aucune mesure n’avait été prise.

La promulgation de ce décret s’appuie sur l’International Emergency Economics Power Act, une loi de 1977 qui donne au président américain la possibilité de contrôler le commerce en cas « d’urgence nationale ». C’est justement ce qu’instaure le décret de Trump concernant le bannissement des entreprises de télécommunications « à risque ». Ce décret était dans les tuyaux depuis un certain temps, mais avait été maintes fois décalé. Peut-être le gouvernement américain voulait-il voir ses alliées européens appliquer des mesures restrictives avant d’en instaurer chez lui. Cependant, malgré de multiples sollicitations pour faire bannir Huawei, le géant des télécommunications chinois, l’Allemagne ou encore le Royaume-Uni ont fait la sourde oreille. Le ton était dès lors donné concernant le traitement des services chinois sur le vieux continent.

Ne nous mentons pas, le but de ce décret est sûrement exclusivement consacré au blocage des entreprises chinoises, et en particulier Huawei. Ces derniers temps, le gouvernement américain s’est spécialement acharné sur le géant chinois, bien qu’il avait aussi pris des mesures pour stopper les collaborations avec un autre géant de l’Empire du Milieu, le gigantesque groupe de télécommunication ZTE.

Le gouvernement américain a notamment fait arrêter la CFO de Huawei, et interdit aux organisations gouvernementales d’utiliser ses équipements. Comme nous vous le disions, il a aussi essayé de faire interdire ses produits & services en Europe, en accusant la société d’être financée par le département de la défense chinois. Des mesures auxquelles a répondu Huawei, avec l’appui de la Chine. La CFO de la société a lancé une plainte contre le Canada pour son rôle dans son arrestation, tandis que Huawei en elle-même a attaqué le gouvernement américain en justice pour les précédentes interdictions.

Quoi qu’il en soit, le décret signé par Trump ne va pas changer grand chose aux États-Unis. À cause des tensions commerciales entre les USA et la Chine, les opérateurs de téléphonies américains ont pris leurs distances avec le matériel chinois depuis longtemps. Néanmoins, le décret empire grandement les relations commerciales avec la Chine, et va accroitre la méfiance des entrepreneurs américains à l’écart de ses produits. Dès lors, on peut deviner que la réaction de l’Empire du milieu va être terrible, et devrait coûter quelques milliards de frais de douane supplémentaires pour les américains voulant y exporter des produits.

Send this to a friend