Volvo Trucks a annoncé, lundi 11 novembre, que ses prochains camions électriques seront désormais fabriqués avec de l’acier non fossile. Ce type de matériaux permettrait aux poids lourds de 44 tonnes d’être recyclables à 90 %.

Volvo transforme l’avenir du transport routier

Le secteur des transports routier est responsable de 65 % des émissions totales de CO2 du transport de marchandises selon le rapport de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Ce mode de transport est l’un des plus plébiscité au monde, malgré son caractère polluant, pour une raison simple, il est l’une des solutions les plus économiques pour les entreprises.

Les constructeurs du secteur routiers sont obligés de s’adapter à la réalité du changement climatique et, peut-être, surtout à de futures réglementations européennes en la matière. Depuis 2019, le leader du marché sur le Vieux Continent, Volvo Trucks, tente de trouver des solutions. Le constructeur avait dévoilé cette année-là son premier camion électrique, le Volvo FL Electric.

Après avoir ouvert la route, l’entreprise a poursuivi l’année suivante avec le Volvo VNR Electric. Un nouveau poids lourd doté d’une plus grande batterie et d’une autonomie accrue. Après des résultats concluants, le constructeur a déployé, en septembre 2022, trois nouveaux camions électriques de 44 tonnes, dotés d’une autonomie de 300 km. En prenant en compte les véhicules utilitaires, Volvo dispose de la plus grande gamme de véhicules électriques de ce type.

Volvo continue sur sa voie en affirmant fabriquer ses prochains poids lourds avec de l’acier non fossile, fabriqué par un producteur de son pays natal. La société en question, SSAB utilise des technologies de pointe comme l’hydrogène pour fabriquer son acier. Des méthodes qui permettent au sidérurgiste de n’utiliser qu’un four électrique pour fondre et recycler de l’acier déjà transformé. Le processus de fabrication de l’acier le plus répandu nécessite un haut-fourneau fonctionnant à l’énergie fossile.

Pour le moment, cet acier est simplement utilisé sur les rails du châssis. Lorsque la disponibilité de l’acier sera plus élevée, le constructeur promet de fabriquer d’autres pièces du véhicule. Volvo espère pouvoir recycler jusqu’à 90% de ses camions et les fabriquer avec 30% de matériaux recyclés.

Les plus grandes entreprises cherchent à se doter de véhicules électriques afin de réduire leur bilan carbone. Depuis 2018, Amazon s’est associé à Volvo pour effectuer ses livraisons et ses déplacements de marchandises. En octobre dernier, l’entreprise de Jeff Bezos a commandé plus de 20 poids lourds électriques au constructeur suédois. Le vice-président des services de transport d'Amazon Europe, Andreas Marschner, s’est réjoui de ce partenariat dans le communiqué de Volvo, ce lundi, « Chez Amazon, nous sommes en passe de rendre toutes nos opérations nettes de carbone d'ici 2040. Nous avons besoin de partenaires comme Volvo pour réaliser cette transition. »

L’électrification des poids lourds de plus de 40 tonnes est très complexe. Une étude de l’Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME) et l’IFP Energies nouvelles a démontré que les camions de 12 tonnes avec des solutions hybrides et électriques ne sont pas rentables écologiquement, comparés à une solution conventionnelle. De plus, tous les constructeurs semblent pour l’instant bloqués de 300 à 500 km d’autonomie. Selon l’OCDE, dans le domaine du fret lourd sur longues distances, il n’existe pas encore de solutions neutres en carbone à grande échelle.