Après plus de 2 ans de coopération, Volvo et Uber sont prêts à lancer sur les routes le premier VTC autonome. Alors qu’Uber projette d’exporter ses taxis volants à Melbourne pour continuer la phase de test, le taxi autonome est bien une réalité. Lors de l’Uber Elevate Summit 2019, les deux entreprises ont présenté cette variante du SUV Volvo XC90 qui intègre tous les éléments nécessaires pour la conduite autonome. Volvo a tenu à proposer plusieurs systèmes de freinages pour assurer une sécurité optimale.

Plus de chauffeurs Uber ?

À long terme, le projet pour les deux entreprises est de proposer un service sans conducteur, complètement autonome. Aujourd’hui, un chauffeur Uber reste à bord pour prendre la relève en cas de panne. De plus, ces véhicules sont autorisés à utiliser le mode mains libres seulement dans certaines zones délimitées. Sur le blog officiel de Volvo on peut lire que l’entreprise, comme l’indiquait l’accord de 2016, s’apprête à livrer plusieurs milliers de véhicules autonomes à Uber. Ce premier XC90 marque certainement le début de ces livraisons.

Une période délicate pour Uber

Cependant, cette annonce est plutôt surprenante quand nous savons qu’Uber effectue des tests très limités depuis l’accident mortel en mars 2018. Pour le moment, Reuters déclare que la société de San Francisco aurait reçu une douzaine de prototypes. Côté concurrence, Cruise ou Waymo sont encore en phase de test. Uber aimerait devenir le premier service VTC à proposer de tels véhicules. Cette prouesse pourrait certainement améliorer son activité boursière qui ne semble pas être à la hauteur des attentes de l’entreprise, pour le moment. Toutefois, le service de VTC devrait être méfiant. Alors qu’Amazon se targuait de lancer très prochainement ses drones de livraison, c’est Wings, une startup appartenant à Google qui a devancé le géant de Seattle. La firme de Mountain View n’est jamais très loin et son entreprise Waymo réalise des tests plutôt encourageants.