Vendredi 18 octobre, Volvo a annoncé la création d’une nouvelle entité baptisée Volvo Autonomous Solutions. Le constructeur suédois estime que la demande pour les transports autonomes est en train d’exploser à travers le monde. Avec cette nouvelle entité, Volvo Group veut proposer des solutions pour le secteur des mines, des ports ou du transport entre les centres logistiques.

Volvo veut être leader sur le marché du transport autonome

Déjà très actif dans le développement des véhicules autonomes, Volvo Group veut aller encore plus loin avec Volvo Autonomous Solutions. En 2017, Volvo Trucks travaillait déjà sur un projet de camions-poubelles autonomes. Plus récemment, nous pouvions observer des camions autonomes de transport circuler dans des mines norvégiennes. Leur mission : transporter du calcaire sur 5 km, des mines jusqu’au port. Vous l’aurez deviné, Volvo Group a une réelle appétence pour les véhicules autonomes.

Le constructeur suédois constate une demande croissante, notamment dans le domaine de la logistique. Volvo ne délaisse pas totalement le marché des particuliers : en juin, le constructeur annonçait qu’un véhicule autonome imaginé en partenariat avec Uber était prêt à circuler. Pourtant, l’entreprise est persuadée que c’est auprès des professionnels qu’il y a, pour le moment, le plus de business à faire.

La nouvelle entité du groupe, Volvo Autonomous Solutions, aura pour mission officielle : “d’accélérer le développement, la commercialisation et la vente de solutions de transport autonomes”. Les équipes du groupe se concentreront sur les types de transport où il est nécessaire de déplacer de grands volumes de marchandises et du matériel sur des itinéraires prédéfinis.

Véhicules autonomes : le BtoB plutôt que le BtoC ?

Selon Martin Lundstedt, CEO de Volvo Group : “depuis plusieurs mois, nous observons une augmentation significative des demandes de renseignements à propos des véhicules autonomes, de la part de nos clients professionnels“. Officiellement, Volvo Autonomous Solutions ne sera pas une nouvelle entité de la maison mère avant janvier 2020. Pourtant le groupe ne veut pas perdre de temps. Le potentiel du marché est gigantesque est Volvo Group compte bien s’en emparer.

La différence avec le marché des particuliers est que les itinéraires des camions de transport sont souvent les mêmes et pré-définis à l’avance. Un camion devra aller du port à la mine et inversement. Les réglementations pourraient être plus souples que pour des véhicules qui circuleront en ville comme ce sera le cas pour ceux des particuliers. L’usage industriel du véhicule autonome élimine une grande partie du chaos et de la complexité de la conduite en milieu urbain.