Volvo : toute l'actualité sur siecledigital.fr

Volvo

Le constructeur automobile suédois décide de s’associer à Nvidia, spécialiste dans l’intelligence artificielle, pour développer une nouvelle génération de camions autonomes. Le camion du futur Déjà, en novembre dernier, Volvo innovait en lançant ses premiers camions autonomes, en Norvège. Cette fois-ci, le constructeur veut aller plus loin et prévoit de développer des véhicules à usage commercial. L’objectif est de proposer ces camions à des spécialistes du transport, pour un usage industriel. Les futurs camions seront équipés de Drive, la plateforme d’intelligence artificielle imaginée par Nvidia. Cette technologie est extrêmement pointue, elle est capable de traiter énormément de données en même temps. Des informations provenant des capteurs, des systèmes de perception, de la localisation, de la cartographie ou encore de la prédiction et de la planification d’une trajectoire. Volvo aimerait que ses futurs camions autonomes soient en mesure de rouler sur les autoroutes publiques, d’ici quelques années. Le marché du transport…

Récemment, Volvo annonçait qu’il allait limiter la vitesse de ses véhicules à 180 km/h, pour réduire le nombre de tués sur les routes. Une politique de sécurité baptisée Vision 2020, dans laquelle un nouveau dispositif pourrait s’intégrer : des caméras embarquées. La volonté du constructeur automobile suédois est de lutter contre la conduite en état d’ivresse et la distraction au volant. Pour cela, Volvo veut installer des caméras embarquées dans ses véhicules pour surveiller les comportements des conducteurs. Concrètement, les véhicules seront en mesure d’intervenir s’ils estiment que le conducteur n’est plus en mesure d’assurer une conduite correcte du véhicule. Une annonce qui est d’ores et déjà violemment critiquée par les organismes de défense de la vie privée. Bien que Volvo ait une excellente réputation, autant en matière de sécurité que d’éthique, le constructeur suédois a peut-être sous-estimé l’impact de cette annonce. En effet, la volonté de Volvo d’intégrer des caméras embarquées…

C’est une grande première. Nous attendions depuis un petit moment la première offre structurée et complète de la part de Volvo Trucks, c’est chose faite. Un premier pas pertinent qui devrait permettre au constructeur scandinave de se positionner comme leader sur le marché des camions autonomes. Comme le précise le média Engadget, ceux qui viennent d’être annoncés auront une première mission toute particulière : ils serviront à transporter du calcaire provenant d’une mine norvégienne appelée Brønnøy Kalk jusqu’à un port situé à environ 5 kilomètres de là. Un lancement qui intervient quelques mois après celui du service Volvo Car Mobility, une nouvelle marque qui permettra de développer les activités de mobilité autour du monde. Volvo affirmait l’été dernier que cette nouvelle marque offrira « un accès fiable et à la demande aux voitures et aux services grâce à une application intuitive » Il faut admettre qu’un camion autonome n’est certainement…

Volvo Cars a décidé de s’associer avec la société Luminar pour doter ses voitures autonomes de capteurs laser. Très innovants, les capteurs lasers de type Lidar (pour Light Detection And Ranging) permettent aux véhicules sans chauffeurs de mieux appréhender l’environnement de conduite au sein duquel ils circulent. Pour quelles raisons Volvo a décidé de doter ses voitures autonomes de capteurs laser ? Tout comme Toyota, le constructeur automobile suédois, qui appartient maintenant à la firme chinoise Gelly, souhaite rapidement commercialiser des modèles de véhicules totalement innovants, mais tellement fiables. En se rapprochant de Luminar, Volvo cars réalise un premier par vers le lancement de voitures autonomes dotées de capteurs laser. C’est également dans cette même optique qu’est née Zenuity. Il s’agite une société dont Volvo partage la responsabilité avec Autoliv et Ericsson. In fine, l’ambition serait de pouvoir se concentrer sur le développement de logiciels pour ses voitures autonomes tandis qu’Autoliv…

Le groupe Uber a conclu un accord avec la firme Volvo pour la livraison de 24 000 véhicules XC90 entre 2019 et 2021 pour former une flotte de véhicules autonomes. Uber essaie de réduire les couts d’un trajet en voiture pour rendre ses services toujours plus accessibles. Pour cela la marque tente de remplacer le conducteur humain, qui est la composante la plus chère dans les trajets avec chauffeur. Pour ces études, la marque a donc commandé 24 000 Volvo XC90 en plus des véhicules qu’elle possède déjà. D’après le magazine Bloomberg News, ce véhicule serait celui sur lequel le groupe Uber réalise ses essais de conduite autonome dernière génération. Une fois acheté au groupe Volvo, le SUV est ensuite équipé de plusieurs capteurs ainsi qu’un processeur de calcul permettant une conduite sans pilote. Selon le Financial Times, plusieurs véhicules seraient actuellement en cours d’essai pour perfectionner leur logiciel dans…

Pas plus tard que la semaine la dernière, nous présentions le projet de Ford et Intel pour développer une voiture connectée. À présent c’est au constructeur suédois Volvo de démontrer son intérêt pour ce qui semble être le futur proche de l’auto : la voiture connectée. La voiture connectée selon Volvo Cars Dans une vidéo institutionnelle, le vice-président du groupe donne la vision de la marque sur ce que doit apporter la voiture connectée. Pour Volvo, la connectivité est avant tout un service supplémentaire aux utilisateurs pour leur permettre de gagner du temps et de l’argent tout en profitant à l’environnement. À travers leur technologie Sensus Connect, Volvo entend apporter ces trois bénéfices. Plus que de présenter l’intérêt de la voiture connectée avec comme exemples : la location de points d’intérêts (restaurant, cinéma, etc.), le paiement des parkings ou encore la musique en streaming, Volvo donne un cas plus concret de ce…